Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

Publié le par ANNE MARIE DULHOSTE

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Romance FF, #Amour, #Lettre, #Romance, #Littérature, #Romance contemporaine, #Nouvelle

Résumé :

Cette femme. Votre obsession depuis quatre ans.
Vous l'avez rencontrée dans les Balkans, vous la retrouvez à Saint-Malo.
Elle vous agace toujours autant, pourtant il vous est impossible de vous détacher d'elle.
Il vous faut encore lui écrire. Trouverez-vous un jour le moyen de faire autrement?
Il me semble que vous lui aviez promis des fleurs. Les avez-vous choisies? Vous devriez en prendre avec des épines...

Mon avis : ✯ ✯ ✯ ✯ ✯

Une romance FF toute de délicatesse.

Je remercie Flore Avelin pour sa confiance et pour m’avoir adressé ce Service Presse. L’auteure sait rendre à merveille toute la palette du sentiment amoureux, espoir, désespoir, attente… C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé sa plume pleine de délicatesse et de poésie. On sent chez elle une sensibilité à fleur de peau. Avec beaucoup de pudeur, Daphné écrit une seconde lettre à Catherine. Celle-ci est toujours la garce égocentrique, froide et arrogante, de la première rencontre. Mais malgré cela, Daphné est toujours autant envoûtée par elle et son cœur et sa raison se livrent une bataille sans merci.

J’ai savouré ce texte court mais riche d’émotions. Bien qu’il y ait peu d’action, Flore Avelin sait nous captiver du début à la fin. Avec des mots bien choisis, une écriture limpide, elle dépeint à merveille la psychologie de ses deux personnages. Autant je trouve Daphné touchante, autant Catherine m’est toujours aussi antipathique.

Un très beau texte pour une belle histoire d’amour.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Thriller, #Policier, #Enquête, #Suspense, #Pédophilie, #Enlèvements, #Politique, #Afrique du Sud

Résumé :

Il y a sept ans, au Cap, trois écoliers ont été enlevés en plein jour à quelques heures d’intervalle. On ne les a jamais revus. Pour le colonel Vaughn de Vries, c’est un échec personnel qui continue de le hanter depuis toutes ces années, et qui lui a aussi coûté son mariage.
Lorsque les cadavres de deux adolescents sont retrouvés, le mystère de ces disparitions semble pouvoir s’éclaircir. Mais aujourd’hui, le colonel de Vries fait lui-même l’objet d’une investigation et l’avenir de son service est tout sauf certain. Tout en luttant dans le bourbier des tensions sociales au sein du système sud-africain, de Vries cherche à faire surgir la vérité. Le colonel n’aura pas d’autre choix que de plonger dans une histoire terrifiante d’abus et de violence pour briser, enfin, le silence du passé.
 
Une enquête à vous glacer le sang au cœur des velds immenses de l’Afrique du Sud où les rivalités raciales et les conflits politiques dominent.

Mon avis : ✯ ✯ ✯ ✯ ✯

Dans une Afrique du Sud post-apartheid, une enquête difficile et douloureuse.

Les cadavres de deux jeunes garçons sont découverts dans une benne à ordures. Le colonel Vaughn de Vries reconnaît dans l’un d’eux le visage d’un enfant enlevé avec deux autres quelques années auparavant en 2007. L’enquête de 2014 s’annonce tout aussi ardue que celle de 2007 : aucun indice, aucun tuyau, rien.

Je remercie NetGalley ainsi que les Éditions Le Masque pour ce Service Presse qui m’a permis de découvrir Paul Mendelson et son premier roman. Nous suivons l’enquête que vont mener le colonel Vaughn de Vries et l’adjudant February dans un contexte délicat : sept ans auparavant, de Vries et son équipe ont enregistré un échec monumental dans leur incapacité à retrouver les trois enfants kidnappés et ni la presse, ni leurs supérieurs ne sont prêts à l’oublier, leurs moindres faits et gestes vont donc être scrutés à la loupe ; vu que seulement deux corps ont été retrouvés, la troisième victime pourrait encore être en vie et c’est donc une course contre la montre qui va se jouer ; de Vries et son supérieur le commissaire Henrik du Toit sont dans le collimateur du Bureau des Affaires Internes qui cherche par tous les moyens à briser leur carrière et supprimer leur service ; enfin les politiques ne sont pas en leur faveur et du Toit veut en tenir compte alors que pour de Vries, seule compte l’enquête.

Avec Un silence de mort, Paul Mendelson nous fait vivre deux investigations en alternant les chapitres concernant 2007 et 2014. Nous suivons pas à pas le colonel de Vries qui n’a jamais pu oublier ces trois enfants enlevés en 2007. Il se retrouve seul, rongé par cet échec dont il ne s’est jamais remis, son mariage s’est délité, ses filles n’ont plus besoin de lui. De Vries est admirable dans son désir de faire jaillir la vérité à tout prix, quel que soit le prix à payer et même si parfois il frôle les limites de la légalité. Aucune considération politique ne l’empêchera d’avancer coûte que coûte et il joue gros car il peut détruire sa carrière. Alcoolisme, divorce, le tribut est lourd à payer. Il est doué d’un formidable instinct qui ne l’a jamais trompé : il sait avec certitude quand on lui ment ou quand quelque chose cloche.

L’auteur nous offre un thriller âpre et violent. Sa plume est addictive, les mots bien choisis. Il nous plonge dans une réalité très sombre où les malfaiteurs, les assassins peuvent être intouchables. Il nous démontre l'impuissance des forces de l’ordre face à certains criminels, ils savent qu’ils sont coupables mais dans l’impossibilité de le prouver, ils échappent à la justice. Et dans Un silence de mort, le coupable est vraiment odieux et j’ai vraiment enragé devant son arrogance.

J’ai lu qu’il devait y avoir deux autres tomes et j’avoue que je les attends avec impatience. Vaughn de Vries fait partie de ces héros que l’on n’oublie pas et que l’on a envie de suivre.

Voir les commentaires

Publié le par ANNE MARIE DULHOSTE

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Bit Lit, #Paranormal, #Fantastique, #Romance, #Magie, #Métamorphes

Résumé :

La prophétie s’est accomplie !

Cara Mackenzie s’est enfuie de Thordes, emportant avec elle les vestiges d’une nuit d’amour passée entre les bras de Kaleb MacQuillian, mais un dangereux prédateur rôde toujours en ville, attendant le retour de sa proie.

Lorsque le jeune Alpha se fait capturer, Cara comprend qu’elle doit faire face à l’homme qui a brisé son enfance.

Le chemin est semé d’embûches. Kaleb parviendra-t-il à la sauver de ce cauchemar ? L’intervention de forces surnaturelles brisera-t-elle des siècles de paix et de prospérité ?

Entrez dans la tête de Kaleb MacQuillian pour le découvrir, mais attention, le danger rôde... Et l’avenir reste incertain !

Mon avis : ✯ ✯ ✯ ✯   

Un amour à hauts risques.

Cela démarre très fort. Alors que Kaleb est sous le choc du départ de Cara et d’Hadrian, il est rejoint par Bridget toujours aussi déterminée à le garder pour elle seule. Dans ce but, elle ne reculera devant aucune traîtrise. Cara et Hadrian se sont réfugiés à Belfast, ville où il sera difficile de les retrouver. Mais malgré toutes les précautions prises, Ethan, le bras droit de Kaleb, vient frapper à leur porte et les nouvelles qu’il apporte ne sont pas bonnes. Ils décident alors de le suivre et de retrouver Kaleb afin de lui porter secours, ce qui revient à se jeter dans la gueule du lion car Bridget et le Millionnaire sont complices. Et en effet, ils n’auront d’autre solution que de se rendre au Millionnaire qui, pour obtenir ce résultat, a enlevé Kaleb. Parviendront-ils à le vaincre et à retrouver la liberté ?

Aucun temps mort dans ce second tome : les rebondissements ne cessent de se succéder pour notre plus grand plaisir. Françoise Gosselin ne ménage guère nos héros. Cara et Hadrian sont toujours aussi attachants et le lien qui les unit plus fort que jamais. Bridget quant à elle est toujours la garce antipathique qu’on adore détester. Par contre, j’ai été déçue par Kaleb qui, pour un alpha, laisse à désirer. Certes il a été empoisonné par Bridget qui voulait le garder sous contrôle mais même lorsqu’il lui a échappé, il est complètement dépassé. Et à un moment de son histoire avec Cara, il lui en veut pour son comportement mais il oublie un peu trop facilement à mon goût ses propres agissements avec Bridget, ceux qui liront le livre comprendront à quoi je fais allusion. Nous découvrons les pouvoirs du Millionnaire et j’ai enfin compris comment il pouvait exercer son pouvoir sur Cara et Hadrian. Et puis de nouveaux personnages très sympathiques apparaissent pour les aider même si leur implication rend leur intervention dangereuse pour la paix. L’écriture de Françoise Gosselin est toujours aussi addictive et limpide. C’est un vrai plaisir de suivre ses personnages.

Au final, un roman qui se dévore et qui nous captive du début à la fin.

Voir les commentaires

Publié le par ANNE MARIE DULHOSTE

Avec Rose Morte, Céline Landressie a créé un univers à nul autre pareil, sombre, dangereux, addictif. Sa plume est magique, je la soupçonne d’avoir du sang d’enchanteresse dans les veines.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantastique, #Historique, #Fantasy, #Bit Lit, #Littérature, #Amour, #Aventure

Résumé :

1986, Manhattan. Depuis que Rose et Vassili ont quittés la France en avril 1943 sans en informer quiconque, Rose a coupé les ponts avec son mentor, le comte Artus de Janlys. Jusqu'au soir où son serviteur se présente en personne à l'entrée du fief de lady Rose : Artus est à New York, et il demande à rencontrer son infante. Il a besoin de son aide pour le piège qu'il ourdit de très, très longue date contre son ennemi de toujours, manigances qui nécessitent également l'intervention de Gabriel de la Cerda, un Arimath aussi frivole et versatile que dangereux...

Mon avis : ✯ ✯ ✯ ✯ ✯

Toujours aussi merveilleusement addictif.

Mars 1986 : déjà 43 ans que Rose, le cœur brisé, a fui la France et la fratrie d’Holival avec Vassili dans le but de se reconstruire. Désormais elle règne sur Manhattan, altière et dangereuse, poursuivant de sa vindicte les membres du IIIème Reich ayant échappé à la justice. Grâce au Malboge Club, mortels et immortels se pressent dans son établissement lui permettant de tisser son réseau. Mais alors qu’elle est parvenue à éviter tout contact avec lui, voilà qu’Artus se présente à sa porte. Les retrouvailles entre les deux amants sont plus qu’ardues. Artus requiert l’aide de son infante contre son ennemi de toujours, l’Érudit. Les dangers sont multiples et les passions se déchaînent.

J’ai retrouvé le sublissime comte Artus de Janlys, l’éblouissante Lady Rose, le magnifique prince Vassili Golitsyne et l’incomparable vicomte Adelphe d’Holival avec bonheur. Ces quatre êtres d’exception sont toujours aussi envoûtants et extraordinaires. Noblesse, honneur, beauté, courage, fidélité, intrépidité sont ce qui les caractérisent mais également cruauté, ruse, vengeance, combats hors normes… L’amour qui les unit est aussi ce qui les déchire. Impitoyables, ils poursuivent leurs quêtes sans que rien ne puisse les arrêter.

Avec Rose Morte, Céline Landressie a créé un univers à nul autre pareil, sombre, dangereux, addictif. Sa plume est magique, je la soupçonne d’avoir du sang d’enchanteresse dans les veines. Le vocabulaire est très riche et tout à fait adapté à cette saga. La psychologie des personnages est très fouillée et très bien rendue. Bref la lecture est un régal. L’histoire de nos héros se poursuit et les ombres se font de plus en plus menaçantes. Nous en apprenons davantage sur chacun d’eux et l’auteure ne les ménage pas. Les secrets sont de plus en plus épais et les relations entre Rose et Artus toujours aussi difficiles. Combien j’ai hâte de découvrir la suite d’Ikebana, avec l’espoir que l’amour finira par triompher de tout.

Dans ce quatrième tome, les intrigues sont de plus en plus compliquées ; les complots, les traîtrises, les alliances, les manipulations ne cessent de se multiplier entre les différentes Maisons. Et à chaque page, je n’ai cessé de me demander quel mystérieux obstacle pouvait empêcher Artus d’avouer son amour à Rose. Nous y retrouvons également le prince Gabriel de la Cerda qui appartient à la Maison Arimath mais agit surtout pour son propre compte. La trompeuse duchesse de Calabre, Constance d’Altavilla, refait aussi son apparition pour le plus grand déplaisir de Rose dont les pouvoirs se sont encore accrus et font d’elle une des plus dangereuses prédatrices de la Maison Arimath. Enfin la quête de l’Aîné, le premier de tous les immortels, se poursuit, toujours plus hasardeuse et mortelle.

J’ai tourné la dernière page avec regret et j’ai hâte de retrouver Artus, Rose, Adelphe et Vassili. Si vous ne la connaissez pas encore, je ne peux que vous conseiller de découvrir cette saga extraordinaire de Rose Morte, vous ne pourrez qu’être conquis.

Voir les commentaires

Publié le par ANNE MARIE DULHOSTE

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Bouddhisme, #Religion, #Spiritualité, #Pleine conscience, #Méditation, #Paix, #Développement personnel

Résumé :

À travers le récit des épreuves qui ont jalonné sa vie, de son exil forcé du Vietnam, son pays natal, à son combat aux côtés de Martin Luther King pour les droits civiques, Thich Nhat Hanh, le grand maître du bouddhisme, nous révèle son parcours d'artisan de la paix et nous livre un récit très émouvant et plein d'espérance.

Dans La Terre est ma Demeure, récit autobiographique, Thich Nhat Hanh nous révèle son parcours d'artisan de la paix, le cheminement qui lui a permis de prôner la pleine conscience tout autour du monde et qui a fait de lui un chef spirituel. Dans de courtes vignettes, il évoque tour à tour son rapport à la pauvreté et au dénuement, à la guerre et à l'exil, son combat pour les droits civiques aux côtés de Martin Luther King et la création du Village des Pruniers, autant d'expériences qui incarnent son enseignement : la méditation en pleine conscience. On découvre un homme qui mène depuis toujours un combat de chaque instant en faveur de la paix et de la sagesse, un moine révolutionnaire qui a inventé le bouddhisme engagé pour libérer le peuple et abolir l'injustice sociale.
La Terre est ma Demeure, récit émouvant et optimiste, brosse le portrait d'un homme qui aura fait de sa vie un message. " Nous n'enseignons pas que par la parole. Nous enseignons par notre façon de vivre. Ma vie est mon enseignement. Ma vie est mon message. "

 

Mon avis : ✯ ✯ ✯ ✯ ✯

Quand vie et message ne font qu’un…

Je remercie NetGalley ainsi que les Éditions Belfond pour ce Service Presse qui m’a permis de découvrir un autre ouvrage de Thich Nhat Hanh. Homme de paix, Thich Nhat Hanh est un moine bouddhiste vietnamien. Au fil des pages, il nous partage ses souvenirs en chapitres courts, très riches d’enseignement et de sagesse. Les dessins qui illustrent le texte sont apaisants et empreints de poésie. Chaque texte est une application de l’art de vivre en pleine conscience à chaque instant : respirer en pleine conscience ; marcher en pleine ; cuisiner, manger, laver la vaisselle en pleine conscience… Devenu moine à l’âge de 16 ans, il révolutionna l’enseignement et la pratique bouddhiste en fondant une nouvelle communauté engagée dans le but d’ “aider à changer la société et à répondre aux défis de notre époque”. Contraint de s’exiler pour avoir appelé à la paix lors de la guerre du Vietnam, il rencontrera Martin Luther King et œuvrera avec lui. Plus tard il viendra en aide aux boat-people. Réfugié politique en France, il créera le Village des Pruniers, un Centre Bouddhique qui organise des retraites. Je crois que cette citation de Thich Nhat Hanh illustre parfaitement ce qu’il est et ce qu’il vit : « Nous n’enseignons pas que par la parole. Nous enseignons par notre façon de vivre. Ma vie est mon enseignement. Ma vie est mon message. »

Un livre au service de la paix qui nous apprend à vivre pleinement l’instant présent, “ici et maintenant” où que nous soyons, quoi que nous fassions.

Thich Nhat Hanh et Martin Luther King

Thich Nhat Hanh et Martin Luther King

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Romance contemporaine, #Danse, #Survie, #Téléréalité, #Aventure, #Romance, #Amour

Résumé :

Lasse de se voir imposer ses choix par un père surprotecteur, Allegra décide de mettre un frein à sa carrière de danseuse étoile. N’est-il pas temps pour elle de vivre ses propres expériences ? Voilà pourquoi elle accepte, sur un coup de tête, de participer à l’émission de survie présentée par le séduisant Finn McLeod. Sept jours seule – ou presque – au côté de Finn, sur une île tropicale déserte : pour Allegra, cette aventure est certes angoissante, mais aussi terriblement excitante…

Mon avis : ✯ ✯ ✯ ✯ 

Une jolie lecture qui se savoure lors d’une pause où en vacances.

D’un côté, nous avons Allegra qui n’en peut plus. Danseuse étoile, elle a tout sacrifié à son art pour tenter de satisfaire son père, chef d’orchestre, qui voit en elle un substitut à sa mère décédée lorsqu’elle était encore enfant. De l’autre côté, nous avons Finn, aventurier des temps modernes, qui vient d’être plaqué par sa fiancée. À priori, leurs univers n’auraient pas dû se rencontrer mais c’est pourtant ce qui va se produire.

Je remercie NetGalley ainsi que les Éditions Harlequin France pour ce Service Presse. Allegra est touchante dans sa vulnérabilité et son désir d’indépendance. Elle est fragile et ne sait plus trop où elle en est. Les dernières critiques l’ont profondément blessée. Sur un coup de tête et parce qu’elle est très attirée par Finn, elle décide de participer à son émission de survie. Son courage et sa volonté vont l’aider à surmonter toutes les difficultés. Finn est une tête brûlée très sympathique qui fuit tout ce qui peut le faire souffrir. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il ne s’attendait pas à sa rupture avec Nate. C’est passionnant de les suivre sur cette île déserte et de découvrir les techniques de survie. L’écriture est limpide et la psychologie des personnages bien dépeinte.

Un petit livre plein d’humour, léger comme les pas d’une danseuse et qui m’a fait passer un excellent moment.

Voir les commentaires

1 2 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog