Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Gilles Milo-Vacéri, #Amérindien, #Fantastique, #Policier, #Nouvelle

Résumé :

« Et s’il s’était trompé ? S’il avait mis derrière les barreaux un innocent ? Le commandant Gabriel Gerfaut ne peut y croire. Fausto Negro est un tueur, de la pire espèce. Dès lors, comment expliquer la reprise des meurtres portant la marque abominable de son mode opératoire ? Pour éviter la libération du tueur en série qu’il a enfermé, Gabriel doit partir d’urgence à Manaus, au Brésil. Sur place, déjà une huitième victime. Une jeune fille, quinze ans à peine, de la tribu des Jivaros. Afin d’empêcher un monstre de sortir de prison, Gabriel Gerfaut va devoir s’enfoncer au cœur de la forêt amazonienne pour traquer son imitateur. Mais dans l’ombre de la jungle se cachent bien des créatures... »

 

Mon avis :

Envoûtant !

Waouh ! De plus en plus fort ! C’est dans le cockpit d’un mirage 2000 que le commandant Gerfaut arrive à Manaus, aux confins de la jungle amazonienne. Un crime atroce vient d’être commis, le présumé coupable étant déjà en prison, ce dernier crime ne peut lui être imputé et il doit donc être relâché. La dernière victime est une jeune fille amérindienne Yamatahé appartenant à la tribu des Shuars dont les membres sont des plus dangereux ; elle est la fille du shaman. Pour empêcher la libération du monstre, avec l’aide d’Amuru, le fils du sachem, Gabriel Gerfaut se lance à la poursuite d’un suspect Anibal Torrès qui a partagé la prison avec Fausto Negro et qui serait donc un imitateur.

Esprits cartésiens s’abstenir ! Gilles Milo-Vacéri fait revivre les légendes amérindiennes dans cette nouvelle et c’est un vrai bonheur. Poésie, fantastique et humour sont au rendez-vous et Gabriel Gerfaut a heureusement l’esprit ouvert.

Un seul regret : il semblerait que cela soit la dernière enquête du commandant Gabriel Gerfaut. L’auteur prévoit-il d’écrire une suite ?

Commenter cet article