Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

Articles avec #enquete catégorie

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Policier, #Enquête, #Suspense, #Sorcellerie, #Superstition, #Inquisition

Résumé :

Après la mort violente du baron Raoul de Hurlebosque, son fils Philippe est atteint d’un mal étrange. Tous y voient la marque du diable. La jeune Morgane, avec sa tache de naissance au front, est un coupable tout désigné. Arrêtée par l’inquisiteur Henri Niger, torturée, Morgane avoue un crime qu’elle n’a pas commis. Tandis qu’elle attend la mort, un mystérieux sauveur la délivre. Mais elle va devoir honorer le pacte conclu...
L’auteur entraîne le lecteur dans une véritable enquête policière au cœur du XVe siècle où la recherche de vérité se heurte aux superstitions et à l’ignorance.
La fin du Moyen Âge est pour l’Europe chrétienne le temps de la malepeur du Diable, des bûchers et des chasses aux sorcières. Le Signe du Diable offre une immersion saisissante dans cet âge tourmenté et prompt à l’exaltation de l’irrationnel. Loin des codes traditionnels du roman historique, ce récit se place dans la veine des grands thrillers médiévaux : l’Histoire s’érige en scène de théâtre pour laisser se jouer une aventure inédite.

Mon avis :

Époustouflant ! Un polar médiéval de toute beauté.

Morgane est une belle jeune fille de seize, dix-sept ans. Pour son malheur, elle est née, avec une tache de naissance sur le front, des amours interdites d’un père prêtre. À la mort de ce dernier, il n’en faut pas plus pour que la vindicte populaire la désigne comme sorcière. Échappant in extremis à la pendaison, elle trouve refuge à Hurlebosque chez un couple de boisilleurs, Jehan et Berthe, qui ne tardent pas à la traiter comme leur fille. Hélas, le seigneur du bourg, le baron Raoul vient de mourir de façon violente et mystérieuse et son fils, Philippe, semble atteint d’un mal mystérieux. Et c’est assez pour nécessiter la présence d’un inquisiteur, frère Henri Niger, dominicain, lequel ne tardera guère à emprisonner et soumettre à la torture Morgane que sa tache au front désigne comme adoratrice du diable. Sous la torture, Morgane avoue et est condamnée à être brûlée comme sorcière sur un bucher. Une fois de plus, elle échappe à la mort, délivrée par un mystérieux sauveur, mais sous condition.

J’ai tout de suite été happée par ce policier médiéval, très bien écrit, avec un vocabulaire d’époque. Morgane est une jeune femme attachante et cultivée. Mais comme elle, même si je ne suis pas superstitieuse, à certains moments, j’ai eu des doutes. Thomas Laurent est redoutable et il entraîne son lecteur à la suite de Morgane et de Thierry dans une enquête pleine de surprises et de rebondissements. Pleine de dangers également car le frère Henri Niger ne peut pas accepter l’évasion de sa sorcière et il se lance à la poursuite de Morgane ; rien ne pourra le faire renoncer. Sur leur route, ils devront faire face à bien des légendes et des superstitions, découvriront que beaucoup de personnes soupçonnées d’accointances avec le démon ne sont que des êtres malheureux et souffrants et que bien souvent c’est l’ignorance seule qui les fait condamner. L’auteur maintient le suspense jusqu’à la fin et quelle fin ! Quelle surprise ! J’avoue que j’ai suivi les raisonnements de Morgane et que je n’avais rien vu venir.

Thomas Laurent est un tout jeune auteur de 21 ans et Le Signe du Diable est son premier roman publié. C’est une réussite. Il nous offre un complot diabolique, ses descriptions sont bien documentées et respectent la période historique, il nous captive de la première à la dernière page. Je remercie les Éditions Zinedi ainsi que Babelio Masse Critique qui m’ont permis de découvrir ce jeune auteur dont je compte bien suivre le parcours et que je vous recommande.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Policier, #Suspense, #Enquête, #Escalade

Résumé :

Les grimpeurs le savent bien : à plusieurs centaines de mètres de haut, la moindre erreur d’inattention peut être fatale. L’inspecteur Nick Dixon prend conscience de cette terrible réalité lorsque son ancien partenaire d’escalade, Jake Fayter, perd la vie lors d’une ascension. Dixon a vite l’intuition qu’il ne s’agit pas d’un simple accident mais d’un acte criminel. Les témoignages des personnes présentes évoquent un « fait étrange » qui se serait produit quelques secondes avant le drame et qui l’amène à fouiller dans le passé de son ami.

En enquêtant, Dixon se rend rapidement compte que Jake cachait de nombreux secrets… Et de nombreux ennemis qui n’hésiteront pas à sortir de l’ombre si Nick se rapproche trop de la vérité. Alors que les cadavres s’accumulent, l’inspecteur prend de plus en plus de risques pour piéger le meurtrier et lever l’omerta qui règne sur la ville.

Le dernier vol du corbeau est le premier tome époustouflant d’une série d’enquêtes de l’inspecteur Nick Dixon.

Mon avis :

Avis mitigé.

Je remercie NetGalley ainsi que les éditions AmazonCrossing pour ce Service Presse. Nick Dixon est un passionné d’escalade qui a pris la décision de quitter la Met (police métropolitaine) pour retourner chez lui, dans les comtés de l’Avon et du Somerset. Tout cela contre l’avis de son entourage, parents et fiancée qui a d’ailleurs préféré rompre. Il a pour compagnon un jeune bullterrier blanc du nom de Monty. De retour au pays, Nick va devoir enquêter sur la mort de son ancien ami et mentor d’escalade, Jake Fayter. Pour la police et ses collègues, c’est un accident, le nœud de sa corde s’est défait et Jake a fait une chute de 120 mètres. Sauf que pour Nick, Jake était un grimpeur confirmé qui n’aurait jamais fait une erreur de ce genre.

Le dernier vol du corbeau, c’est le nom du parcours d’escalade sur lequel Jake se trouvait. Nick va mener deux enquêtes de front, l’une sur des cambriolages en série et l’autre sur la mort de Jake. C’est un excellent enquêteur et il fait preuve d’énormément d’intuition. Durant ses recherches, il découvrira que Jake cachait de nombreux secrets et très vite, l’enquête pour accident se transformera en enquête pour homicide, mettant la vie de Nick en danger lorsqu’il commencera à s’approcher un peu trop près de la vérité.

Mais Damien Boyd n’a pas su insuffler suffisamment de vie, d’épaisseur à son personnage. À la fin du livre, nous ne savons pratiquement rien de plus qu’au début sur Nick : il a un chien, il est fidèle en amitié, il est diabétique et il n’hésite pas à prendre des risques. Normalement, ce devrait être un personnage attachant et certes, il est sympathique, mais il manque quelque  chose. Alors Le dernier vol du corbeau est le premier tome des enquêtes de Nick Dixon. Peut-être que les autres volumes sont moins décevants, plus vivants.

Je suis ressortie déçue de ma lecture et je le regrette car l’auteur écrit bien, il doit adorer l'escalade, les paysages dans lesquels il situe l'action sont superbes, mais il n’est pas parvenu à me toucher.

Un bullterrier Staffordshire au poil blanc comme Monty

Un bullterrier Staffordshire au poil blanc comme Monty

Gorges du Cheddar

Gorges du Cheddar

Gorges du Cheddar

Gorges du Cheddar

Voir les commentaires