Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

fantastique

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantastique, #Adolescence, #Loup, #Légendes, #Roman, #Bit-Lit

Résumé :

Depuis la récente battue dans la montagne qui a causé la mort de loups et de villageois, la meute a changé de territoire, le calme est revenu dans le village. Sans nouvelles l'un de l'autre, Valentina et Tim s'inquiètent. Tandis qu'ils se remettent de leurs blessures respectives, Valentina est rattrapée par sa malédiction d'enfance.

Arriveront-ils enfin à s'aimer ou leur amour est-il définitivement voué à l’échec ?

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Coup de cœur ! Captivant, un roman tout en sensibilité !

Grièvement blessé lors de la battue organisée par les paysans et banni par les siens, Tim va heureusement être recueilli et soigné par un bûcheron, Artur. Pour échapper à la haine des hommes, les survivants de la meute se sont déplacés et ont éloigné leur tanière. De son côté, Valentina se remet doucement des blessures infligées par l'ours et par Telmo, le frère jaloux de Tim. C'est alors qu'elle est rattrapée par la prophétie. Blessés, séparés l'un de l'autre, Tim et Valentina parviendront-ils à se retrouver ? Pourront-ils enfin s'aimer ?

Nous avions quitté Tim et Valentina dans une situation critique et j'avais hâte de découvrir la suite de leurs aventures. Je remercie Eunice DM pour sa confiance et l'envoi de ce service presse. Dans ce second tome, nous faisons la connaissance d'un nouveau personnage super attachant : Artur. C'est un bûcheron qui va jouer un grand rôle auprès de Tim et Valentina. Séparés, nos deux adolescents vont guérir chacun de leur côté, angoissés de ne pas savoir si l'autre est encore vivant. Leurs épreuves les ont mûri et n'ont fait qu'approfondir leur amour. L'auteure nous décrit la vie d'un petit village paysan portugais où les légendes et les superstitions s'entremêlent à la vie de tous les jours. Nous assistons aux vendanges telles qu'elles se pratiquaient autrefois. Les descriptions sont tellement réalistes et les mots si bien choisis qu'il ne nous est pas difficile de nous représenter les scènes et de les vivre aux côtés de nos héros.

« Deuxième Lune » est une magnifique histoire d'amour et de sacrifice. Eunice DM nous embarque dans un monde qui ressemble étrangement au nôtre, où la tendresse et la poésie sont présentes, et où nous sommes tenus en haleine jusqu'à la fin. Car rien n'est simple pour Tim et Valentina et l'auteure vous réserve des surprises jusqu'au dernier chapitre. Pour moi, c'est un coup de cœur et bien que ce livre s'adresse en priorité aux ados, il n'y a pas d'âge pour s'y plonger.

 

« Lunes et Sang Tome 2 Deuxième Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions
« Lunes et Sang Tome 2 Deuxième Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions
« Lunes et Sang Tome 2 Deuxième Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions
« Lunes et Sang Tome 2 Deuxième Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions
« Lunes et Sang Tome 2 Deuxième Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions
« Lunes et Sang Tome 2 Deuxième Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantastique, #Bit-Lit, #Loup, #Adolescence, #Légendes, #Roman

Résumé :

Valentina, 17 ans, vit dans un petit village de montagne. C'est au sommet de celle-ci que Tim, jeune loup blanc, s'est réfugié avec les siens. Pourchassés depuis la nuit des temps à cause de leur réputation de tueurs de bétail, Tim et sa meute n'aspirent pourtant qu'à la paix. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'ils préfèrent rester à l'écart des humains. Malheureusement, une agression, un échange de sang et tout bascule...

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Deux légendes, deux attaques, un échange de sang, une rencontre...

Valentina, 17 ans, mène une vie normale auprès de sa grand-mère qui l'a élevée, dans un petit village du Portugal. Celle-ci connaît les vertus des plantes et est considérée comme une sorcière par les habitants du village. Tim est un jeune loup adulte qui se distingue de ses congénères par son pelage blanc (tous les autres sont gris) avec une étoile argentée. Il adore les humains — les deux-pattes comme il les appelle —  qui le fascinent, au grand désespoir de sa mère qui pense que cela sera sa perte. En effet, les loups n'ont pas bonne presse auprès des humains qui les accusent de décimer le bétail et ne rêvent que de se débarrasser d'eux. Pour leur sauvegarde, les loups doivent se tenir loin des humains. Mais les jeunes loups adultes tout comme les adolescents humains n'obéissent pas toujours...

Je remercie Eunice DM ainsi que Verte Plume Éditions pour l'envoi de ce service presse. « Lunes et Sang » s'adresse d'abord à des adolescents mais il plaira tout autant à des adultes grâce à la plume pleine de sensibilité de son auteure. Elle nous transporte au Portugal, dans un petit village, Saint Vincent de Raia, où vit une centaine d'habitants et où les légendes et les superstitions font partie de la vie de chacun. Eunice DM sait nous faire ressentir son amour pour ce pays, ses descriptions sont pleines de vie et je n'ai eu aucun mal à me représenter les lieux où évoluent Valentina et Tim. J'ai également apprécié ses connaissances sur la vie des loups, elle maîtrise son sujet à la perfection.

Dès le début, je me suis attachée à ses personnages. Elle a su à merveille dépeindre la psychologie des adultes et des adolescents. J'ai aimé la sagesse de la grand-mère Émilia, son savoir sur les vertus des plantes ainsi que ses connaissances plus ésotériques. L'histoire de Tim et de Valentina est pleine d'originalité, de fraîcheur et de suspense. Dès le début, je me suis inquiétée pour Tim ; son amour des deux-pattes le met en danger mais sa fascination est telle qu'il est incapable de résister. On suit en parallèle les communautés des humains et des loups. Malgré leurs différences, ils ont néanmoins beaucoup en commun, n'en déplaise à ceux qui voudraient complètement les éradiquer.

Quant à Tim et Valentina, j'ai adoré leurs échanges et j'aurais voulu pouvoir les protéger. Les chapitres sont courts et au fur et à mesure que les pages se tournent, la tension monte, les évènements se précipitent, on sent qu'il va y avoir un drame. La plume de l'auteure se fait plus incisive et sa description de la battue et des combats est très réaliste. Quant à la fin... J'en suis ressortie frustrée. Arghhhh ! J'ai vraiment hâte de découvrir la suite, c'est vraiment cruel de la part de l'auteure de nous abandonner sur un tel suspense.

Vous l'aurez compris, j'ai adoré ma lecture et je vous la recommande que vous soyez adolescent ou adulte, l'histoire de Valentina et Tim ne pourra que vous toucher. Vous n'aurez qu'une envie, celle de les suivre.

« Lunes et Sang Tome 1 Première Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions
« Lunes et Sang Tome 1 Première Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions
« Lunes et Sang Tome 1 Première Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions
« Lunes et Sang Tome 1 Première Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Thriller, #Polar nordique, #Fantastique

Résumé :

Surgie des tourbières scandinaves, une nouvelle voix du polar nordique.

Pour travailler à sa thèse de biologie, Nathalie retourne vivre dans sa région natale, au cœur d'une Suède humide et reculée. Dans la petite maison qu'elle habite en forêt, elle se laisse rappeler à son enfance douloureuse, à l'époque où la disparition de la jeune Tracy avait inauguré une succession de drames. Un jour, un cadavre est retrouvé dans la tourbière. Dix années auparavant, déjà, une jeune fille momifiée avait été découverte au même endroit. Bientôt, de nouveaux cadavres affleurent. Alors que la police se met en quête d'un serial killer, Göran, ancien professeur de physique, est convaincu que l'endroit est peuplé de revenants. Cette théorie intrigue aussi Maya, photographe judiciaire. Les trajectoires de Nathalie et de ces deux enquêteurs de l'ombre vont se mêler... et de nombreux secrets seront déterrés.

Angoissant et précis, un thriller atmosphérique à la rare puissance suggestive, qui conjugue tentations surnaturelles, croyances populaires, explications scientifiques et fines analyses psychologiques.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Un nouveau polar nordique fascinant et envoûtant !

Nathalie est biologiste. Pour les besoins de sa thèse, elle loue une petite maison non loin d'une tourbière, appelée autrefois la Tourbière des Sacrifices. Il s'agit pour elle d'un retour aux sources après quinze ans d'absence. On pressent un mystère, un drame. Dix ans auparavant, le cadavre momifié d'une jeune fille, datant de 300 ans avant Jésus-Christ a été découvert dans cette même tourbière. Malgré sa misanthropie, Nathalie s'est liée d'amitié avec un étudiant en art, Johannes qui, quel que soit le temps, fait un footing. Lors d'une sortie, il se fait agresser dans la tourbière et est sauvé par Nathalie qui le retrouve grièvement blessé. Alors que la police enquête, un nouveau cadavre est découvert et d'autres vont suivre. Nathalie va retrouver un ancien voisin, Göran Dahlberg qui a beaucoup compté dans son enfance et qui lui dit que beaucoup de personnes ont disparu. Pour lui la tourbière est un lieu où les revenants abondent. Elle va aussi croiser le chemin de Maya, une photographe de police. Tous trois vont enquêter et faire revivre le passé.

Je remercie Babelio Masse Critique ainsi que les Éditions Presses de la Cité pour l'envoi de ce service presse. J'ai ainsi découvert une nouvelle auteure, Susanne Jansson. Ce qui m'a frappée d'emblée, c'est la poésie qui imprègne tout le texte. L'auteure a un don pour nous faire ressentir physiquement l'atmosphère, les paysages. La tourbière est un personnage à part entière, elle est même LE personnage principal ce qui donne une atmosphère étrange, envoûtante à tout le récit. J'ai eu l'impression de me trouver en dehors du temps. Le contraste est grand entre Nathalie et ses recherches scientifiques où tout est mesuré et mesurable et la tourbière avec tous ses mystères : lieu de sacrifices autrefois, lieu qui conserve les corps, lieu de légendes et de superstitions, « un océan d'esprits damnés » et pour Göran le lieu où les fantômes « sont à la recherche du corps et de l'âme qui leur manquent ».

Vous l'aurez compris, avec « Les Âmes englouties » Susanne Jansson nous offre un thriller intense, surprenant avec une touche de fantastique. Sa plume délicate et poétique est d'une précision clinique pour brosser la psychologie de ses personnages. Elle nous embarque dans un monde où les crimes du passé et du présent se rejoignent, où science et superstitions se mêlent. Un magnifique premier roman !

Tourbière

 

Homme des tourbières

 

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantastique, #Humour, #Littérature, #Fantôme, #Aura, #Mort

Résumé :

Couvrir un salon scientifique affreusement mortel ? Presque une habitude ! Sixtine a su rendre haletant un congrès de mathématiques, ce n’est pas une exposition sur le repos éternel qui lui fera peur. Ou alors seulement un tout petit peu…

La pétillante journaliste d’ActuParis rendosse son ciré jaune, bien décidée à relever le défi même si elle ne sait pas vraiment par où commencer… Jusqu’à ce qu’elle voit un drôle de jeune homme, affublé d’un équipement digne des ghosbusters, se faire exclure manu militari de la soirée d’inauguration. Bingo ! Sixtine tient son scoop. Avant cela, la jolie brune et son photographe Melchior vont devoir se débarrasser des charlatans et autres vautours qui se dressent sur leur chemin, quitte à traîner dans les morgues et les cimetières passé minuit. Mais qu’importent les risques quand il s’agit de répondre à la question que l’humanité entière se pose depuis ses origines : existe-t-il une vie après la mort ?

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Coup de cœur et que de fous rires à me représenter les scènes !

Je remercie Roxane Dambre ainsi que les Éditions Calmann-Lévy pour leur confiance et l’envoi de ce service presse. Lire Roxane Dambre, c’est l’assurance de passer un excellent moment hors du temps, empli de rires. Nous retrouvons la délicieuse Sixtine en butte à la mesquinerie des trois affreux journalistes qui publient sous le pseudo unique de Marcus Meilleur. Ils ne supportent pas son talent qui leur fait de l’ombre et dans l’espoir de lui nuire, ont proposé qu’elle traite le sujet sur Le Salon La vie après la mort. Mais Sixtine ne se laisse pas intimider et accompagnée de Melchior, son fidèle et talentueux stagiaire photographe, elle se rend à la soirée d’inauguration de l’exposition à La Maison des Curiosités. Les thèmes abordés vont de l’expérience de mort imminente à la maison la plus hantée du monde, en

Dame blanche

passant par les Dames blanches et les Mythes et mystifications. C’est alors qu’un étrange individu arrive et perturbe le discours d’ouverture avant de se faire jeter dehors par le Service de sécurité. Il n’en faut pas davantage à Sixtine, elle vient de trouver celui qui va lui permettre de faire son article.

J’ai vraiment passé un excellent moment de lecture et j’ai bien ri. D’ailleurs j’en ris encore lorsque je me remémore certaines scènes. Les personnages sont presque tous attachants (excepté les trois Marcus) et en particulier le commissaire Châteaudun que nous retrouvons et qui derrière un aspect bougon cache une immense tendresse pour celle qu’il s’obstine à appeler “journaliste” et pour toute son équipe. Sixtine, Melchior et Dimitri, le perturbateur amoureux et constructeur d’une machine digne des meilleurs chasseurs de fantôme, n’ont peur de rien, pas même de forcer les grilles d’un cimetière… Leurs recherches les conduiront à démasquer des charlatans mais ils feront également des découvertes troublantes.

L’écriture de Roxane Dambre est toujours aussi addictive et son récit mêle science et mystère pour notre plus grand bonheur. L’auteure a un don pour mettre à notre portée ce qui relève de la science et pour nous captiver. Sixtine et ses vêtements aux couleurs pleines de peps est touchante dans son amour

et ses relations avec Maminou qui souffre d’Alzeihmer. Melchior et ses réflexions pleines de bon sens se montre de plus en plus un ami de plus en plus précieux. La mort, le deuil, la maladie, l’âme sont traités avec beaucoup de délicatesse par Roxane Dambre. Elle parvient à traiter ces thèmes difficiles avec une légèreté pleine de respect et on ressort de cette lecture avec le sourire. Sixtine est un être lumineux, sa fraîcheur et sa façon de vivre sont telles que l’on souhaiterait la rencontrer dans la vie et en faire une amie, ce qu’elle est déjà grâce à la plume de son auteure.

Je vous recommande non seulement cette lecture mais celle de tous les livres de Roxane, sans exception. Elle fait vraiment partie de mes auteurs chouchous et c’est à chaque fois une belle découverte. À lire sans modération et même à relire car ses livres font du bien et rendent la vie plus belle.

 

 

Aura humaine

 

 

La Dame blanche

 

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Thriller, #Gilles Milo-Vacéri, #Suspense, #Angoisse, #Meurtres en série, #Fantastique, #Enquête

Résumé :

Normandie, juin 2018.

Le SRPJ réclame le commandant Gerfaut, car des meurtres barbares terrorisent Rouen. Aurélie, nièce du divisionnaire Marcelli, a failli en être victime. Sa sœur jumelle, Céline, est responsable de Monet 2018, une exposition composée de vingt tableaux qui seront présentés dans la cathédrale. Enzo Battista, l’as de l’OCBC, est chargé de leur protection.

Tout va de travers… Les cadavres pleuvent, les journalistes parlent trop et les témoins se font tuer. Alors, quand une menace semble planer sur Céline et qu’elle disparaît brutalement, Gerfaut voit rouge. Si les indices ne donnent rien, c’est qu’il faut explorer le passé en déterrant d’anciens secrets, mais à force de remuer les vieilles légendes, on finit parfois par ouvrir la mauvaise porte et celle qui donne sur l’enfer se trouve souvent là où on ne l’attendait pas…

Entre le château de Robert-le-Diable et Notre-Dame de Rouen, Gerfaut ne sait plus à quel saint se vouer !

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Coup de cœur ! Une enquête encore plus complexe et trépidante où Gabriel Gerfaut prend tous les risques !

C’est toujours un véritable bonheur de retrouver le commandant Gabriel Gerfaut, son intelligence hors normes et ses colères ainsi que tous les membres de son équipe. Je remercie Anita Berchenko et Les Éditions du 38 sans oublier l’auteur, Gilles Milo-Vacéri, pour l’envoi de ce service presse qui m’a permis de les retrouver en avant-première.

Cela commence par un Prologue des plus intrigants… Dès le départ, la note est donnée. Ensuite nous retrouvons Gabriel Gerfaut en compagnie d’un ami, Fox. Tous deux profitent d’un week-end de liberté pour s’offrir des sauts en parachute. On sent que Gilles Milo-Vacéri nous partage une de ses passions, il m’a fait ressentir réellement l’impression de paix et de liberté que l’on éprouve à ce moment-là. Pour un peu, il m’aurait presque donné l’envie d’essayer. Mais malheureusement, comme chaque fois qu’il est en congé, Gerfaut va être rattrapé par son travail. Son divisionnaire l’appelle car sa nièce Aurélie a été victime d’une tentative de meurtre à Rouen. De plus, la SRPJ de cette même ville veut faire appel à lui car il y a déjà eu deux homicides étranges. Seule bonne nouvelle si je peux me permettre, notre commandant va avoir pour équipier son ami Enzo Battista de l’OCBC qui est en charge de la sécurité de vingt toiles de Claude Monet sur les cathédrales. Cette

exposition internationale de peinture aura lieu dans la cathédrale Notre-Dame de Rouen et la directrice n’est autre que la sœur d’Aurélie, la seconde nièce du divisionnaire. Autant dire que cela ne va pas être simple ! Et quand on sait que nos deux amis, Battista et Gerfaut, ont un caractère aussi explosif l’un que l’autre…

Disons-le tout de suite, cette sixième enquête est un régal. J’ai dévoré ce livre et l’ai lu d’une seule traite, impossible de le lâcher avant la fin : et une nuit blanche de plus, une ! J’y ai retrouvé l’ambiance chaleureuse due à l’amitié sans failles qui unit Gerfaut à Battista, à son divisionnaire, aux membres de son équipe. C’est plein d’humour, un humour bienvenu qui apporte une note de légèreté à une enquête bien sombre où les meurtres se succèdent, où le mystère ne cesse de s’épaissir et où, dès que l’on pense en apprendre un peu plus, le témoin se fait tuer ou bien disparaît. Gabriel est en pleine forme et ses déductions laissent ses collaborateurs de Rouen pantois et Adriana et Paul lui sont plus que jamais d’une grande aide même s’il faut avouer que Gerfaut est particulièrement frustrant car il a souvent tout compris avant qu’ils ne parlent. L’ambiance est électrique et même si le commandant Gerfaut partage ses déductions, on a bien du mal à arriver aux mêmes déductions que lui tant qu’il ne nous a pas tout expliqué.

Gilles Milo-Vacéri multiplie les fausses pistes, ne cesse d’accumuler les difficultés, son meurtrier est particulièrement machiavélique et Gabriel Gerfaut a bien du mal à conserver son sang-froid. Malheur à ceux qui s’attaquent à ses amis ! Il est d’une fidélité sans faille à leur égard. Heureusement qu’il peut compter sur Adriana et son équilibre sans oublier les sentiments qui les unissent. La question reste posée : les verrons-nous un jour ensemble ? Avec son ami Enzo Battista, ils forment un tandem de choc et les idées ne leur manquent pas. La plume de l’auteur est toujours aussi addictive et c’est un régal de le lire. Il a effectué un important travail de recherche et grâce à lui, nous

Rouen, façade ouest et parvis de la cathédrale Notre Dame

découvrons Rouen, sa cathédrale Notre-Dame qui est un personnage à part entière de l’intrigue, la série des Cathédrales de Claude Monet, le château de Robert-le-Diable, sans oublier la librairie « Le Rêve de l’Escalier » et son libraire Michael Féron encore appelé Monsieur Rêve.

Même si ce tome peut se lire sans connaître les précédents, je vous conseille de tous vous les procurer. Au fur-et-à-mesure, on voit les personnages évoluer, on découvre leur histoire et comme ils deviennent vite des amis, on a envie de les suivre et de tout savoir d’eux. Comme toujours, Gilles Milo-Vacéri ajoute à son enquête une note de fantastique. J’ai adoré cette sixième enquête et j’ai vraiment hâte de découvrir la suite…

Plan de Notre-Dame de Rouen

 

Fox et Gerfaut

 

 

Claude Monet Auto-portrait

 

La série des Cathédrales de Monet

 

Position de kiba-dachi

 

 

Blocage nagashi-uke

 

mae-geri

 

morote-zuki

 

ND de Rouen Portail sud de la Calende

 

Michael Féron

 

Le rêve de l’Escalier

 

château de Robert-le-Diable

 

château de Robert-le-Diable

 

Le thyrse de Dionysos

 

Trois thyrses : Dionysos, Bacchus, lierre, vigne.

 

Crypte secrète de la cathédrale de Notre-Dame de Rouen

 

Crypte secrète de la cathédrale Notre-Dame de Rouen

 

Crypte secrète de la cathédrale de Notre-Dame de Rouen

 

Vue d'ensemble de la nef de la cathédrale de Rouen

 

La Nef et les Grandes Orgues

 

La Rose des Libraires, vitraux du transept Nord

 

La rose du transept NORD vue de l'extérieur

 

La louve qui recueille Rémus et Romulus

 

Moulineaux - Château de Robert-le-Diable - Près du monument aux morts

 

Chapelle Sainte Agathe

 

Vitraux de la Chapelle Sainte Agathe

 

Chapelle Saint Sever Cathédrale Notre-Dame de Rouen

 

Chapelle Saint Nicolas

 

Rouen, façade ouest et parvis de la cathédrale Notre Dame

 

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Dystopie, #Fantastique, #Suspense, #Violence, #Survie

Résumé :

Nathaniel a subi le châtiment suprême d'Oxalis : l'exil. Il erre désormais dans le monde hostile de l'Extérieur parmi les Fauves. Brisé par le souvenir de son crime, il a remis sa vie entre les mains d'une jeune femme portant elle aussi le tatouage du Léopard. Tous deux ignorent que leur chemin va bientôt croiser celui d'une meute redoutable. Au même moment, sous le Dôme de la capitale, Matéo découvre à ses dépens le sort réservé aux anciens détenus dans une société où les erreurs ne pardonnent pas. Abandonné par ses amis, subissant le harcèlement constant des autorités, le jeune homme sombre peu à peu dans un désespoir dont les conséquences vont tout bouleverser.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Un second tome d’une grande violence et noirceur.

Après son séjour à Sincérité, Matéo a rejoint Émeraude mais il n’est pas si facile de retrouver une vie normale. Et ce d’autant plus qu’il reste soumis quotidiennement à l’évaluation d’un contrôleur du Service de Prévention de la Violence. De plus, même s’il a eu la chance de retrouver un emploi, celui-ci est loin de lui correspondre et la plupart de ses anciens “amis” ont préféré lui tourner le dos. Déjà fragilisé par les traitements subis à Sincérité, Matéo ne va pas tarder à sombrer dans un désespoir qui va le conduire à adopter des comportements à risques qui ne seront pas sans conséquences. Quant à Nathaniel, traumatisé par le crime qu’il a commis, il est devenu mutique et ne survit que grâce à Esther, une jeune femme qui l’a recueilli et sauvé. L’Extérieur est plus que jamais le siège de la violence et du crime mais l’est-il davantage qu’Oxalis ?

Ce second tome est beaucoup plus sombre que le premier. À l’Extérieur, l’objectif est toujours le même : s’adapter et survivre à n’importe quel prix. Mais finalement, ce n’est pas tellement différent d’Oxalis où la violence est seulement davantage cachée ce qui la rend d’autant plus pernicieuse. Les individus présentant ne serait-ce que les prémices de violence ou de perversité sont traités avec cette même violence et perversité dont on les accuse. Quant à ceux que l’on expulse à l’Extérieur car considérés comme des criminels, ils ont surtout le tort de ne pas se trouver du bon côté de la barrière et certains d’entre eux ne sont devenus criminels que suite aux traitements qui leur ont été infligés. C’est ce qui est arrivé à Nathaniel.

L’Extérieur c’est notre planète en devenir, c’est notre monde tel qu’il sera dans quelques années si nous ne réagissons pas. Déjà « l’océan [qui] n’est qu’une vaste étendue de plastiques et de déchets » est devenu une réalité : la preuve, l’inquiétante "île de déchets" découverte par la photographe Caroline Power, qui se balade dans les eaux turquoise des Caraïbes ou encore le vortex de déchets du Pacifique Nord qu’on « appelle le "8ème continent" ou la "soupe de plastique". Situé dans le Nord-Est de l'océan Pacifique, et découvert en 1997, il s'étend sur une surface d'environ 3,4 millions de Km2 soit près de 6 fois la superficie de la France. Il est peuplé de déchets en tous genres produits par l'activité humaine et de microparticules de plastique. »

Manon Toulemont m’a tenue captive de ses deux univers d’un bout à l’autre du livre et je ne suis pas prête à oublier Oxalis ou L’Extérieur. Quant à ce que deviennent ses personnages, j’avoue que c’est angoissant et j’attends avec impatience la suite des Fauves. Une société juste et paisible avec des êtres équilibrés peut-elle naître d’Oxalis et de l’Extérieur ? C’est la question que je me pose.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantastique, #Littérature, #Humour, #Romance, #Romance contemporaine, #Psychologie, #Onirisme, #Contes

Résumé :

Vous attendez le Prince Charmant ? Le vrai ? Et s'il frappait vraiment à votre porte ce soir, comment réagiriez-vous ?

Est-ce que vous le feriez entrer, même si votre appartement est en désordre et que vous avez des chaussettes qui traînent sur le canapé ? Et s'il vous proposait une sortie en boîte de nuit, est-ce que vous prendriez le risque de l'accompagner ?

La prière d'Aurélie a été exaucée, mais franchement, elle ne s'était pas préparée à ça ! Le Prince arrive chez elle comme une tornade. 
Il est beau comme un dieu, adore la vodka et n'a pas la langue dans sa poche. Mais il n'est pas là pour rigoler, il a un contrat de mission à respecter. Pourtant, il aime bien improviser quand il le peut, et aussi chercher la bagarre avec les méchants, c'est plus fort que lui. Heureusement, c'est un héros, donc sa protégée n'a rien à craindre. En plus, il les connaît, lui, les femmes !

Aurélie a un peu de mal à y croire. Et puis finalement, voir toutes les blondasses du coin essayer de piquer le mec qui vous tient la main, ça donne envie de s'accrocher à son rêve !

Et souvenez-vous : si jamais le Prince Charmant vous propose une petite virée à l'intérieur d'un jeu de société pour vous montrer le dessous des cartes, ou s'il vous invite à faire une croisière au pays des rêves, vous pouvez vous attendre à passer une nuit mouvementée !

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Comme un conte de fées… hallucinant, délirant, onirique, poétique, loufoque, plein d’humour, chimérique…

Imaginez un peu ! Il était une fois une jeune fille qui s’appelait Aurélie, qui rêvait de rencontrer le Prince Charmant et qu’il était tout à elle l’espace d’une nuit. C’est alors qu’on frappe à sa porte et elle se retrouve nez à nez avec LE Prince Charmant en personne ! Essayez de vous représenter la situation et les dialogues que cela peut donner.

Je dis un grand merci à Jhen Elden pour m’avoir proposé son premier roman en service presse ainsi qu'aux Éditions Auteurs d'Aujourd'hui Ed2A pour me l'avoir envoyé.

Le plaisir qu’il a pris à écrire ce livre se ressent immédiatement, son écriture est jubilatoire. Les dialogues entre Aurélie et le Prince Charmant sont savoureux. Le vocabulaire est riche et précis. C’est un festival de jeux de mots, de calembours, de situations cocasses. Jhen Elden est capable d’utiliser un langage châtié, précieux et l’instant suivant l’argot le plus imagé. D’ailleurs, je pense que si l’on veut vraiment apprécier son texte à sa juste valeur, il faut le lire par petits bouts, pour en goûter toutes les subtilités.

Aurélie, malgré son souhait, ne s’attendait certainement pas à être exaucée et encore moins à rencontrer un Prince Charmant tel qu’il se présente à sa porte. Il ne correspond pas exactement à son imaginaire. Certes, il est très très beau, mais il adore la vodka et a une sacrée descente. Il a certainement des diplômes en psychologie tout comme notre auteur, émaille sa conversation de termes psychiatriques et d’expressions qui nous rappellent d’autres contes, est un danseur hors pair et un guerrier auquel rien ne résiste. Il va entraîner Aurélie dans un voyage fantastique et dans un tsunami d’émotions.

Ce roman, qui est le premier de Jhen Elden, est un festival de jeux de mots, un feu d’artifice de traits d’esprit, de clins d’œil à d’autres contes. Il est très bien écrit et je vous le recommande chaudement.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Écologie, #Voyages, #Aventure, #Amitié, #Fantastique, #Jeunesse, #Dépollution, #Recyclage, #Environnement

Résumé :

Un récit d'anticipation porté par des personnages originaux, débordant d'idées et d'énergie, illustré avec brio tout en 3D, qui entraîne le lecteur dans des aventures fantastiques. Les héros se disputent la vedette, entre humour et bravoure, pour réparer les dégâts des Hommes et imaginer un avenir meilleur.

Alors que la surface de la Terre est devenue invivable pour eux, les Koboltz, petit peuple qui ressemble aux hommes comme deux gouttes d'eau mais vivant sous terre, se battent pour préserver la nature.
Les Koboltz ont pour véritable obsession de ne pas polluer la planète. Ils ne mangent aucun animal, cultivent leurs céréales, leurs fruits et légumes sans produits chimiques, et traitent absolument tous leurs déchets.
Leur seul objectif : protéger la planète mise à mal par les hommes.
Entre vie souterraine et missions à l'extérieur pour sauver la Terre de graves dangers écologiques, les Koboltz, toujours enthousiastes et volontiers blagueurs, sont les nouveaux défenseurs de la planète !


Tome 2 : Mission Québec
La cité koboltz de Karmah a été choisie par la communauté internationale pour former des troupes d'élite appelées à se déplacer dans le monde entier. Une première mission hors de France est confiée à l'équipe de Mananann et ses amis : rejoindre le magicien Rakiriko, en tournée au Canada, afin d'aider les Koboltz québecois à lutter contre la pollution liée à la collecte de pétrole.
Cette aventure va les entraîner dans les paysages enneigés d'Amérique, entre légendes indiennes, trappeurs et peuplades extraordinaires. Mange-cailloux et peuple des Aunis (créés de toutes pièces avec des objets de récupération) ne seront pas de trop pour les aider sur ces territoires glacés. Une aventure rythmée, truffée d'humour et de personnages plus étranges les uns que les autres.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Nos malicieux Koboltz chez nos cousins du Québec.

J’ai retrouvé avec bonheur les Koboltz, ces petits êtres elfiques facétieux qui ont créé une armée chargée de dépolluer la planète et qui espèrent que les hommes prendront conscience du danger qu’ils courent et lui font courir. L’auteur a tissé des liens d’amitié avec eux et les Koboltz l’ont choisi « pour sensibiliser les jeunes générations à la préservation de la Terre. » « La situation est grave : sans une réaction profonde de notre part, de nombreuses espèces animales et végétales auront bientôt définitivement disparu de la surface de la Terre. »

Nos petits amis sont excités comme des puces : il neige ! Le capitaine Koltrann, qui, suite à ses précédentes aventures a vu son état mental s’altérer, a décidé de sortir malgré l’interdiction afin d’en profiter. Malheureusement pour lui, il va être la victime de l’espièglerie de notre équipe. Si l’on y ajoute sa capacité hallucinante à accumuler gaffes et maladresses, on peut dire que le malheureux en voit de toutes les couleurs. Tout au long du récit, il lui arrive plein de mésaventures, toutes plus cocasses les unes que les autres.

Alors que Mananann fête ses 11 ans, Taylmia annonce à nos amis que leur cité a été choisie comme Centre de Formation de troupes d’élite qui se déplaceront tout autour de la terre. Et leur première mission aura lieu au Québec où ils retrouveront Rakiriko, le magicien. L’équipe se compose de Mananann, Elmione, Tammpo, Alvyane, Klayni et de l’infortuné capitaine Koltrann qui a bien tenté de se défiler, mais sans succès. Avec les Koboltz du Québec, ils vont former une équipe de choc qui sera chargée de saboter les énormes tuyaux de pétrole qui traversent le Canada avec tous les risques de pollution que cela représente ainsi que les sites d’extraction.

Je remercie NetGalley ainsi que les Éditions Slalom qui m’ont permis de suivre les aventures de nos malicieux petits Koboltz par l’envoi de ce service presse. Comme pour le premier tome, j’ai été totalement conquise par le texte et les illustrations. Benoit Grelaud, à travers des personnages attachants, avec une écriture simple et des mots bien choisis sensibilise les plus jeunes à l’écologie. Il s’adresse d’abord aux enfants mais son livre parlera tout autant aux adultes.

Dans « Mission Québec », nous apprenons quelques termes québécois comme « bienvenue » qui signifie « de rien », ce qui ouvre la porte à des quiproquos amusants. L’auteur nous enseigne également le rôle primordial que jouent les castors dans l’équilibre de la Nature. Nous apprenons aussi que ce n’est que « depuis décembre 2015 qu’une loi considère qu’un animal est un être sensible… Avant, il était considéré comme n’ayant pas plus de valeur qu’un objet quelconque. » Benoit Grelaud nous conte également la légende du capteur de rêves, encore appelé « attrapeur de rêves ». Quant aux illustrations, elles sont magnifiques et dues au talent de Sylvain Even qui donne vie aux personnages créés par l’auteur.

Au final, un livre que je vous recommande chaudement. Il ravira petits et grands.

page 11

page 11

page 33

page 33

page 60

page 60

page 73

page 73

page 108

page 108

page 123

page 123

page 130

page 130

page 166

page 166

page 198

page 198

page 208

page 208

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Romance, #Romance contemporaine, #Fantastique, #Suspense, #Paranormal

Résumé :

Prétendre être quelqu’un qu’elle n’est pas – une femme faible, timide, docile – ou fuir, tout simplement : voilà les moyens que Jenna a perfectionnés pour échapper aux monstres qui ont fait de son enfance un enfer. Alors aujourd’hui elle n’a plus qu’un objectif : vivre libre. Elle avait d’ailleurs de bonnes chances d’y arriver, jusqu’à ce qu’elle rencontre Isaac. Pour une raison qui échappe encore à Jenna, Isaac semble avoir un besoin impérieux de faire tomber ses défenses. Et, même si cela la terrifie, elle doute de pouvoir y faire quoi que ce soit.  Car, quand elle s’est approchée d’Isaac pour la première fois, quelque chose s’est passé. Il a suffi d’un geste, pour que tout – ses plans, ses sentiments et ses désirs – soit bouleversé…  

Mon avis :  ♥ ♥

Déçue.

Isaac qui travaille pour l’agence de sécurité SSD des frères Devereaux sauve une jeune femme qui ressemble à un ange et est terrifiée. Jenna vient d’échapper à ses tortionnaires. Isaac et toute l’équipe de SSD ne seront pas de trop pour la sauver de ceux qui la recherchent.

Je remercie NetGalley ainsi que les Éditions Harlequin pour l’envoi de ce service presse. Je suis assez embarrassée pour faire ma chronique car mon avis est mitigé. Autant j’avais aimé la série « Slow Burn » qui mettait en scène les premières aventures des frères Devereaux et leur agence de sécurité SSD, autant j’ai trouvé « Crush » et maintenant « Just One Touch » décevants.

L’intrigue est pourtant intéressante et les personnages attachants mais le livre aurait pu être raccourci de moitié tant il y a de répétitions. Et en même temps, cela va trop vite. Isaac a certes un coup de foudre mais quand même… Il lui a fallu à peine quelques secondes pour tomber amoureux fou de Jenna et depuis, il ne cesse de répéter qu’elle lui appartient. Ses réactions tout comme celles de Jenna me paraissent peu crédibles. Vu ce qu’elle a vécu, il me semble — même si elle est exceptionnelle — qu’elle aurait plus eu besoin d’une aide psychologique que de se retrouver dans le lit de son sauveur à peine quelques jours après leur rencontre. Mais il ne s’agit que de mon avis personnel donc subjectif. Je vous invite à vous faire votre propre opinion.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Mystère, #Horreur, #Fantastique, #Angoisse, #Terreur, #Surnaturel

Résumé :

DE LA PEUR A LA TERREUR, IL N’Y A QU’UN PAS, CELUI DE L’ANGOISSE...

Octobre 1976.

Jérôme s’apprête à passer un nouveau week-end de liberté à « l’Étang » accompagné des siens (son frère, sa belle-sœur, ses amis).

Soudain, au détour d’un dernier virage, la foudre frappe devant leurs yeux ébahis, ouvrant une béance sur l’inconnu.

Les jeunes gens refrénant une appréhension légitime s’enfoncent alors dans la forêt qui ne tardera pas à se refermer inexorablement sur eux.

Reclus d’une nature hostile, ils doivent faire face à des phénomènes étranges, spectaculaires, allant crescendo jusqu’à tutoyer l’irrationnel.

Dans ce huis clos oppressant, chaque bruit est source de frayeur, chaque silence source d’angoisse, chaque comportement suspect…
Un mécanisme spatio-temporel s’est enclenché dans les abysses de l’Étang, les projetant à la croisée des mondes, là où aucun être humain ne peut se dédouaner du passé.

Il faudra patienter une vingtaine d’années pour comprendre la genèse de ce week-end d’octobre 1976…

Mon avis :    ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Totalement addictif, attendez-vous à passer une nuit blanche !

En ce vendredi soir du 22 octobre 1976, Jérôme Courbet, accompagné de son ami Pierre, de son frère aîné François et son épouse Maryse, et de leurs amis les frères Saumerg, Sébastien et Nicolas, se prépare à passer un week-end de liberté à L’Étang, leur destination favorite pour se détendre et s’adonner à la pêche. Mais dès le départ, les cinq amis vont se trouver face à de fâcheux évènements : tout d’abord une violente tempête avec pluie diluvienne et éclairs impressionnants, et puis soudain, la foudre s’abat et ils se retrouvent face à l’inexplicable… Dès lors, tout va aller de mal en pis…

Je remercie Patrice Oudot pour m’avoir envoyé ce livre grâce à Simplement Pro. Et si j’ai un conseil à vous donner, c’est de vous plonger dans sa lecture quand vous avez du temps devant vous, car une fois commencé, vous ne pourrez plus lâcher « L’étang de la peur ». En ce qui me concerne, je l’ai entamé juste avant d’aller dormir. Ensuite, j’avais beau tomber de sommeil, je n’arrivais pas à reposer mon livre tant j’étais accro et voulais savoir la suite. Et arrivée à la fin, je me suis retrouvée l’esprit complètement vide, sans plus trop savoir où je me trouvais tant l’auteur m’avait emportée loin…

Patrice Oudot a une écriture légère, élégante et pleine d’humour. Il a le don de nous captiver dès le départ et il fait monter le suspense, puis la peur, puis l’angoisse petit à petit. Nos cinq personnages vont être confrontés à des faits étranges, inexplicables, inquiétants, jusqu’à ce que tout bascule. L’auteur nous offre des descriptions réalistes, sa plume est précise et il nous dépeint à merveille la psychologie des protagonistes, leurs réactions. J’ai oublié de respirer bien souvent tant certaines scènes sont d’une force incroyable. Un léger bémol : certains sujets auraient mérité d’être approfondis, davantage explicités, en particulier ce qui concerne la déesse, la mission, la transmission du flambeau.  Mais j’ai été tenue en haleine du début à la fin. Et quelle fin ! Bravo Monsieur Patrice Oudot ! C’était votre premier roman publié et j’espère que cela ne sera pas le dernier.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 > >>

Articles récents

Hébergé par Overblog