Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

romance

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantasy, #Romance, #Sorcière, #Inquisition, #Prophétie, #Destin

Résumé :

Je m’appelle Catherine… Et c’est ma seule certitude.
Entre celle que j’étais, celle que je rêvais d’être, celle que je deviens et celle que je pourrais être, je ne sais plus qui je suis. J’ai pourtant intérêt à le découvrir et très vite! Car le réveil du Sanctuaire ne sera pas sans conséquences. M’est-il possible d’échapper à la prophétie? Ou suis-je condamnée à la concrétiser? Et à en payer le prix…

Chronique :

Un second tome toujours plus addictif !

Je remercie Lily Chagnon pour sa confiance et l’envoi de ce second tome du cœur de l’Oealys. J’avais adoré le premier tome et j’ai retrouvé avec bonheur les personnages auxquels je m’étais attachée. Ayant arraché plus de quarante femmes à l’Inquisition, Catherine n’a pas eu d’autre solution que de les accueillir au Sanctuaire, seul endroit pouvant leur permettre d’échapper à la vengeance de leurs geôliers.  Mais, en faisant cela, elle se retrouve face à son destin et elle se voit contrainte d’assumer le rôle de Grande Prêtresse de la Déesse du Sanctuaire de la Vie et de reine d’Oealys. Or elle n’a que dix-sept ans et elle souhaiterait plus que tout que rien n’ait changé. Ses nouvelles responsabilités lui pèsent d’autant plus que les jeunes femmes qu’elle a sauvées, une fois le péril écarté, ont tendance pour certaines à minimiser le danger. Elles souhaitent retrouver leurs familles. De plus, n’ayant pas encore appris à fermer son esprit, sa capacité à lire les pensées de ceux qui l’entourent l’oppressent et la dépriment. Je reconnais que je l’ai trouvée pénible par moments ; au lieu de se réjouir des richesses qu’elle découvre ou de la confiance qu’on lui fait, elle se montre récalcitrante, n’est jamais contente. Elle est partagée, tout se passe comme si elle refusait de grandir, d’assumer sa royauté.  C’est d’ailleurs frappant, elle agit comme si elle avait deux personnalités bien distinctes qui cohabitaient en elle, la sienne, celle de la Catherine d’autrefois, et celle de la reine d’Oealys. Sa façon de s’exprimer en tant que reine, avec une assurance incroyable, ne correspond pas à son statut de jeune femme de 17 ans. Cette dualité est fascinante.

Heureusement, elle peut compter sur le soutien sans faille de sa famille et de Paul auxquels vont s’ajouter d’autres protagonistes. Alice, sa tante et seconde maman, avec beaucoup de sagesse et de délicatesse, continue à l’accompagner sur ce chemin difficile. Rien n’est simple non plus pour Amelia, « la petite souris » qui doit également faire face à tout un tas de changements. Et puis, il y a Paul. Leur amour n’a cessé de grandir et de s’approfondir. Elle peut compter sur lui. Il a choisi de rester en retrait pour lui apporter tout ce dont elle a besoin, amour, tendresse, compréhension, oubli…

Ce second tome est très riche et j’aime énormément le rythme choisi par l’auteure. Elle nous raconte les évènements pratiquement au jour le jour. Nous suivons le rythme des saisons. Du coup, même s’il y a des drames et de la violence, il y a une paix qui se dégage de la lecture qui nous touche. Lily Chagnon a un don pour nous faire ressentir les émotions de ses personnages et pour nous faire entrer dans son univers. J’ai été captivée tout au long de ma lecture. Elle possède une écriture limpide et choisit ses mots avec soin. Au fil des pages, en même temps que Catherine, je découvre les secrets du Sanctuaire. Ses héros sont attachants et leurs relations entre eux sont pleines de délicatesse. J’admire le respect qu’ils montrent face aux travers de certains. L’auteure dépeint à merveille la psychologie des différents protagonistes. Bien qu’il s’agisse de fantasy, elle nous embarque dans un monde qui ressemble au nôtre par bien des côtés. Elle traite avec beaucoup de finesse la chasse aux sorcières par l’Inquisition et nous démontre que ces femmes accusées non seulement n’ont rien d’une sorcière mais qu’elles sont pour la plupart victimes de la vindicte d’un homme ou d’une famille qui pour des raisons d’intérêt souhaitent se débarrasser d’une femme devenue gênante. Et aujourd’hui comme hier, les femmes sont encore trop souvent les victimes de la violence. Malheur à la femme indépendante qui ne rentre pas dans le moule ! Et Catherine par son courage et son refus de se plier aux règles, dans son juste combat contre l’Inquisition et contre l’injustice, s’attire autant d’amis que d’ennemis.

J’ai pris le temps de savourer ma lecture, il y a tellement de personnages à découvrir, et la vie au Sanctuaire est passionnante. C’est tout une communauté qui se crée avec toutes les difficultés et les heurts qui accompagnent une telle aventure. Les relations entre les divers membres sont très bien décrites. J’ai aimé la bienveillance que la plupart dégagent et quand la fin est arrivée, j’ai eu l’impression de quitter des amis très chers. Et ce d’autant plus que Lily Chagnon nous a écrit une fin… Je n’en dirai pas plus, mais vivement la suite qui promet d’être captivante !

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Romance, #Romance contemporaine, #Égypte, #Archéologie, #Amour, #Caroline Costa

Résumé :

« Il ne veut pas la rencontrer !
Il ne pourra plus se passer d’elle… »

Lors de ce voyage au Caire, Fédra et Rudi n’ont pas le choix : ils doivent coopérer !
La première, gérante d’une grande parfumerie de luxe à Grasse, se rend en Égypte pour suivre les recherches scientifiques qu’elle finance.
Le second, un peu journaliste, un peu agent de renseignements, est chargé par l’Ambassade de France de veiller à la sécurité de Fédra durant son séjour.
Tous les deux considèrent ces précautions superflues et s’opposent avec velléité.

Pas de vacances pour Fédra et Rudi ! Il leur faudra affronter l’hostilité des autorités égyptiennes, le scepticisme des chercheurs sur le site de fouilles et la colère de fanatiques voulant protéger la pyramide.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Que du bonheur !

Aucun des deux ne veut être là ! Elle, c'est Fédra Pasquier, responsable et ambassadrice des parfums Vence. Lui, c'est Rudi Roberto, un journaliste à qui il arrive de travailler pour le gouvernement français, qui a des choses bien plus importantes à faire que jouer les baby-sitter pour une vendeuse de parfums. Parviendront-ils à s'apprivoiser l'un l'autre ? Elle ne connaît rien à l'Égypte et ses pyramides et cela ne l'intéresse pas. Elle n'a accepté de représenter les parfums Vence pour le projet Explore K que pour ne pas décevoir sa mère qu'elle adore.

Je remercie Caroline Costa qui m'a proposé "Là protéger" en service presse. Dès les premières lignes, on sourit et c'est la magie de l'écriture pleine d'humour de Caroline qui agit. Je dois avouer que j'ai eu le coup de foudre pour Quick, le

petit cairn terrier cabochard et hirsute de Fédra. Fou-rire assuré à chacune de ses interventions. C'est grâce à lui que j'ai pu ressentir un peu de sympathie pour Fédra. Je l'ai trouvée froide, hautaine, heureusement que Quick est là pour la rendre plus humaine. Elle se rend en Égypte à contre-cœur. C'est l'idée de sa mère qui se passionne pour l'archéologie et à aucun moment Fédra ne fera l'effort de s'intéresser à ce qu'elle voit. C'est d'ailleurs une des grandes originalités du roman de nous offrir des héros imperméables à la beauté des pyramides.

Si Fédra n'a pas très bon caractère, Rudi ne l'a guère meilleur. Il est furieux du rôle qu'on veut lui faire jouer et elle n'a qu'à bien se tenir, il va lui mener la vie

dure. Malgré tous ses efforts et sa mauvaise volonté, il n'échappera pas à sa mission. Leurs rencontres seront des plus explosives. Et que dire de Quick ! J'ai éclaté de rire au premier face à face de Rudi et de Quick qui par la suite n'a qu'un rêve : planter ses crocs dans le mollet de l'infortuné journaliste.

Malgré les réticences de Fédra, Caroline Costa nous offre un merveilleux voyage en Égypte depuis l'Antiquité jusqu'à nos jours. C'est passionnant, elle nous conte avec brio la construction d'une pyramide, nous détaille la cérémonie d'embaumement. J'ai fait un véritable voyage dans le temps. J'ai beaucoup trop aimé découvrir les surprises qu'elle nous a réservées pour vous en dire plus et je vous invite chaleureusement à vous plonger dans la lecture de "La protéger", vous ne le regretterez pas.

 

Quick

 

La reine Néfertiti

 

La reine Néfertiti

 

La Grande pyramide de Khéops

 

La Pyramide de Kheops

 

Un uraeus

 

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Romance, #Romance historique, #Fantasy, #Fantasy médiévale, #Amour, #Suspense, #Historique

Résumé :

Après avoir failli périr dans l’incendie de son château, Deijan de Bucail se remet lentement de ses blessures et se prépare à mener les batailles les plus importantes de son existence : d’abord, traquer ceux qui ont enlevé sa femme, afin de la retrouver. Puis, surtout... la reconquérir.
Mais sera-t-il capable de s’affranchir du passé ? Car ce n’est pas l’amour, qui rend aveugle. C’est la peur de l’amour.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

 
Coup de cœur ! Passionnant, totalement addictif.
 
Ifhoras le Ciseleur, l'écumeur, quitte le château de Bucail avec sa troupe de bandits et Guilendria qui demeure sa prisonnière. Mais avant cela, il fait enfermer tous les habitants du château dans une pièce sans fenêtres, clouer la porte et mettre le feu. Il ignore qu'il existe un passage secret qui va leur permettre d'échapper au sort affreux auquel il les a condamnés. Le retour à la santé et à la vie est douloureux pour Deijan. Conscient de tout ce que sa conduite a eu d'odieux envers Guilendria mais aussi envers ses gens et ses vassaux, il souhaite guérir au plus vite afin de délivrer sa femme et se venger. Mais plus que tout, il souhaite la reconquérir. Y parviendra-t-il ?
 
J'ai retrouvé avec joie l'univers envoûtant de Nordie et ses héros. Guilendria est vraiment un magnifique personnage de femme. Fragile et forte à la fois, sa douceur et son courage forcent l'admiration. Malgré tout ce qu'elle a souffert par Ifhoras et ses sbires, elle se refuse à les croire totalement perdus pour le Bien. « Peut-être que quelque part au fond d’eux survivait encore une part de l’enfant qu’ils avaient été ? Fermant les yeux, je priai Esca que ce fût le cas, et que la déesse me donne assez de force et d’amour pour le découvrir. [...] Toutefois je me souvins de la promesse que je m’étais faite : les écumeurs prendraient peut-être ma vie, mais ils n’auraient pas ma haine. Ils auraient ma compassion. Et mon pardon. » Pendant ce temps, Deijan qui est en convalescence, ne rêve que de vengeance et châtiments. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il n'est pas un patient docile ; ses démêlés avec les sœurs d'Esca qui le soignent sont un régal. Ifhoras se révèle bien plus complexe dans ce second tome et malgré toutes les horreurs commises, je me suis surprise à éprouver de la sympathie pour lui.
 
Cécile Ama Courtois nous offre un récit captivant. Le monde qu'elle a créé est brutal, cruel et tous les sentiments sont exacerbés. Elle dépeint à merveille la psychologie de ses personnages, qu'il s'agisse d'Ifhoras confronté à la grossesse de Guilendria, de Deijan aux prises avec ses remords, ou encore des trois face à l'amour qu'ils éprouvent par exemple... Tout est d'une grande justesse et sa plume empreinte de délicatesse nous émeut et nous transporte. L'intrigue est passionnante et l'auteure ne cesse de nous surprendre par des retournements de situation. Elle nous fait ressentir les émotions de Guilendria, Deijan, Ifhoras. Nous souffrons avec eux, nous espérons avec eux et nous tournons fébrilement les pages avec l'espoir que tout se finira bien pour eux. Malgré la gravité des situations, l'humour est très présent et il apporte une note de légèreté à l'ensemble. Nous suivons pas à pas le retour de Deijan à la santé ainsi que ses réactions au fur et à mesure qu'on lui dévoile la vérité. Il est très différent du Deijan du premier tome et c'est un homme nouveau qui devra faire face à Guilendria. Parviendront-ils à se retrouver ?
 
J'ai été totalement séduite par ma lecture ponctuée d'émotions, de suspense et qui multiplie les surprises jusqu'à la fin. Un magnifique roman d'amour qui vous emportera très loin et qu'on a du mal à quitter. Je me réjouis de retrouver prochainement l'univers de Nordie dans une nouvelle partie.

Peut-être que quelque part au fond d’eux survivait encore une part de l’enfant qu’ils avaient été ? Fermant les yeux, je priai Esca que ce fût le cas, et que la déesse me donne assez de force et d’amour pour le découvrir. [...] Toutefois je me souvins de la promesse que je m’étais faite : les écumeurs prendraient peut-être ma vie, mais ils n’auraient pas ma haine. Ils auraient ma compassion. Et mon pardon.

Nordie Tome 2 Deijan

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Romance, #Romance contemporaine, #Amour, #Journalisme, #Élevage caprin, #Humour

Résumé :

« Je m’appelle Lyn et mon truc c'est la vie parisienne, ses sorties et ses boutiques.
Je ne suis pas devenue journaliste de mode pour que mon patron m'envoie au fin fond de l'Ardèche.
Même pour interviewer un éleveur de chèvre, au prétexte qu'il a créé le buzz au Salon de l'Agriculture !
Qu’importe si son magnétisme me fait penser à un prédateur !
Et des prédateurs, je vais en croiser quelques-uns…"

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Quand une Parisienne rencontre un Ardéchois éleveur de chèvres... cela fait des étincelles et promet beaucoup de rires !

Journaliste de mode pour le célèbre magazine “Tendances", Lynette — mais appelez-là Lyn, elle déteste son prénom — écume les soirées parisiennes et finit alcoolisée plus que de raisonnable, multiplie les aventures d'un soir et ne jure que par les boutiques parisiennes.  Aussi l'a-t-elle plutôt mauvaise lorsque son

irascible patron, Léo Savage, l'envoie faire un reportage sur Paul Flaviac, un berger au physique de mannequin et au caractère de grizzly, qui vit au fin fond de l'Ardèche, dans une exploitation ravitaillée par les corbeaux.

Je remercie Caroline Costa pour sa confiance et l'envoi de ce service presse qui m'a permis de découvrir les mésaventures de Lyn en avant-première. C'est avec bonheur que j'ai retrouvé la plume espiègle de Caroline. Son héroïne, Lyn, est une jeune femme qui vit à 100 à l'heure et qui n'a peur de rien. Elle a pour meilleure amie, Zoé, une jeune femme pétillante au franc-parler, avec laquelle elle partage soirées, cocktails, confidences et qui est également sa collègue de travail. Toutes deux s'entendent à merveille et leurs échanges pleins d'humour sont un régal. Le milieu journalistique dans lequel elles évoluent a tout du panier de crabes. Chacun cherche à tirer la couverture à soi et s'il faut pour cela écraser un collègue, ce n'en est que mieux. Stuart le stagiaire est particulièrement détestable. Léo Savage, le rédacteur en chef, règne sur tout ce petit monde et se montre particulièrement déplaisant. Les temps sont difficiles, le magazine vient d'être racheté et les ventes sont en baisse. Craignant pour son poste, Léo est à la recherche de l'idée qui fera vendre et il croit bien l'avoir trouvée avec Paul Flaviac qui a eu l'outrecuidance d'interpeller le ministre de l'Agriculture et de déposer une biquette dans ses bras,

ce qui a créé le buzz sur les réseaux sociaux. Au grand désespoir de Lyn, c'est elle qui est chargée de retrouver le charismatique berger, de l'interviewer et accessoirement de sauver le journal.

J'ai bien ri en suivant ses aventures. Imaginez un peu, la Parisienne accro aux

Louboutin qui se retrouve en pleine cambrousse avec sa valise à roulettes et qui doit faire face à un éleveur aux séduisantes prunelles vertes, au physique troublant, mais qui déteste les journalistes. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle n'est pas la bienvenue et qu'il va mettre tout en œuvre pour se débarrasser d'elle. J'ai énormément apprécié ma lecture. Caroline Costa nous offre une belle romance avec des personnages attachants. Ses héros vont se confronter à leurs différences et ont un caractère aussi emporté l'un que l'autre ! Leurs dialogues ou plutôt confrontations sont un petit bijou dans leur genre. Au-delà de leurs différences, la journaliste et l'éleveur de chèvres partagent de belles valeurs. Caroline Costa nous offre une belle romance mais pas que... et c'est ce qui en fait toute sa richesse. Elle évoque les problèmes d'éthique professionnelle, des éleveurs et des difficultés qu'ils rencontrent, particulièrement dans la filière du bio face à des politiques qui n'en ont rien à faire. J'aime énormément son style et sa façon de donner vie à ses personnages. Lyn n'a rien de l'écervelée qu'elle pouvait paraître au premier abord et Paul n'est pas seulement un éleveur de chèvres acariâtre au

sex-appeal irrésistible. Leur relation s'approfondit et tout le talent de Caroline est de la rendre si vivante et si réaliste qu'on a l'impression de les connaître.

Je vous recommande chaleureusement cette romance où les extrêmes s'attirent et où l'amour triomphe de tout, sans oublier l'humour toujours présent. Vous allez passer un excellent moment !

 

« Un bonheur à la campagne » de Caroline Costa — Auto-édition
« Un bonheur à la campagne » de Caroline Costa — Auto-édition
« Un bonheur à la campagne » de Caroline Costa — Auto-édition
« Un bonheur à la campagne » de Caroline Costa — Auto-édition
« Un bonheur à la campagne » de Caroline Costa — Auto-édition

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Historique, #Celtes, #Druides, #roi Arthur, #Romance, #Amour

Résumé :

450 après J.C. Les Romains quittent la Bretagne, laissant le pays fragilisé par de longues années d’occupation. Malheureusement, de nouveaux ennemis se pressent déjà sur les côtes bretonnes. Enora, nièce du roi Vollon de la tribu des Brigantes, est une jeune guerrière courageuse et impétueuse. Envoyée combattre les Saxons sur les frontières de l’est, elle ne se doute pas que complots et trahisons se fomentent au sein même des différentes tribus celtes. Il ne reste qu’un espoir aux Bretons : s’unir pour faire face à leurs ennemis communs et élire un grand chef capable de diriger une armée unique.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Une lecture captivante, une belle intrigue et de superbes personnages… j’ai adoré !

Je remercie Véronique Casanova pour l’envoi de ce livre broché dont la couverture est magnifique. J’ai adoré cette histoire. Cela commence par une préface qui nous donne un bref et lumineux aperçu historique de la Civilisation Celte, 450 ans après JC. Les Romains ont cessé l’occupation du territoire de la Bretagne mais les Celtes ne vivent pas en paix pour autant. Divisés, ils sont les victimes des ambitions pictes et surtout des Saxons qui cherchent à s’approprier leurs terres. Un homme, le roi Artus, aidé du druide Myrdhin, va parvenir à unifier sous sa bannière les différents royaumes et tribus celtes leur permettant ainsi de vaincre leurs attaquants.

J’ai particulièrement apprécié ma lecture. Dès réception, je me suis plongée dans ce livre et je ne l’ai plus lâché jusqu’à la fin. L’écriture de l’auteure est agréable et fluide, on sent qu’elle maîtrise son sujet. Nous découvrons la vie d’Enora, la belle princesse celte à la chevelure flamboyante, une guerrière mais également une femme à l’écoute de son cœur et très indépendante, un très beau personnage auquel je me suis attachée de suite. Les autres protagonistes sont tout autant attachants, empreints de bienveillance, sauf les traîtres bien entendu et guidés par la sagesse des druides et les chants des bardes. J’ai découvert la vie quotidienne des Celtes rythmée par les saisons et les fêtes, Samain, Imbolc… Bien qu’il y ait des combats et des guerres, j’ai trouvé ce livre apaisant par l’harmonie qui existe entre les Celtes et la Nature. Véronique Casanova a su faire revivre toute une époque où les êtres vivaient au rythme des saisons, respectaient les animaux et la Nature et où les activités se pratiquaient en fonction de l’heure et du temps.

J'ai passé un excellent moment et tout oublié le temps de ma lecture. C'est à regret que j'ai quitté Enora et son monde, j'ai hâte de la retrouver et de découvrir la suite de ses aventures.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Romance, #Romance contemporaine, #Enquête

Résumé :

À New York, Clara mène une vie parfaite. Fiancée à l’un des hommes les plus influents du pays, son bonheur est de courte durée, car David n’est pas celui qu’elle croit ; il cache de noirs secrets.

Alors qu’elle est sur le point de découvrir l’ampleur de ses trafics, David la menace et la brutalise. Apeurée, elle se réfugie chez ses parents, en France.

Mais Clara est victime d’une grave agression. Avant de sombrer, elle comprend que les malfrats étaient là pour la tuer. Elle.

Aux portes de la mort, elle rencontre Will, celui qui bouleversera son existence.

Il l’a sauvée d’une mort certaine, mais réussira-t-elle à le sauver de lui-même ?

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Une belle histoire d’amour mais également une enquête aux multiples rebondissements.

Alors qu’elle est avec sa famille et se prépare à passer une soirée tranquille, Clara est victime d’une tentative de meurtre et découvre qu’elle fait l’objet d’un contrat. Bien que très grièvement blessée, elle parvient à téléphoner aux secours, sauvant ainsi ses parents et son jeune frère, également blessés lors de l’agression. Elle se raccroche à la vie grâce à Will, un pompier, qui va tout faire pour qu’elle s’en sorte. Jusqu’à ces dernières semaines, elle menait à New-York, la vie d’une riche jeune femme aux côtés de l’homme qu’elle aimait, David, un richissime chef d’entreprise. Jusqu’à ce qu’elle découvre que David n’était plus l’homme chaleureux, spontané et rebelle qui l’avait attirée.

Élodie Costet nous offre une romance aux rebondissements multiples et aux personnages torturés. Elle nous conte plusieurs histoires à travers ses différents protagonistes et surtout une belle histoire d’amour. J’ai eu un peu de mal avec Clara que j’ai trouvée assez pénible, à la limite caractérielle. Elle se montre dure, pleine de morgue lorsqu’il s’agit du monde dans lequel elle évolue, capricieuse, colérique, refuse de paraître faible et essaie de sauvegarder les apparences à tout prix. Heureusement elle évolue au fil des pages et j’ai énormément apprécié sa révolte, son courage face à la réprobation et la colère de sa famille et de son fiancé David. Ce dernier, je l’ai détesté d’un bout à l’autre du récit. Tout comme j’ai détesté les valeurs particulières de la bourgeoisie et du monde des affaires auxquels ils appartiennent. Par contre j’ai adoré Will ainsi que sa jumelle Sarah, son beau-frère le lieutenant Marty Mars et leur adorable petite fille Erin, une véritable enchanteresse.

« À cœur ouvert » est une romance addictive qu’il est difficile de lâcher. Au fur et à mesure que l’on avance dans le récit, les choses se compliquent, on découvre les failles des personnages, ce qui se cache derrière les apparences et on veut savoir la suite. Élodie Costet nous tient en haleine du début à la fin.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Comédie, #Romance, #Romance contemporaine, #Humour, #Mariage

Résumé :

Elle fleurit les mariages, lui les détruit.

Quel être humain normalement constitué oserait ruiner un mariage ? Quelle personne impitoyable faut-il être pour détruire le plus beau jour de la vie d'un couple ? Eh bien, il faut être prêtre, sexy en diable et révéler en pleine cérémonie les petites incartades de la future mariée... Lorsque Louise Adrielle, fleuriste, assiste à la scène, elle comprend mieux pourquoi on lui a demandé de décorer l’église en jaune cocu ! Traumatisée, elle se fait la promesse d’être désormais sur le qui-vive à chaque cérémonie. Car sa responsable l’a mise en garde : La dame au cabanon ne pourra être associé à une autre débâcle nuptiale. Si Louise assiste à un nouvel esclandre, les alliances ne seront pas les seules à finir au placard.
 

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Coup de cœur ! Une délicieuse romance à savourer cet été, rires et bonne humeur assurés !

Louise est fleuriste, elle travaille pour la redoutable et atrabilaire Mme Chapelier, propriétaire de La dame au cabanon. Et aujourd’hui, Louise est scandalisée car les futurs mariés ont eu le mauvais goût incroyable de choisir des fleurs et ornements, tous de couleur… jaune !!! La couleur de l’adultère et des cocus ! Lui, c’est Loïc, grand, ténébreux, le sourire ravageur et… aucun scandale ne lui fait peur. Il ne recule devant rien pour détruire un mariage. Et naturellement Mme Chapelier, reine de la mauvaise foi, se dédouane de toute responsabilité en rendant responsable Louise.

J’ai adoré « Fais-moi taire si tu peux ! » et n’ai pas cessé de rire et de m’amuser tout au long de ma lecture. D’ailleurs Sophie Jomain fait partie de mes auteurs fétiches dont je me procure les livres “les yeux fermés” tant je suis sûre de ne pas être déçue. Aussi je remercie chaleureusement NetGalley ainsi que les Éditions Harlequin pour l’envoi de ce service presse.

Les situations créées par l’auteure sont hilarantes, les dialogues entre Louise et Loïc de petits chefs-d’œuvre du genre et je n’ai pu m’empêcher, entre deux crises de rire, de plaindre Louise de tout mon cœur face au machiavélisme de Loïc. Sophie Jomain possède une imagination débordante et même diabolique ainsi qu’un humour tout aussi fabuleux. S’y ajoutent un style d’écriture tout à fait addictif, des personnages attachants et une intrigue riche en rebondissements.

Et je ne vous en dirai pas davantage pour vous laisser découvrir vous-même cette comédie que je vous recommande. Vraiment !

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantastique, #Littérature, #Humour, #Romance, #Romance contemporaine, #Psychologie, #Onirisme, #Contes

Résumé :

Vous attendez le Prince Charmant ? Le vrai ? Et s'il frappait vraiment à votre porte ce soir, comment réagiriez-vous ?

Est-ce que vous le feriez entrer, même si votre appartement est en désordre et que vous avez des chaussettes qui traînent sur le canapé ? Et s'il vous proposait une sortie en boîte de nuit, est-ce que vous prendriez le risque de l'accompagner ?

La prière d'Aurélie a été exaucée, mais franchement, elle ne s'était pas préparée à ça ! Le Prince arrive chez elle comme une tornade. 
Il est beau comme un dieu, adore la vodka et n'a pas la langue dans sa poche. Mais il n'est pas là pour rigoler, il a un contrat de mission à respecter. Pourtant, il aime bien improviser quand il le peut, et aussi chercher la bagarre avec les méchants, c'est plus fort que lui. Heureusement, c'est un héros, donc sa protégée n'a rien à craindre. En plus, il les connaît, lui, les femmes !

Aurélie a un peu de mal à y croire. Et puis finalement, voir toutes les blondasses du coin essayer de piquer le mec qui vous tient la main, ça donne envie de s'accrocher à son rêve !

Et souvenez-vous : si jamais le Prince Charmant vous propose une petite virée à l'intérieur d'un jeu de société pour vous montrer le dessous des cartes, ou s'il vous invite à faire une croisière au pays des rêves, vous pouvez vous attendre à passer une nuit mouvementée !

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Comme un conte de fées… hallucinant, délirant, onirique, poétique, loufoque, plein d’humour, chimérique…

Imaginez un peu ! Il était une fois une jeune fille qui s’appelait Aurélie, qui rêvait de rencontrer le Prince Charmant et qu’il était tout à elle l’espace d’une nuit. C’est alors qu’on frappe à sa porte et elle se retrouve nez à nez avec LE Prince Charmant en personne ! Essayez de vous représenter la situation et les dialogues que cela peut donner.

Je dis un grand merci à Jhen Elden pour m’avoir proposé son premier roman en service presse ainsi qu'aux Éditions Auteurs d'Aujourd'hui Ed2A pour me l'avoir envoyé.

Le plaisir qu’il a pris à écrire ce livre se ressent immédiatement, son écriture est jubilatoire. Les dialogues entre Aurélie et le Prince Charmant sont savoureux. Le vocabulaire est riche et précis. C’est un festival de jeux de mots, de calembours, de situations cocasses. Jhen Elden est capable d’utiliser un langage châtié, précieux et l’instant suivant l’argot le plus imagé. D’ailleurs, je pense que si l’on veut vraiment apprécier son texte à sa juste valeur, il faut le lire par petits bouts, pour en goûter toutes les subtilités.

Aurélie, malgré son souhait, ne s’attendait certainement pas à être exaucée et encore moins à rencontrer un Prince Charmant tel qu’il se présente à sa porte. Il ne correspond pas exactement à son imaginaire. Certes, il est très très beau, mais il adore la vodka et a une sacrée descente. Il a certainement des diplômes en psychologie tout comme notre auteur, émaille sa conversation de termes psychiatriques et d’expressions qui nous rappellent d’autres contes, est un danseur hors pair et un guerrier auquel rien ne résiste. Il va entraîner Aurélie dans un voyage fantastique et dans un tsunami d’émotions.

Ce roman, qui est le premier de Jhen Elden, est un festival de jeux de mots, un feu d’artifice de traits d’esprit, de clins d’œil à d’autres contes. Il est très bien écrit et je vous le recommande chaudement.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Romance, #Romance contemporaine, #Humour, #Amour, #Amitié, #Famille

Résumé :

Tout les oppose... mais ils ne pourront bientôt plus se passer l'un de l'autre.

Pour rester en bonne santé, Mélissa ne jure que par les remèdes naturels, le yoga et un régime végétarien. Alors, quand sa meilleure amie lui dégote un poste de secrétaire dans un cabinet médical, on ne peut pas dire qu’elle soit enchantée, même si elle ne peut s’offrir le luxe de refuser. D’autant qu’elle connaît l’un des jeunes médecins du cabinet, Benjamin, et que leur première rencontre a été aussi catastrophique qu’explosive. Mais, si le destin a choisi de remettre Benjamin sur sa route, c’est sûrement pour une bonne raison… 

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Un livre qui vous met la joie au cœur et le sourire aux lèvres.

Mélissa broie du noir. Elle vit en colocation avec sa grand-mère, Nina, une femme adorable qu’en d’autres temps on aurait appelé une grand-mère indigne, tant elle est pleine de vie et de fantaisie, tout comme ses amies. Mélissa a décidé de faire une pause et de ne pas avoir de relation amoureuse pour l’instant. Grâce à sa meilleure amie Charlotte, elle vient de trouver un remplacement de secrétariat dans un cabinet médical. On compte sur elle pour ne pas se laisser déstabiliser par le psychiatre de l’équipe qui fait pleurer et fuir toutes les remplaçantes. Autant dire qu’elle y va à reculons ! En plus, elle ne jure que par la médecine naturelle, le yoga et le végétarisme. Et comme si cela ne suffisait pas, elle y retrouve le docteur Benjamin Ferrier. Leur première rencontre n’a pas été un franc succès et elle rêve de le convertir à ses idées ; le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils sont rarement d’accord mais les contraires s’attirent, c’est bien connu…

Cette romance contemporaine est un régal et j’ai ri du début à la fin. Je remercie chaleureusement NetGalley ainsi que les Éditions Harlequin HQN pour l’envoi de ce service presse qui m’a fait faire la connaissance de Nina Kelly, une auteure pleine d’humour et de fantaisie. Elle nous offre une galerie de personnages tous plus attachants les uns que les autres mais également très drôles. Les dialogues sont des petits chefs d’œuvre d’humour et les situations sont hilarantes. Entre le gang des grand-mères qui joue les marieuses et cherchent à caser Mélissa à tout prix quand elles ne tentent pas de séduire les pompiers, les patients de Benjamin qui feraient perdre la patience à un saint, l’incroyable bagout de Mélissa, l’auteure m’a captivée de la première à la dernière page. Mais cela ne l’empêche pas d’aborder des sujets plus graves, tels que les blessures familiales, les problèmes de couple, la difficulté à grandir et à trouver sa place dans le monde, la peur de voir mourir ceux qu’on aime, les relations frère/sœur. Et puis j’ai vraiment adoré le personnage de Mélissa et ses choix de vie. Elle fait partie de ces amies de lecture qui ont pris un bout de mon cœur.

Conclusion : un roman que je vous recommande chaudement. En ce qui me concerne, c’était mon premier livre de Nina Kelly et je compte bien découvrir ses autres œuvres.

Le véritable amour est patient, ma chérie. Il ne se nourrit pas d’illusions ni de chimères. Il se satisfait de l’autre dans tous ses défauts et ne cherche pas à le changer. Le plus bel amour que tu puisses offrir à un homme est l’amour d’une femme qui l’aime pour lui, pour ce qu’il lui apporte, mais qui pourrait être heureuse seule également. Cet amour-là ne rend pas l’autre dépendant, c’est juste le cadeau d’être côte à côte et de pouvoir grandir ensemble.
– Ça ne ressemble pas trop à l’amour romantique que tout le monde vante…
– Ton bonheur ne peut pas dépendre d’un homme. Car si tu n’es pas heureuse, tu le lui reprocheras. Tu peux être épanouie avec ton homme, ton amoureux peut rendre le ciel plus bleu, les oiseaux plus joyeux si tu veux, mais s’il n’est pas là, tu dois être capable de savourer ce beau ciel bleu quand même.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Romance, #Romance contemporaine, #Fantastique, #Suspense, #Paranormal

Résumé :

Prétendre être quelqu’un qu’elle n’est pas – une femme faible, timide, docile – ou fuir, tout simplement : voilà les moyens que Jenna a perfectionnés pour échapper aux monstres qui ont fait de son enfance un enfer. Alors aujourd’hui elle n’a plus qu’un objectif : vivre libre. Elle avait d’ailleurs de bonnes chances d’y arriver, jusqu’à ce qu’elle rencontre Isaac. Pour une raison qui échappe encore à Jenna, Isaac semble avoir un besoin impérieux de faire tomber ses défenses. Et, même si cela la terrifie, elle doute de pouvoir y faire quoi que ce soit.  Car, quand elle s’est approchée d’Isaac pour la première fois, quelque chose s’est passé. Il a suffi d’un geste, pour que tout – ses plans, ses sentiments et ses désirs – soit bouleversé…  

Mon avis :  ♥ ♥

Déçue.

Isaac qui travaille pour l’agence de sécurité SSD des frères Devereaux sauve une jeune femme qui ressemble à un ange et est terrifiée. Jenna vient d’échapper à ses tortionnaires. Isaac et toute l’équipe de SSD ne seront pas de trop pour la sauver de ceux qui la recherchent.

Je remercie NetGalley ainsi que les Éditions Harlequin pour l’envoi de ce service presse. Je suis assez embarrassée pour faire ma chronique car mon avis est mitigé. Autant j’avais aimé la série « Slow Burn » qui mettait en scène les premières aventures des frères Devereaux et leur agence de sécurité SSD, autant j’ai trouvé « Crush » et maintenant « Just One Touch » décevants.

L’intrigue est pourtant intéressante et les personnages attachants mais le livre aurait pu être raccourci de moitié tant il y a de répétitions. Et en même temps, cela va trop vite. Isaac a certes un coup de foudre mais quand même… Il lui a fallu à peine quelques secondes pour tomber amoureux fou de Jenna et depuis, il ne cesse de répéter qu’elle lui appartient. Ses réactions tout comme celles de Jenna me paraissent peu crédibles. Vu ce qu’elle a vécu, il me semble — même si elle est exceptionnelle — qu’elle aurait plus eu besoin d’une aide psychologique que de se retrouver dans le lit de son sauveur à peine quelques jours après leur rencontre. Mais il ne s’agit que de mon avis personnel donc subjectif. Je vous invite à vous faire votre propre opinion.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog