Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

nouvelle

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Nouvelle, #Fantasy, #Chevalerie, #Vampires

Résumé :

Depuis sa plus tendre enfance, Cassandre Ascari dissimule sa féminité afin d’intégrer la chevalerie au service de son protecteur Eugène d’Ambroise.
Sous le prénom de Guillaume, sa première mission consiste à escorter une rançon dans le but de délivrer Frénégonde Bailly, retenue en otage par le vil Bryan du Loch.
Au cours de son expédition, les péripéties se multiplient, tout comme les rencontres avec le mystérieux Jasper, personnage charismatique qui semble la suivre et, lui aussi, dissimuler un sombre secret.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Une nouvelle captivante empreinte de mystère !

Que se passe-t-il quand le sort vous a fait naître femme alors que vous ne rêvez que de combats, d'honneur et de chevalerie ? Cassandre a résolu le problème en se faisant passer pour un garçon. Elle a pris le nom de Guillaume et grâce à la protection d'Eugène d'Amboise, elle a pu être armée chevalier. Pour sa première mission, Eugène d'Ambroise lui demande de convoyer une rançon destinée à libérer sa fiancée, Frénégonde Bailly, enlevée par l'odieux Seigneur du Loch. Cassandre/Guillaume va traverser bien des périls. Elle va obtenir l'aide de Jasper Osbourg, un mystérieux voyageur qui cache bien des secrets.

Je remercie Véro-Lyse Marcq pour sa confiance. J'ai ainsi pu découvrir « Dissimulations », une nouvelle captivante. C'est le deuxième écrit que je lis d'elle et je n'ai qu'un regret, c'est qu'elle n'écrive que des nouvelles. J'aime son univers où mystère, fantasy et fantastique se conjuguent harmonieusement ainsi que sa manière d'écrire. En peu de pages, elle nous offre une histoire complète et addictive et la fin arrive bien trop vite. Elle a un don pour nous surprendre et les rebondissements ne manquent pas. Ses personnages sont attachants. J'ai particulièrement apprécié Cassandre qui ne se laisse pas enfermer par les contraintes dues à son sexe et suis tombée sous le charme de Jasper.  J'aurais bien aimé que l'histoire se poursuive.

Un excellent moment de lecture. Du coup j'ai téléchargé « Tout ce qui compte » une autre nouvelle que vous pouvez vous procurer gratuitement sur Amazon.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Thriller, #Nouvelle, #Suspense, #Policier, #Littérature, #Thriller psychologique

Résumé :

"Écrire une nouvelle, c'est tenter, en quelques lignes, de donner vie à un personnage, de faire passer au lecteur autant d'émotions qu'en plusieurs centaines de pages.
C'est en cela que la nouvelle est un genre littéraire exigeant, difficile et passionnant."
Karine Giebel

 

« Partir sans lui dire au revoir.
Parce que je me sens incapable d'affronter ses larmes ou de retenir les miennes.
L'abandonner à son sort.
Parce que je n'ai plus le choix.
(...)
Je m'appelle Aleyna, j'ai dix-sept ans.
Aleyna, ça veut dire éclat de lumière.
(...)
J'ai souvent détesté ma vie.
Je n'ai rien construit, à part un cimetière pour mes rêves.
Là au moins, on ne pourra pas me les voler. »


Si les romans de Karine Giebel sont parmi les plus lus en France et ont fait le tour du monde, celle-ci excelle depuis quelques années dans un genre tout aussi exigeant : la nouvelle, où elle condense en quelques pages seulement toute la force de ses romans. D'OMBRE ET DE SILENCE réunit huit textes, dont certains sont inédits et d'autres restés jusqu'à aujourd'hui très confidentiels. Voici l'occasion de (re)découvrir Karine Giebel intensément, grâce à ce recueil de nouvelles noires, humaines, engagées...

 

Mon avis : ♥ ♥

De l’émotion à l’état brut.

« Aleyna » Aleyna, 17 ans, d’origine turque, s’est enfuie chez Sam pour échapper à son mariage. Une nouvelle qui prend aux tripes. On voudrait tellement qu’elle s’en sorte.

« Aurore » Quand le désespoir, la cruauté des autres font de vous un assassin.

« Ce que les blessures laissent au fond des yeux » Par amour, sa vie n’est qu’une lente descente aux enfers.

« J’ai appris le silence » Une vengeance implacable née de l’injustice et de la haine.

« L’été se meurt » Amour, folie…

« L’homme en noir » Le passé réinventé.

Edgar Degas, Intérieur dit aussi Le Viol, vers 1868-1869

« L’intérieur »

« Le printemps de Juliette » Des vies brisées.

En quelques pages, Karine Giebel parvient à donner vie à ses personnages, une densité et une épaisseur telles, qu’ils vous marquent au fer rouge tant ils deviennent réels. Qu’il s’agisse de dénoncer l’horreur des crimes d’honneur, le monde cruel et sans pitié des adolescents, les abus de certains propriétaires ou les ravages d’une agression, l’auteure gagne son pari. Elle n’a pas besoin de centaines de pages pour nous procurer de l’émotion à l’état brut. Chaque nouvelle évoque un monde à part entière. C’est un condensé des souffrances engendrées par la violence, la misère, la solitude, la mort, la folie… Karine Giebel a une écriture limpide, ses mots font mouche à chaque fois, ses descriptions sont d’un réalisme brutal et la psychologie de ses personnages est admirablement dépeinte.

Je remercie NetGalley et les Éditions Belfond pour l’envoi de ce Service Presse.

Des nouvelles qui font mal tant elles rapportent des faits malheureusement bien trop présents dans notre monde.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Nouvelle, #Science-Fiction, #Fantastique

Résumé :

Ce livre est un recueil de cinq nouvelles fantastiques teintées de science-fiction. Il se veut ancré dans la réalité tout en laissant une large place à l’imagination et à l’imaginaire.

Destiné à un large public, il sera certainement plus particulièrement apprécié des adolescents.

Mon avis :   ♥ ♥

Un recueil étrange et poétique.

« Il ne vous reste plus qu’à signer » : quand vous trouvez devant votre porte un moine bouddhiste qui vous annonce que votre fils est la réincarnation d’un auteur. J’ai trouvé très drôle cette nouvelle, particulièrement la chute.

« Damnation » : le mythe de Sisyphe revisité. Par le rythme du texte, lancinant, répétitif, Frédéric Marcou nous fait ressentir l’oppression du malheureux damné condamné à pousser un chariot indéfiniment. Quant à la fin, elle nous cueille par surprise.

« Rêve impromptu » : Aldor a le don de bilocation ce qui fait de lui un sorcier aux yeux de ses contemporains. Humour grinçant, même noir pour cette nouvelle.

« Homo sapiens sapiens neandertalis » : j’avoue que je ne sais quoi dire à propos de ce texte, je vous laisse le découvrir vous-même.

« Une autre forme de mort » : une vie qui s’envole.

Je remercie Frédéric Marcou qui m’a proposé son livre en Service Presse par l’intermédiaire du site Simplement Pro. « Voyage au pays de l’envie » est un petit recueil étonnant de cinq nouvelles assez sombres malgré l’humour. Chacune d’elles est introduite par un petit mot de l’auteur qui indique dans quelles circonstances le texte a été écrit. Le thème central est la mort pour quatre d’entre elles. Même si je n’ai pas vraiment aimé les histoires contées, il se dégage de tous ces textes une sorte de magie, une poésie qui rend ces récits étrangement attirants. L’auteur a une plume captivante et c’est magnifiquement écrit. Je ne peux que vous engager à le découvrir.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Romance FF, #Amour, #Lettre, #Romance, #Littérature, #Romance contemporaine, #Nouvelle

Résumé :

Cette femme. Votre obsession depuis quatre ans.
Vous l'avez rencontrée dans les Balkans, vous la retrouvez à Saint-Malo.
Elle vous agace toujours autant, pourtant il vous est impossible de vous détacher d'elle.
Il vous faut encore lui écrire. Trouverez-vous un jour le moyen de faire autrement?
Il me semble que vous lui aviez promis des fleurs. Les avez-vous choisies? Vous devriez en prendre avec des épines...

Mon avis : ✯ ✯ ✯ ✯ ✯

Une romance FF toute de délicatesse.

Je remercie Flore Avelin pour sa confiance et pour m’avoir adressé ce Service Presse. L’auteure sait rendre à merveille toute la palette du sentiment amoureux, espoir, désespoir, attente… C’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé sa plume pleine de délicatesse et de poésie. On sent chez elle une sensibilité à fleur de peau. Avec beaucoup de pudeur, Daphné écrit une seconde lettre à Catherine. Celle-ci est toujours la garce égocentrique, froide et arrogante, de la première rencontre. Mais malgré cela, Daphné est toujours autant envoûtée par elle et son cœur et sa raison se livrent une bataille sans merci.

J’ai savouré ce texte court mais riche d’émotions. Bien qu’il y ait peu d’action, Flore Avelin sait nous captiver du début à la fin. Avec des mots bien choisis, une écriture limpide, elle dépeint à merveille la psychologie de ses deux personnages. Autant je trouve Daphné touchante, autant Catherine m’est toujours aussi antipathique.

Un très beau texte pour une belle histoire d’amour.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Nouvelle, #Romance, #Fantastique

Résumé :

Quatorze février, la Saint-Valentin.

L'amour éternel, les cadeaux, les petites attentions, une sortie en tête à tête avec son amoureux et la promesse de lendemains radieux.

Ou alors la solitude, le chagrin, l'impression douloureuse que tout espoir est mort et que plus rien n'ira jamais.

Pour moi, Nina, c'est plutôt la seconde possibilité. Mais autant que je m'y habitue, puisque je sais déjà que je resterai seule jusqu'à la fin de ma vie.

Sauf si...

Sauf si ma route croisait, par hasard, celle de quelqu'un qui en a décidé autrement...

Callie J. Deroy ouvre le bal de notre nouvelle collection La Romance ; et pour fêter cela dignement, nous vous offrons cette histoire.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥

Émouvant ! Magique !

Callie J. Deroy nous offre une très jolie histoire pour la Saint Valentin. Nina, caissière dans une supérette, a le moral au plus bas et est d’une humeur de dogue. Nous sommes aujourd’hui la Saint Valentin et cette fête lui rappelle douloureusement sa solitude. Mais si elle se trompait et si ce jour-là au contraire devait changer sa vie ?

J’ai adoré cette nouvelle qui commence par une situation qui concerne trop souvent les personnes seules, à savoir que les jours de fête ne font qu’aggraver ce sentiment de solitude et de ne pas faire partie de la vie. Mais Nina va faire une rencontre qui va tout bouleverser, et quelle rencontre !

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Romance, #Métamorphes, #Paranormal, #Nouvelle

Résumé :

« Sandra est reporter free-lance. Son sujet actuel la conduit à voyager à la frontière de l’Inde et de la Birmanie, en compagnie de quelques écologistes. Cependant, l’un d’entre eux fait tache, autant par son physique — du genre à ne pas s’y frotter — que par sa vigilance : Joachim. Sandra le soupçonne d’être un agent secret. Lorsqu’une fusillade éclate, elle n’a plus de doute. Et, désormais, elle lui doit la vie...

Mortellement blessé, Joachim ne peut plus dissimuler la vérité à Sandra. Elle seule est en mesure de le sauver, à une condition : qu’elle unisse son existence à la sienne. »

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥

Une très jolie nouvelle qui unit romance et paranormal !

Sandra est une jeune femme reporter qui cherche par ses photos à sensibiliser l’opinion publique à la préservation de la Nature. Elle accompagne l’expédition de quelques écologistes en Inde. Elle soupçonne l’un d’eux, Joachim, d’être un agent secret tant son comportement diffère de celui des autres. Elle est autant attirée qu’exaspérée par lui. Alors qu’ils sont attaqués par des trafiquants d’héroïne, Joachim lui sauve la vie mais se retrouve mortellement blessé. Seule Sandra peut lui éviter la mort, mais à quel prix ?

En très peu de lignes, Vanessa Terral parvient à recréer tout un univers fantastique et à nous délivrer un message écologique. Elle nous démontre le danger que représentent nos actes pour la Nature. Ses personnages sont attachants et attendrissants. Sandra est une jeune femme volontaire et vraiment ouverte au paranormal. Elle s’adapte très très vite. Joachim m’a émue : c’est un gros dur au cœur tendre. On sent la douleur qui l’habite suite aux rejets qu’il a vécus. Leur amour va se développer tout en délicatesse et douceur.

J’ai dévoré cette nouvelle très bien écrite et j’ai quitté à regret Joachim et Sandra ainsi que leurs amis.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #CETRO, #Nouvelle, #Humour noir, #Tueur en série

Résumé :

« Nouvelle... courte, mais intense.
Les apparences sont parfois trompeuses. A qui se fier réellement?
Des disparitions inquiétantes défrayent les chroniques d'une petite ville. Qui est le meurtrier? Ou qui sont-ils? »

Mon avis :

Une tuerie au propre et au figuré ! Bravo !

Cela commence avec un petit vieux de 102 ans qui a l’air inoffensif et qui s’inquiète des disparitions d’enfants dans son quartier. Cetro nous offre un tableau saisissant de la vieillesse. Sauf que Monsieur Berlot a des colères dévastatrices… dont il oublie tout, sorte de Dr Jekill and Mr Hyde.

Puis nous faisons la connaissance de l’enfant qui nous décrit ce qu’elle ressent avec l’innocence des âmes pures… sauf que…

Et pour savoir la suite, vous devrez vous procurer cette nouvelle ou mieux encore « Les lettres de l’âne Cetro » où elle figure à la suite de ses billets d’humeur. Du Cetro en grande forme qui joue avec nous pour mieux nous faire basculer ensuite dans l’horreur. Du grand art !

Mon corps part en quenouille, mais ma tête hurle ma jeunesse éternelle. Parce qu’il faut quand même vous dire que, aussi fripé et ratatiné soit-on, on reste pour toujours l’enfant ou le jeune homme que l’on a été.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Humour, #Romance, #Noël, #Nouvelle

Résumé :

« Entre Lou et Nick, c'est la guerre des voisins. Ils mettent tout en œuvre pour faire craquer l'autre, quitte parfois à dépasser les limites.
Comment vont-ils gérer leur proximité alors qu'ils se retrouveront confinés en tête à tête lors du réveillon de Noël?
Une nouvelle détonante qui vous fera osciller entre humour et amour vache. »

 

Mon avis :

Fous rires assurés ! Un vrai bonheur !

C’est la guerre entre Lou et son voisin de palier Nick ; ils ne savent plus quoi inventer pour pourrir la vie de l’autre et ils ne manquent pas d’imagination… Les mauvais tours qu’ils se jouent sont à mourir de rire. Mais se détestent-ils vraiment ou cette guerre cache-t-elle autre chose ?

J’avais le moral dans les chaussettes quand j’ai commencé ma lecture mais après quelques lignes, j’ai éclaté de rire et je n’ai pas arrêté jusqu’à la fin. Je remercie vraiment Kaléna pour ce cadeau et pour son talent.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Gilles Milo-Vacéri, #Amérindien, #Fantastique, #Policier, #Nouvelle

Résumé :

« Et s’il s’était trompé ? S’il avait mis derrière les barreaux un innocent ? Le commandant Gabriel Gerfaut ne peut y croire. Fausto Negro est un tueur, de la pire espèce. Dès lors, comment expliquer la reprise des meurtres portant la marque abominable de son mode opératoire ? Pour éviter la libération du tueur en série qu’il a enfermé, Gabriel doit partir d’urgence à Manaus, au Brésil. Sur place, déjà une huitième victime. Une jeune fille, quinze ans à peine, de la tribu des Jivaros. Afin d’empêcher un monstre de sortir de prison, Gabriel Gerfaut va devoir s’enfoncer au cœur de la forêt amazonienne pour traquer son imitateur. Mais dans l’ombre de la jungle se cachent bien des créatures... »

 

Mon avis : ✯ ✯ ✯ ✯ ✯

Envoûtant !

Waouh ! De plus en plus fort ! C’est dans le cockpit d’un mirage 2000 que le commandant Gerfaut arrive à Manaus, aux confins de la jungle amazonienne. Un crime atroce vient d’être commis, le présumé coupable étant déjà en prison, ce dernier crime ne peut lui être imputé et il doit donc être relâché. La dernière victime est une jeune fille amérindienne Yamatahé appartenant à la tribu des Shuars dont les membres sont des plus dangereux ; elle est la fille du shaman. Pour empêcher la libération du monstre, avec l’aide d’Amuru, le fils du sachem, Gabriel Gerfaut se lance à la poursuite d’un suspect Anibal Torrès qui a partagé la prison avec Fausto Negro et qui serait donc un imitateur.

Esprits cartésiens s’abstenir ! Gilles Milo-Vacéri fait revivre les légendes amérindiennes dans cette nouvelle et c’est un vrai bonheur. Poésie, fantastique et humour sont au rendez-vous et Gabriel Gerfaut a heureusement l’esprit ouvert.

Un seul regret : il semblerait que cela soit la dernière enquête du commandant Gabriel Gerfaut. L’auteur prévoit-il d’écrire une suite ?

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog