Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

Articles avec #aventure catégorie

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Littérature, #Historique, #Roman, #Aventure, #Attila, #Christine Machureau

Résumé :

Dans ce monde en gestation, où le nomade brandit encore le fer et le feu, quel est l’objectif de cette femme, Orca, Khanoun de l’Orkastan, écartelée entre raffinement et sauvagerie ?

Un nom sème encore l’effroi quinze siècles plus tard… Attila. Venu des confins de l’Asie, il n’était pas le sauvage qu’on imagine. Un pillard, un formidable pillard, qui va voir son aura pâlir sur les Champs Catalauniques. Lui-même ne croit plus en son étoile lorsqu’il fuit devant Rome, alors que l’objet de son ambition est à portée de main. Il ravage tout le nord de l’Italie et rentre en son ordou, en Pannonie.

Ce sera sa dernière soirée de gloire parmi son peuple, sa dernière nuit d’amour qui aboutira à une mort étrange. Et à son enterrement grandiose et secret. Que vont devenir ses fidèles et sa multiple descendance ? Que va devenir la princesse Khazar qui a partagé sa couche lors de cette nuit tragique ? Jeune et aventurière, elle va créer la surprise. Il lui faudra une main de fer pour mener, dans la steppe déserte, une horde qu’elle construit patiemment, à l’écart, dans les plaines du nord de l’Europe. Alors, grossie de milliers d’âmes, elle déferlera sur le sud, vers la Khazarie.

Dans ce monde en gestation, où le nomade brandit encore le fer et le feu, quel est l’objectif de cette femme, Orca, Khanoun de l’Orkastan, écartelée entre raffinement et sauvagerie ? Vers quel destin enverra-t-elle sa fille Gegheen Tsets et son fils Svarog ?

Gegheen saura-t-elle réaliser le destin dont sa mère a rêvé ? Samarkand lui offrira-t-elle un rôle à sa mesure ? De la Hongrie, dans le centre de l’Europe, aux confins de l’Inde et de la Chine, le quotidien de trois générations d’hommes, de femmes de pouvoir, balayé par la haine, l’amour, la trahison, l’ambition.

Mon avis :

Une fresque flamboyante.

Attila, le roi des Huns, a une idée fixe, vaincre Rome et la réduire en cendres. Pourtant, alors qu’il a vaincu, le Conquérant de l’Europe va épargner Rome et s’enfuir avant de devoir combattre l’Armée d’Orient venue au secours des Romains. Dans le même temps, Orca est offerte à Attila par

son oncle. Il a assassiné le père de la jeune fille ainsi que ses principaux conseillers. Meurtrie par la trahison de cet oncle, Orca se jure de revenir et de se venger. Après la mort d’Attila dans ses bras lors de la première nuit, la jeune veuve va prendre son destin en mains. Reine barbare mais capable d’amitié, cavalière téméraire, guerrière amazone, grâce à l’aide du général Hun Kargaï et du diplomate Ogénèse, mais aussi au pouvoir de l’or de sa dot, Orca crée sa propre horde. Elle échappe ainsi à la guerre de succession qui se profile depuis la mort du

Attila

roi des Huns. Libre, elle ne laissera plus jamais quelqu’un décider pour elle. Elle donnera la vie à la fille d’Attila, Gegheen Tsets qui signifie Lumière de la Sagesse qui aura également une fille, Hou, qui se fera proclamer impératrice de Chine sous le nom de Wu et sera célèbre pour sa cruauté.

Avec le destin de ces trois femmes, Christine Machureau

Christine Machureau

nous offre une fresque flamboyante sur ces peuples de la steppe. Elle fait revivre Attila et ses hordes sauvages. De lui, je ne me souvenais que de cette phrase : « Là où passe mon cheval, l'herbe ne repousse pas. » C’est donc une belle découverte pour laquelle je remercie Anita Berchenko ainsi que Les Éditions du 38. Comme d’habitude l’auteure a fait un gros travail de recherche et la fiction se mêle harmonieusement à l’Histoire. Les descriptions sont bien documentées et très réalistes. J’ai eu l’impression de partager les yourtes avec Orca, souffert avec Gegheen prisonnière du gynécée alors qu’elle n’a connu que la liberté et les folles chevauchées dans la steppe, enfermée entre quatre murs, elle qui vivait à l’air libre et résidait

Yourte mongole

dans des yourtes. J’ai découvert les croyances de l’époque et été passionnée par la vie de ses personnages. Je me suis même attachée à Orca et Gegheen car les sentiments humains sont de toutes les époques et même si je n’ai pas partagé toutes leurs haines, j’ai compris et admiré leurs combats. J’ai voyagé dans le temps mais aussi dans l’espace. « D’or, de sang et de soie » m’a plongée dans des abîmes de barbarie mais aussi au cœur du raffinement le plus extrême.

Un livre passionnant écrit par une auteure passionnée.

Intérieur d'une yourte

Intérieur d'une yourte

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Alpinisme, #Littérature, #Roman, #Aventure, #Amitié, #Témoignage, #Montagne, #Humour, #Voyage

Résumé :

Quand Jean-Christophe Rufin et Sylvain Tesson
emmènent un éditeur sujet au vertige
à 4800 mètres d’altitude…

Éditeur parisien, Ludovic Escande est plus habitué aux salons littéraires qu’aux bivouacs en haute montagne. Un soir, il confie à son ami Sylvain Tesson qu’il traverse une période difficile, l’écrivain lui lance : « Mon cher Ludovic, on va t’emmener au sommet du mont Blanc ! ».

Il n’a jamais pratiqué l’alpinisme et souffre du vertige. Pourtant il accepte, sans réfléchir. S’il veut atteindre le toit de l’Europe, il devra affronter les glaciers à pic, les parois vertigineuses, la haute altitude et le manque d’oxygène. La voie que lui font emprunter Sylvain Tesson et Jean-Christophe Rufin est périlleuse pour un débutant. Mais c’est le plus court chemin pour retrouver goût au bonheur.

Avec sincérité et humour, Ludovic Escande raconte cette folle ascension qui est aussi et surtout une formidable aventure amicale, littéraire et spirituelle.

Mon avis :

Un livre réjouissant sur le dépassement de soi-même et la vertu curative de l’effort.

Alors qu’il partage un repas au restaurant avec son ami Sylvain Tesson et qu’il lui apprend que son couple bat de l’aile, celui-ci décide de l’emmener au sommet du mont Blanc. Cela ne s’annonce pas facile car Ludovic n’est pas alpiniste et surtout a une peur bleue du vide. Mais Sylvain a réponse à tout et lui prépare un programme d’exercices pour qu’il soit prêt le jour J.

Écrivain, aventurier, alpiniste, stégophile, grand voyageur, rien ne fait peur à

Sylvain Tesson

Sylvain Tesson et surtout pas d’emmener avec lui conquérir le mont Blanc un néophyte ayant peur du vide, Ludovic Escande. Nous sommes en juillet 2014. Complètement déprimé par la séparation d’avec sa femme et bien que s’étant entraîné, Ludovic qui est d’abord un éditeur plus habitué des bureaux que des murs d’escalade, carbure à la cigarette, l’alcool, les somnifères et les anxiolytiques. Avec Sylvain et Daniel Du Lac,

Daniel Du Lac

champion du monde d’escalade et guide de haute montagne,

Ludovic Escande

Ludovic attaque sa première montée qui culmine à 2 752 mètres et doit durer environ 8 heures : le but, parvenir en haut de la pointe Percée. Froid, appel du vide, angoisse, panique, avec l’aide de ses amis, Ludovic parviendra  à l’Aiguille percée. Après une journée d’entraînement aux parois de Contamines censée lui avoir appris toutes les techniques de grimpe, nos trois lascars auxquels s’est ajouté Jean-Christophe Ruffin, médecin, écrivain académicien, alpiniste, et une autre journée d’escalade des glaciers dans le massif des Cosmiques, se lancent dans la conquête du mont Blanc.

Avec une préparation pour le moins farfelue fortement teintée de nuits courtes, tabac, alcool, « L’ascension du mont Blanc » est un hommage à « l’amitié mais plus encore [au] goût du risque et [aux] joies du débordement.

Durant toute ma lecture j’ai été partagée entre l’amusement et l’inquiétude pour Ludovic : quelle inconscience ou quelle témérité ! Mais aussi quel courage ! Il parvient à dominer ses crises de panique et de découragement, son vertige, la douleur causée par une blessure au pied. Cela dit, je pense que l’auteur a écrit avec beaucoup d’humilité et que sa forme physique, sa force étaient quand même bien meilleures que ce qu’il laisse entendre.

Jean-Christophe Rufin

Les descriptions sont superbes et l’écriture précise et pleine d’humour. J’ai énormément apprécié les aventures de nos quatre héros, des hommes simples et passionnés qui ont su nous faire partager leur amour de la montagne et leur goût du dépassement.

Un livre qui vous met la joie au cœur, qui vous rend léger, un magnifique témoignage d’amitié, de courage et de bonne humeur et une thérapie contre le mal-être.

Un grand merci à NetGalley et aux Éditions Allary pour cette belle lecture.

Sylvain Tesson et Jean-Christophe Rufin

Sylvain Tesson et Jean-Christophe Rufin

Jean-Christophe Rufin

Jean-Christophe Rufin

La Pointe Percée

La Pointe Percée

La Pointe Percée

La Pointe Percée

Notre-Dame de Paris détail flêche

Notre-Dame de Paris détail flêche

Flêche Notre-Dame de Paris

Flêche Notre-Dame de Paris

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Policier, #Suspense, #Aventure, #Voyage, #Alex Nicol

Résumé :

On sait bien que Gwenn Rosmadec a un faible pour le whisky au blé noir, et c’est en fin connaisseur de ce délicieux breuvage qu’il a été admis au sein de la confrérie de l’ordre du malt breton.

Quand Guy Le Lay, le patriarche fondateur de la Distillerie des Menhirs, demande à Gwenn de l’accompagner aux Canaries en qualité d'interprète lors de négociations avec un Chilien qui souhaite produire le fameux whisky au blé noir, Gwenn accepte avec enthousiasme.

Mais quand Guy Le Lay se rend au Chili pour finaliser le contrat qui doit lier les deux entreprises, bretonne et chilienne, son voyage, qui aurait dû être fructueux, se transforme en cauchemar.

Gwenn, pour sauver son ami, va devoir affronter bien des dangers. Tueurs aux trousses, enlèvement, courses-poursuites dans le désert, rien ne lui sera épargné, et il va devoir vendre chèrement sa peau !

Mon avis :

Une belle découverte. Que du bonheur !

Un grand merci à Anita Berchenko et aux Éditions du 38 pour cette lecture addictive. Cela faisait un moment que je souhaitais découvrir ces fameuses « Enquêtes en Bretagne », j’ai commencé par le dernier tome et comme j’ai beaucoup aimé, il ne me reste plus qu’à lire les 16 tomes qui précèdent « À l’ombre des fûts de chêne ». Beaucoup de plaisir en perspective !

Alors d’abord, même si j’ai commencé par la fin, cela n’a pas gêné ma

Sainte-Marine

lecture. Par la magie de son écriture, Alex Nicol m’a transportée en Bretagne et plus particulièrement dans le Finistère, à Sainte Marine.

L’amour de sa Bretagne est tel qu’il nous le communique à travers ses mots ; en le lisant, j’entendais le bruit des vagues et le cri des mouettes. Mais il m’a également découvert tout un monde, celui du whisky, et plus précisément l’Eddu,

Guy Le Lay à la Distillerie des Menhirs

le seul whisky au monde obtenu à partir du blé noir qui plonge ses racines dans cette terre bretonne. Et Gwenn, son héros, devient lyrique quand il en parle, c’est encore une invitation au voyage et j’ai visité avec beaucoup de curiosité et d’intérêt le site internet de Guy Le Lay et sa Distillerie des Menhirs à Plomelin. Parce qu’ils existent ! Ce n’est pas une fiction.

Et justement Guy Le Lay a besoin de son ami Gwenn pour l’accompagner à Lanzarote, une île espagnole faisant partie des Canaries, et lui servir d’interprète. Eduardo Rodriguez de Atacama, un distillateur chilien, souhaite s’associer à la Distillerie des Menhirs afin de diversifier sa production et fabriquer un whisky chilien. Mais Guy Le Lay est prudent, méfiant même et il souhaite le concours de Gwenn dont la connaissance de l’être humain l’aidera à discerner les intentions véritables de son interlocuteur, Carlos Rodriguez de Atacama, le fils d’Eduardo. L’aide de Gwenn ne sera pas de trop car Don Carlos ne joue pas franc jeu et les dangers sont multiples. Il se pourrait même que leurs vies soient menacées.

Cela n’empêchera nullement nos amis de jouer les touristes et Alex Nicol nous fait visiter Le jardin des cactus

Lanzarote : Le Jardin des Cactus

puis nous emmène au parc de Timanfaya que Gwenn désire découvrir en marchant. Et lorsque Guy parti au Chili pour signer le contrat se trouvera en danger, Gwenn et son épouse Soazic n’hésiteront pas à s’envoler pour Santiago au secours de leur ami.

« À l’ombre des fûts de chêne » est un excellent roman policier qui nous fait voyager de la Bretagne aux Îles Canaries, puis du Chili à Rio au Brésil pour revenir sur la bonne terre bretonne et son whisky. Dans chaque pays, des aventures toutes plus dangereuses les unes que les autres attendent nos héros et même si nous savons dès le début qui est LE méchant et comment cela va se terminer, l’auteur parvient à multiplier les rebondissements, les coups fourrés et à entretenir le suspense. Ses héros sont attachants, pleins d’humour, courageux, ont le sens de l’honneur et de l’amitié. De plus pour les aider, ils rencontrent d’autres personnages qui partagent les mêmes valeurs. Ce que j’ai également apprécié, c’est qu’Alex Nicol nous fait pénétrer dans l’histoire de ces terres et de leurs peuples nous offrant par la même occasion un récit historique, je pense en particulier au “Jardin de Bavière”.

Conclusion : une magnifique découverte pour moi que je compte bien poursuivre en lisant toutes les « Enquêtes en Bretagne ». Vous y trouverez de l’humour, du suspense, du danger, des voyages, des récits historiques… La liste n’est pas exhaustive.

La Distillerie des Menhirs

La Distillerie des Menhirs

Distillerie des Menhirs

Distillerie des Menhirs

Distillerie des Menhirs : les grands fûts de chêne

Distillerie des Menhirs : les grands fûts de chêne

« Enquêtes en Bretagne Tome 17 À l’ombre des fûts de chêne » par Alex Nicol — Les Éditions du 38, Collection 38, rue du Polar
Lanzarote

Lanzarote

Lanzarote

Lanzarote

Timanfaya

Timanfaya

Jardin des Cactus à Lanzarote

Jardin des Cactus à Lanzarote

Santiago du Chili

Santiago du Chili

Copacabana

Copacabana

Valparaíso : street art

Valparaíso : street art

Valparaíso

Valparaíso

Le Jardin de Bavière

Le Jardin de Bavière

Le Jardin de Bavière

Le Jardin de Bavière

Río de Janeiro

Río de Janeiro

Río : quartier de Botafogo

Río : quartier de Botafogo

Le Pain de Sucre

Le Pain de Sucre

Distillerie des Menhirs

Distillerie des Menhirs

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantasy, #Loup, #Magie, #Suspense, #Aventure

Résumé :

La terreur règne sur la Pangée. Depuis des décennies, le Grand Guide impose sa volonté grâce à ses redoutables valkyries. Personne ne semble pouvoir l’arrêter. Même la Ligue des ombres et les hommes de la résistance ne parviennent plus à endiguer son pouvoir.
 
Or, la rencontre inattendue entre un fils de forgeron et un louveteau des Hauts-Monts fera basculer l’avenir du continent. Poursuivis par le Grand Guide, Valerian et Indra devront parcourir un monde dont ils ignorent tout. Un monde de magie, de djinns, et de civilisations oubliées. Ils pourront néanmoins compter sur le soutien d’un aubergiste excentrique, d’un magicien et de son étrange furet, mais aussi d’un rodeur pour le moins énigmatique.
 
Tout au long de son périple, le jeune homme découvrira à ses dépens l’existence de la magie en ses deux branches que sont l’Art et le Don. Val devra faire preuve de courage et d’ingéniosité car il est l’élu tant attendu par la résistance, celui qui pourrait réunir toutes les races pour faire face à la tyrannie du Grand Guide. Unique, il est l’Étinceleur.

Mon avis :

Coup de cœur ! Un premier roman de fantasy captivant et attachant de la première à la dernière page.

Valérian dit Val, 16 ans, est un enfant abandonné à sa naissance qui a été recueilli par tout le village de Nébia avant d’être adopté par Earl le forgeron et Maureen. Est-ce pour cela qu’à chaque recensement il doit partir se cacher en forêt ? Malgré cela, sa vie ne différait en rien de celle des jeunes de son âge jusqu’à ce jour où il porte secours à un loup géant des Hauts-Monts et sauve son louveteau qui se révèle être une femelle et s’appeler Indra. Val et Indra désormais vont tout partager et ne faire qu’un. Hélas le temps de l’insouciance est passé pour Val et avec Indra, ils vont devoir fuir devant une féroce valkyrie et les soldats de l’Empire. Ils vont découvrir le monde et faire d’étonnantes rencontres. Mais surtout Val va se révéler l’Étinceleur, le seul capable de maîtriser l’Art et le Don ensemble.

Je suis immédiatement tombée sous le charme de cette histoire. Mathieu Videcoq a le don de nous faire vivre ce qu’il écrit, de nous faire ressentir les sentiments de ses personnages tous plus attachants les uns que les autres. J’avoue, je suis amoureuse d’Indra, la louve au pelage gris-bleu et aux yeux d’émeraude, à la sagesse ancestrale et au caractère bien trempé. J’ai adoré ses réflexions, ses réactions, sa manière de voir le monde et de considérer les deux-pattes que nous sommes, ses dialogues avec Val. L’auteur nous offre également de beaux moments de tendresse entre Val et Indra ou encore avec la petite Érine. Comment ne pas être séduite par ce pouvoir qu’a Val de communiquer non seulement avec Indra mais encore avec les esprits des animaux ? Cela correspond à l’un de mes rêves d’enfant.

Sur leur route ils vont rencontrer bien des personnages hauts en couleur, Rodd le Rôdeur, Alan l’aubergiste, Diego le gitan, Finnigan le magicien et son furet Lyra… Tous ont en commun la lutte contre l’injustice, le sens de l’honneur, le courage, l’amour et le respect de la vie, des animaux, de la nature. Mais Mathieu Videcoq n’omet pas de préciser que tout combat, même s’il s’agit de lutter contre l’injustice, la tyrannie, va entraîner souffrance et mort au même titre que ceux qu’ils combattent.

La plume de Mathieu Videcoq est fluide et captivante. Il s’agit d’un premier roman attachant, émouvant, avec une incroyable maîtrise de la langue française, une intrigue passionnante avec plein de rebondissements, des personnages fascinants aux belles valeurs. Rien n’y manque, les descriptions sont juste ce qu’il faut et l’humour et le suspense sont présents tout au long du récit. En tant que deux-pattes totalement fan de la Pangée et d’Indra, à quand la suite monsieur l’auteur ? J’en trépigne d’impatience.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Science-Fiction, #Anticipation, #Écologie, #Post-Apocalyptique, #Aventure, #Suspense, #Littérature

Résumé :

En 2100, Chris Nolan, accompagné seulement de Juliet, un système informatique qui lui sert de pilote et d’aide dans son quotidien, part explorer l’univers pendant douze ans à la recherche d’une vie civilisée. En 2112, il rentre sur terre bredouille.

Entre-temps, sept siècles se sont écoulés sur notre planète qui lui est devenue inhospitalière : les continents, les pays se sont déplacés. Le monde est pleinement sauvage et aucun vestige ni trace de vie humaine n’y subsistent.

Où est passée la Base Aérospatiale Internationale de Dubaï ? Pourquoi l’humanité a-t-elle disparu ? Y a-t-il des survivants ? Où se cachent-ils ?

Chris et Juliet forment un singulier couple héros/machine : deux « Êtres » improbables, l’un asocial et l’autre qui, bien qu’artificiel, sait se rendre indispensable à cet homme esseulé et taciturne.

Un roman d’anticipation et d’aventure, qui pose la question des limites de la civilisation, celles de l’Humain et de son inéluctable solitude. Un roman troublant, bien documenté, qui donne à réfléchir, sur fond de plaidoyer écologique.

Une invitation à s'interroger sur l'aventure humaine et son devenir...

Mon avis :

Coup de cœur ! Retour aux sources.

Chris Nolan est asocial, c’est ce qui lui a permis d’intégrer le programme EDGE et durant 12 ans de parcourir la galaxie à la recherche d’une vie autre que terrestre. Alors que son voyage a duré 12 années, 700 ans se sont écoulés sur terre. Il a pour seule interlocutrice, Juliet, un système informatique qui l’appelle par son numéro matricule, 412, et qui lui sert de navigatrice, cuisinière, réveille-matin, système de guidage, pilote… De retour sur terre, c’est le choc pour Chris. Il n’y a personne pour l’accueillir et la Base Aérienne Internationale de Dubaï a disparu. L’axe terrestre s’est déplacé et il n’y a plus trace humaine sur la planète. Que s’est-il passé et que va devenir Chris Nolan ?

Tout d’abord je dis un grand merci à Anita Berchenko ainsi qu’aux Éditions du 38 pour l’envoi de ce Service Presse. D’habitude j’évite les livres de science-fiction car ce n’est pas trop mon domaine mais le sujet m’intéressait et me rappelait une vidéo vue il y a quelques années sur ce que deviendrait la terre sans les hommes. (Pour ceux que cela intéresse, j’ai mis les liens sur mon blog.) J’ai adoré Mitania Au cœur de la légende. Bernard Afflatet m’a complètement envoûtée. Il m’a fait rêver d’un monde où le mal n’existerait plus, où l’homme vivrait en paix au rythme de la Nature, dans le respect de celle-ci et des animaux.

Son héros est peut-être asocial, ce qui lui a permis de supporter sa solitude dans l’espace, il n’en demeure pas moins quelqu’un de profondément attachant et j’ai suivi passionnément ses aventures. N’ayant pas l’esprit scientifique pour deux sous, j’avoue que les explications plus techniques me sont largement passées par-dessus la tête mais cela n’a pas du tout gêné ma lecture.

Le suspense est superbe et je me suis facilement mise à la place du capitaine Nolan. Les descriptions que nous donne l’auteur sont magnifiques et j’ai été captivée de la première à la dernière page. Il m’est très difficile de parler de ce livre car je ne veux surtout pas spoiler. Je ne peux dire qu’une chose, n’hésitez pas à vous plonger dans Mitania. Vous serez emporté dans une aventure qui vous poussera à vous poser toutes sortes de questions sur la place de l’homme sur terre, sur notre responsabilité, sur l’écologie, la guerre, la société que nous avons créée avec notre course incessante au profit, notre soif de domination et de possession.

Un roman magnifique, bouleversant d’humanité, un des plus beaux livres post-apocalyptique que j’ai lus.

Quand le dernier arbre aura été abattu, quand la dernière rivière aura été empoisonnée, quand le dernier poisson aura été pêché, alors on saura que l’argent ne se mange pas.

Geronimo, grand chef Apache

« Mitania Au cœur de la légende » par Bernard Afflatet — Les Éditions du 38, Collection du Fou
Faucon pélerin

Faucon pélerin

Faucon pélerin

Faucon pélerin

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantasy, #Littérature Jeunesse, #Quête, #Magie, #Suspense, #Légendes, #Aventure

Résumé :

Le troisième Monde est menacé. Un puissant sorcier œuvre pour le plonger dans le chaos et les ténèbres en imposant sa domination.

Mais la prophétie d'un mage ancien offre encore un espoir. Elle annonce la venue de trois héros. Habitants d'un tout autre monde, ils seront bientôt appelés à sauver celui de la Magie.

Leur arrivée est imminente mais nul ne le sait encore. Nul ne sait qui ils sont.
Les Elus, eux-mêmes, ignorent que leur destin est déjà écrit.

Mon avis :

Un roman de fantasy foisonnant et tout à fait passionnant !

Les jumelles Marie et Lucie ainsi que leur cousin José sont partis faire une ballade à bicyclette en forêt. Alors qu’ils sont perdus, ils découvrent une mystérieuse maison coloniale bien cachée. Dévorés de curiosité, ils décident de la visiter. À l’étage, ils découvrent un mystérieux miroir qui cache une porte. Dans la pièce cachée, ils trouvent un coffret à bijoux qui recèle un magnifique médaillon en cuivre représentant un mage tenant une boule de cristal et une épée. Alors que les trois cousins se disputent le médaillon, chacun tirant dessus pour tenter de l’obtenir, il se brise en trois. Une violente tempête se lève et magiquement les emporte dans le coffret qui est devenu une porte vers ailleurs. Lorsqu’ils reprennent conscience, les trois cousins sont séparés et sont chacun en possession d’un fragment du médaillon. Ils vont tout mettre en œuvre pour se réunir et leur chemin va se révéler plein de surprises et de péril.

Je remercie Egérie qui m’a proposé son manuscrit par l’intermédiaire de Simplement Pro. Une fois ma lecture commencée, je n’ai plus arrêté. Le monde que nous propose l’auteure est complet et nos trois héros sont attachants. Leurs réflexions sont pleines d’humour. De plus, durant leur quête pour se retrouver, ils vont se lier d’amitié avec des personnages très sympathiques, Widley un jeune voleur au caractère bien trempé, sa grand-mère Scatach la magicienne, Valandra une magnifique jeune femme et son père Calchas un puissant devin, Yzhi le sage. Leur route pavée de dangers les mettra en relation avec toutes sortes de personnages mythiques, fées, griffon, nains, elfes, dryades, nymphes, trolls, dragons et j’en passe. Le Troisième Monde créé par Egérie est magique et les descriptions qu’elle nous en donne sont pleines de poésie et très précises. On sent qu’elle maîtrise son sujet.

Il est très difficile de faire du nouveau en fantasy et « Les Élus » m’ont fait penser au « Monde de Narnia », trois jeunes héros qui basculent dans un autre monde ainsi qu’au « Seigneur des Anneaux » avec ses elfes, ses nains, son sorcier maléfique. Ils ont beau avoir vingt ans, ils se conduisent davantage comme des adolescents d’une quinzaine d’années. Mais le style de l’auteur, sa plume nerveuse et élégante font qu’on ne s’ennuie pas un seul instant. Chaque chapitre donne la parole à un des cousins et j’ai suivi leurs aventures comme si j’y étais.

Un premier roman prometteur, une saga fantasy qui s’adresse plutôt à un public jeune et qui les ravira.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantastique, #Historique, #Fantasy, #Bit Lit, #Littérature, #Amour, #Aventure

Résumé :

1986, Manhattan. Depuis que Rose et Vassili ont quittés la France en avril 1943 sans en informer quiconque, Rose a coupé les ponts avec son mentor, le comte Artus de Janlys. Jusqu'au soir où son serviteur se présente en personne à l'entrée du fief de lady Rose : Artus est à New York, et il demande à rencontrer son infante. Il a besoin de son aide pour le piège qu'il ourdit de très, très longue date contre son ennemi de toujours, manigances qui nécessitent également l'intervention de Gabriel de la Cerda, un Arimath aussi frivole et versatile que dangereux...

Mon avis :

Toujours aussi merveilleusement addictif.

Mars 1986 : déjà 43 ans que Rose, le cœur brisé, a fui la France et la fratrie d’Holival avec Vassili dans le but de se reconstruire. Désormais elle règne sur Manhattan, altière et dangereuse, poursuivant de sa vindicte les membres du IIIème Reich ayant échappé à la justice. Grâce au Malboge Club, mortels et immortels se pressent dans son établissement lui permettant de tisser son réseau. Mais alors qu’elle est parvenue à éviter tout contact avec lui, voilà qu’Artus se présente à sa porte. Les retrouvailles entre les deux amants sont plus qu’ardues. Artus requiert l’aide de son infante contre son ennemi de toujours, l’Érudit. Les dangers sont multiples et les passions se déchaînent.

J’ai retrouvé le sublissime comte Artus de Janlys, l’éblouissante Lady Rose, le magnifique prince Vassili Golitsyne et l’incomparable vicomte Adelphe d’Holival avec bonheur. Ces quatre êtres d’exception sont toujours aussi envoûtants et extraordinaires. Noblesse, honneur, beauté, courage, fidélité, intrépidité sont ce qui les caractérisent mais également cruauté, ruse, vengeance, combats hors normes… L’amour qui les unit est aussi ce qui les déchire. Impitoyables, ils poursuivent leurs quêtes sans que rien ne puisse les arrêter.

Avec Rose Morte, Céline Landressie a créé un univers à nul autre pareil, sombre, dangereux, addictif. Sa plume est magique, je la soupçonne d’avoir du sang d’enchanteresse dans les veines. Le vocabulaire est très riche et tout à fait adapté à cette saga. La psychologie des personnages est très fouillée et très bien rendue. Bref la lecture est un régal. L’histoire de nos héros se poursuit et les ombres se font de plus en plus menaçantes. Nous en apprenons davantage sur chacun d’eux et l’auteure ne les ménage pas. Les secrets sont de plus en plus épais et les relations entre Rose et Artus toujours aussi difficiles. Combien j’ai hâte de découvrir la suite d’Ikebana, avec l’espoir que l’amour finira par triompher de tout.

Dans ce quatrième tome, les intrigues sont de plus en plus compliquées ; les complots, les traîtrises, les alliances, les manipulations ne cessent de se multiplier entre les différentes Maisons. Et à chaque page, je n’ai cessé de me demander quel mystérieux obstacle pouvait empêcher Artus d’avouer son amour à Rose. Nous y retrouvons également le prince Gabriel de la Cerda qui appartient à la Maison Arimath mais agit surtout pour son propre compte. La trompeuse duchesse de Calabre, Constance d’Altavilla, refait aussi son apparition pour le plus grand déplaisir de Rose dont les pouvoirs se sont encore accrus et font d’elle une des plus dangereuses prédatrices de la Maison Arimath. Enfin la quête de l’Aîné, le premier de tous les immortels, se poursuit, toujours plus hasardeuse et mortelle.

J’ai tourné la dernière page avec regret et j’ai hâte de retrouver Artus, Rose, Adelphe et Vassili. Si vous ne la connaissez pas encore, je ne peux que vous conseiller de découvrir cette saga extraordinaire de Rose Morte, vous ne pourrez qu’être conquis.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Romance contemporaine, #Danse, #Survie, #Téléréalité, #Aventure, #Romance, #Amour

Résumé :

Lasse de se voir imposer ses choix par un père surprotecteur, Allegra décide de mettre un frein à sa carrière de danseuse étoile. N’est-il pas temps pour elle de vivre ses propres expériences ? Voilà pourquoi elle accepte, sur un coup de tête, de participer à l’émission de survie présentée par le séduisant Finn McLeod. Sept jours seule – ou presque – au côté de Finn, sur une île tropicale déserte : pour Allegra, cette aventure est certes angoissante, mais aussi terriblement excitante…

Mon avis :

Une jolie lecture qui se savoure lors d’une pause où en vacances.

D’un côté, nous avons Allegra qui n’en peut plus. Danseuse étoile, elle a tout sacrifié à son art pour tenter de satisfaire son père, chef d’orchestre, qui voit en elle un substitut à sa mère décédée lorsqu’elle était encore enfant. De l’autre côté, nous avons Finn, aventurier des temps modernes, qui vient d’être plaqué par sa fiancée. À priori, leurs univers n’auraient pas dû se rencontrer mais c’est pourtant ce qui va se produire.

Je remercie NetGalley ainsi que les Éditions Harlequin France pour ce Service Presse. Allegra est touchante dans sa vulnérabilité et son désir d’indépendance. Elle est fragile et ne sait plus trop où elle en est. Les dernières critiques l’ont profondément blessée. Sur un coup de tête et parce qu’elle est très attirée par Finn, elle décide de participer à son émission de survie. Son courage et sa volonté vont l’aider à surmonter toutes les difficultés. Finn est une tête brûlée très sympathique qui fuit tout ce qui peut le faire souffrir. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il ne s’attendait pas à sa rupture avec Nate. C’est passionnant de les suivre sur cette île déserte et de découvrir les techniques de survie. L’écriture est limpide et la psychologie des personnages bien dépeinte.

Un petit livre plein d’humour, léger comme les pas d’une danseuse et qui m’a fait passer un excellent moment.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Romance contemporaine, #Humour, #Amitié, #Famille, #Littérature, #Amour, #Aventure

Résumé :

Quand Charlène débarque à New Haven pour une année d’échange universitaire, elle ne s’attend pas à ce qu’on lui propose une colocation avec deux parfaits inconnus. Pourtant, la voilà bientôt installée avec Warren, l’homme au sourire irrésistible, et Finn, qui la trouble terriblement.

Problème : elle ne sait pas lequel des deux elle préfère.

Règles à respecter absolument :

1. Ne pas coucher avec Warren.

2. Ne pas coucher avec Finn.

3. Ne pas tomber amoureuse.

L’année s’annonce compliquée.

Mon avis :

Entre les deux son cœur balance !

Cela commence très fort pour Charlène. Alors qu’elle s’envole pour l’Amérique où elle a un poste d’enseignante du français dans la prestigieuse Université de Yale et l’assurance d’une colocation avec Abby, une jeune américaine qui parle français comme si c’était sa langue natale et qui prépare un mémoire sur Marcel Proust et Virginia Woolf, à son arrivée elle découvre qu’il y a un changement de programme et non des moindres. Elle va se retrouver colocataire de deux magnifiques spécimens masculins : Warren, le frère d’Abby, aux yeux verts et au sourire irrésistible ; Finn, au regard de miel plus que troublant. Succombera-t-elle à la tentation ?

Je remercie Anita Berchenko et Les Éditions du 38 pour ce Service Presse et l’excellence de cette Collection Corail qui se trouve justement sous la direction de l’auteure Julie Derussy. Je suis tombée immédiatement sous le charme de sa plume pleine de verve et d’humour, de son style direct et de ses personnages tous plus attachants les uns que les autres. Charlène est une adorable jeune femme que je qualifierai de solaire. Elle vit les choses à fond et a l’habitude de dialoguer avec elle-même, souvent à haute-voix. J’ai dû délaisser ma terrasse ne voulant pas être prise pour une folle par mes voisins tellement j’ai ri à certaines de ses réflexions et expressions. La voir s’émerveiller devant la neige, sa découverte de New-York, la beauté de la Nature est un délice. Julie Derussy a une manière très poétique de décrire les scènes d’amour et j’ai été fortement tentée de lire la fin du livre avant terme tant j’étais curieuse de savoir qui Charlène allait finalement choisir. Je la comprends tout à fait car entre Warren et Finn, difficile de les départager. Chacun d’eux est plein de charme et de qualités. Quant à Abby la sœur de Warren, c’est une véritable petite tornade et une excellente amie.

Julie Derussy nous offre à travers Charlène un véritable voyage de découverte de l’Amérique et plus particulièrement de l’Ouest. C’est tellement bien décrit qu’on s’y croirait. Elle a vraiment un don pour nous partager ses ressentis, ses émotions. C’est si réaliste que j’ai cru pendant un moment qu’il s’agissait d’une autobiographie. Renseignements pris, je n’avais pas tout faux puisqu’effectivement, elle a “ fait un merveilleux road trip dans l’Ouest” et est tombée amoureuse de New York mais l’histoire des colocataires vient de son imagination. De plus, grâce à elle, mon vocabulaire anglais s’est enrichi d’expressions familières qu’on n’apprend pas sur les bancs des écoles.

Une magnifique romance qui fait la part belle à l’amitié et à l’amour mais où les drames de la vie ne sont pas exclus.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantasy, #Magie, #Quête, #Loup, #Fantastique, #Aventure

Résumé :

Vous qui tenez ce livre, Êtes-vous en quête de rêve ? De péripétie ? De magie ? De Féérie ? De complot ? d'intrigue ? Si non, posez-le. Ce livre n'est pas pour vous. Lors de ce récit, vous suivrez Algorn, un jeune homme dont le sang est imprégné des plus grands pouvoirs que ce monde ait vu naître : celui des dragons. Entrez à Neptusa ! Accompagnez Algorn dans ses quêtes et ses rencontres aussi bien merveilleuses que maléfiques. Découvrez le monde à ses côtés ! Mais veillez à rester sur vos gardes. Entrer dans ce monde ne garantit pas d'en sortir.

Mon avis : ♥ ♥

Un univers très riche et plein de féérie.

Algorn est un magnifique jeune homme de 17 ans, d’une vive intelligence, doué de pouvoirs encore méconnus. Malgré l’interdiction, il continue à s’exercer comme mage. Courageux et même téméraire, il ne supporte pas l’injustice ce qui va l’entraîner dans des aventures périlleuses. Grâce à lui, nous allons découvrir un univers de magie avec des créatures enchantées mais également le secret de ses pouvoirs.

Je remercie les Éditions Librinova ainsi que NetGalley qui m’ont permis de découvrir un nouveau jeune auteur, Ben David, grâce à ce Service Presse pour lequel j’avais postulé, attirée par la magnifique couverture de ce livre et par le résumé. L’auteur a créé un univers magnifique avec des créatures magiques d’une grande beauté et sagesse. J’ai adoré suivre Algorn qui est un personnage attachant et plein de qualités. Il a passé les premières années de sa vie dans une famille aimante et les relations qu’il entretient avec ses frères et sœurs sont emplies de tendresse et d’humour. Je suis totalement tombée sous le charme du Crylace qui n’est autre qu’un loup mais pas n’importe lequel : un esprit du Nord doué d’une grande sagesse et d’énormes pouvoirs. Il va jouer un grand rôle dans la vie d’Algorn à qui il sauvera la vie et qu’il introduira dans sa nouvelle vie.

Je ne peux que vous conseiller ce livre qui ravira tous les amateurs de fantasy, tous les amoureux des loups et des dragons mais aussi des fées. Ben David a une écriture fluide et limpide. Ne vous laissez pas refroidir par le prologue qui est un peu déroutant tant il est rempli d’informations. Ne vous inquiétez pas, la suite vous éclairera. C’est un premier roman attachant, plein de fantaisie, d’aventures et de rebondissements. Je l’ai dévoré en quelques heures et j’ai hâte de connaître la suite. Seul petit bémol : il reste encore beaucoup de fautes d’orthographe, d’accords, mais cela n’enlève rien à la qualité de l’intrigue.

Voir les commentaires

1 2 > >>