Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

jeunesse

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Écologie, #Voyages, #Aventure, #Amitié, #Fantastique, #Jeunesse, #Dépollution, #Recyclage, #Environnement

Résumé :

Un récit d'anticipation porté par des personnages originaux, débordant d'idées et d'énergie, illustré avec brio tout en 3D, qui entraîne le lecteur dans des aventures fantastiques. Les héros se disputent la vedette, entre humour et bravoure, pour réparer les dégâts des Hommes et imaginer un avenir meilleur.

Alors que la surface de la Terre est devenue invivable pour eux, les Koboltz, petit peuple qui ressemble aux hommes comme deux gouttes d'eau mais vivant sous terre, se battent pour préserver la nature.
Les Koboltz ont pour véritable obsession de ne pas polluer la planète. Ils ne mangent aucun animal, cultivent leurs céréales, leurs fruits et légumes sans produits chimiques, et traitent absolument tous leurs déchets.
Leur seul objectif : protéger la planète mise à mal par les hommes.
Entre vie souterraine et missions à l'extérieur pour sauver la Terre de graves dangers écologiques, les Koboltz, toujours enthousiastes et volontiers blagueurs, sont les nouveaux défenseurs de la planète !


Tome 2 : Mission Québec
La cité koboltz de Karmah a été choisie par la communauté internationale pour former des troupes d'élite appelées à se déplacer dans le monde entier. Une première mission hors de France est confiée à l'équipe de Mananann et ses amis : rejoindre le magicien Rakiriko, en tournée au Canada, afin d'aider les Koboltz québecois à lutter contre la pollution liée à la collecte de pétrole.
Cette aventure va les entraîner dans les paysages enneigés d'Amérique, entre légendes indiennes, trappeurs et peuplades extraordinaires. Mange-cailloux et peuple des Aunis (créés de toutes pièces avec des objets de récupération) ne seront pas de trop pour les aider sur ces territoires glacés. Une aventure rythmée, truffée d'humour et de personnages plus étranges les uns que les autres.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Nos malicieux Koboltz chez nos cousins du Québec.

J’ai retrouvé avec bonheur les Koboltz, ces petits êtres elfiques facétieux qui ont créé une armée chargée de dépolluer la planète et qui espèrent que les hommes prendront conscience du danger qu’ils courent et lui font courir. L’auteur a tissé des liens d’amitié avec eux et les Koboltz l’ont choisi « pour sensibiliser les jeunes générations à la préservation de la Terre. » « La situation est grave : sans une réaction profonde de notre part, de nombreuses espèces animales et végétales auront bientôt définitivement disparu de la surface de la Terre. »

Nos petits amis sont excités comme des puces : il neige ! Le capitaine Koltrann, qui, suite à ses précédentes aventures a vu son état mental s’altérer, a décidé de sortir malgré l’interdiction afin d’en profiter. Malheureusement pour lui, il va être la victime de l’espièglerie de notre équipe. Si l’on y ajoute sa capacité hallucinante à accumuler gaffes et maladresses, on peut dire que le malheureux en voit de toutes les couleurs. Tout au long du récit, il lui arrive plein de mésaventures, toutes plus cocasses les unes que les autres.

Alors que Mananann fête ses 11 ans, Taylmia annonce à nos amis que leur cité a été choisie comme Centre de Formation de troupes d’élite qui se déplaceront tout autour de la terre. Et leur première mission aura lieu au Québec où ils retrouveront Rakiriko, le magicien. L’équipe se compose de Mananann, Elmione, Tammpo, Alvyane, Klayni et de l’infortuné capitaine Koltrann qui a bien tenté de se défiler, mais sans succès. Avec les Koboltz du Québec, ils vont former une équipe de choc qui sera chargée de saboter les énormes tuyaux de pétrole qui traversent le Canada avec tous les risques de pollution que cela représente ainsi que les sites d’extraction.

Je remercie NetGalley ainsi que les Éditions Slalom qui m’ont permis de suivre les aventures de nos malicieux petits Koboltz par l’envoi de ce service presse. Comme pour le premier tome, j’ai été totalement conquise par le texte et les illustrations. Benoit Grelaud, à travers des personnages attachants, avec une écriture simple et des mots bien choisis sensibilise les plus jeunes à l’écologie. Il s’adresse d’abord aux enfants mais son livre parlera tout autant aux adultes.

Dans « Mission Québec », nous apprenons quelques termes québécois comme « bienvenue » qui signifie « de rien », ce qui ouvre la porte à des quiproquos amusants. L’auteur nous enseigne également le rôle primordial que jouent les castors dans l’équilibre de la Nature. Nous apprenons aussi que ce n’est que « depuis décembre 2015 qu’une loi considère qu’un animal est un être sensible… Avant, il était considéré comme n’ayant pas plus de valeur qu’un objet quelconque. » Benoit Grelaud nous conte également la légende du capteur de rêves, encore appelé « attrapeur de rêves ». Quant aux illustrations, elles sont magnifiques et dues au talent de Sylvain Even qui donne vie aux personnages créés par l’auteur.

Au final, un livre que je vous recommande chaudement. Il ravira petits et grands.

page 11

page 11

page 33

page 33

page 60

page 60

page 73

page 73

page 108

page 108

page 123

page 123

page 130

page 130

page 166

page 166

page 198

page 198

page 208

page 208

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantastique, #Jeunesse, #Littérature, #Amour, #Amitié, #Aventure, #Fin du monde, #Dystopie, #Humanité

Résumé :

2 035, 31º C en-dessous de 0. Depuis des années, le Crépuscule baigne Aurillac dans un ciel de sang. L'Hiver s'est installé, un hiver éternel qui dévore les terres et fige l'océan dans la banquise. La Malesève, cette armée de pins monstrueux, a mis à genoux la civilisation. Alors, devant la fin d'un monde, que reste-t-il d'autre que l'amour ? L'amour qui va pousser Johan à braver le froid et les pins pour retrouver sa bien-aimée, l'amour qui va pousser son frère, Théo, à lui ouvrir la voie, l'amour toujours qui incitera Khalid et la jolie Fanie à tout laisser derrière eux pour les suivre. L'amour est-il assez fort pour triompher de la Malesève et de ce qu'elle a fait des hommes ?

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

L’amour sera-t-il suffisant face à un hiver apocalyptique, une forêt vampire et des monstres dont les pires ne sont pas ceux que l’on pense ?

Le monde tel que nous le connaissons a disparu. Une nouvelle ère glaciaire a vu le jour donnant naissance à un univers hostile, crépusculaire et surtout

à la Malesève, une forêt de pins vampires et de nouvelles créatures monstrueuses. Pourtant, Johan pour l’amour de Léa va affronter tous les dangers pour rejoindre celle qu’il aime. Et son frère Théo, leur ami Khalid et la jolie et indomptable Fanie vont le suivre par amour pour lui. Mais l’amour sera-t-il suffisant face à la Malesève, ses créatures et ce qu’elle engendre chez les hommes ?

J’ai eu un coup de cœur pour cette dystopie écrite par Jean-Luc Marcastel et pour ses personnages. Nous avons Johan, le mystérieux Johan, habité par Corbeau, grand maître de l’art du sabre et qui ne quitte guère son katana. Amoureux de Léa, il ne supporte plus d’être loin d’elle et surtout de ne pas pouvoir la protéger ni savoir comment elle va. Rien ne pourra l’empêcher de tenter de la rejoindre et surtout pas la Malesève, cette monstrueuse forêt de

pins qui dévore et colonise tout. Puis nous avons Théo, le frère aîné de Johan, un militaire hanté par ce qu’il a vu et dû faire et qui n’ignore rien de ce qui habite la Malesève. Mais pour l’amour de son frère, il est prêt à le suivre, où qu’il aille. Ensuite, nous faisons la connaissance de Fanie, petite fée brune mal-aimée par les siens, qui les a choisis pour famille et qui est amoureuse en secret de Johan. Rien ne pourra l’écarter du voyage. Le dernier à rejoindre cette équipe sera Khalid, le petit Arabe, l’ami fidèle qui n’hésitera pas à quitter celle qu’il aime afin de soutenir ses amis. Ils ne le savent pas encore mais c’est au bout d’eux-mêmes qu’ils vont devoir aller.

Jean-Luc Marcastel nous offre une fois de plus une magnifique histoire, avec des personnages attachants que l’on quitte à regret. De lui, j’avais lu « Praërie » que j’avais adoré et je suis totalement conquise par « Le dernier hiver ». C’est avant tout une histoire d’amour et de courage, d’héroïsme même, de fidélité et d’honneur. Le monde qu’a créé l’auteur est effrayant, cauchemardesque et les créatures qui en sont issues le sont tout autant. Pourtant, c’est l’homme qui reste le pire et le plus cruel des prédateurs. À côté de cela, nous avons de beaux messages sur l’Homme et l’Humanité, l’Amour, l’Altruisme… Et je trouve que la phrase mise en exergue sur la couverture résume tout à fait le livre : « Un cri d’amour qui repousse les ténèbres. »

Jean-Luc Marcastel m’a fait rêver, rêver de ce monde où des créatures fantastiques qui se sont adaptées aux nouvelles conditions de vie vont fraterniser avec nos amis. J’ai ri aux propos de Khalid : « Mon grand-père, y faisait des babouches, […], et mon grand-père, y disait toujours »… et cette note d’humour était bienvenue car les situations que notre quatuor va affronter sont très dures. Ce livre apocalyptique nous fait réfléchir à l’Humanité et son devenir dans des situations extrêmes. Il est un message d’espoir dans la mesure où malgré la folie de certains (dictateurs, sectes, religions sanguinaires) il reste quelques humains qui n’ont pas sombré dans la barbarie, la haine et la violence.

L’écriture de l’auteur est emplie de poésie et il a une imagination débordante. La fin qu’il a imaginée est surprenante et grandiose, il fallait y penser. Jean-Luc Marcastel a le don de nous faire ressentir les émotions, de peindre les paysages et les personnes de façon telle que l’on a l’impression d’y être. C’est un conteur hors-pair et je ne peux que vous conseiller ce livre qui plaira à tous les amateurs de fantastique, qu’ils soient petits ou grands.

Vallée de la Jordanne sous la neige

 

« Le dernier hiver » de Jean-Luc Marcastel — Hachette, Collection Black Moon
« Le dernier hiver » de Jean-Luc Marcastel — Hachette, Collection Black Moon
« Le dernier hiver » de Jean-Luc Marcastel — Hachette, Collection Black Moon
Stade de Bergerac

Stade de Bergerac

« Le dernier hiver » de Jean-Luc Marcastel — Hachette, Collection Black Moon

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Humour, #Jeunesse, #Fiction, #Deuil, #Maladie, #Fratrie, #Famille, #Hôtel, #Football, #Adodescence, #Amitié, #Amour

Résumé :

Dimanche 12 mai. La journée avait parfaitement bien commencé. Il faisait déjà chaud comme en été, avec une brise agréable qui venait de la mer. […] C’était une journée pour exécuter de grands projets. Pour gagner son match de foot… Pour tomber amoureux… Pour écrire son nom sur la lune avec une bombe aérosol.

Au moment où Vic marque le but qui qualifie son équipe, son père s’effondre, victime d’un malaise. Il est emmené d’urgence à l’hôpital et Vic et ses trois sœurs doivent alors gérer seuls l’hôtel familial. Très vite, c’est le grand n’importe quoi ! Les clients s’enfuient, les créanciers débarquent : il ne reste plus que quinze jours pour sauver l’hôtel ! 

Tenir un hôtel avec trois sœurs survoltées, un papa à l’hôpital, un cuisinier démissionnaire, des clients qui fichent le camp ? Du haut de ses 13 ans, Vic pense qu’il peut y arriver… Le héros raconte son histoire en s'enregistrant sur un vieux magnétophone et nous plonge dans une histoire pleine d’émotions, de sensibilité et d’humour.

Ce magnifique roman a été adapté au cinéma au Pays Bas en 2017.

 

Mon avis : ✯ ✯ ✯ ✯ ✯

Une lecture riche en émotions et pleine d’humour.

Nous sommes le dimanche 12 mai, Vic, 13 ans, enregistre son journal intime sur un vieux magnétophone que lui a donné Williamson le cuisinier de l’hôtel. Vic a perdu trop tôt sa maman qui avait un cancer. Il est amoureux d’Isabel et l’auteur a très bien su rendre les sentiments d’un jeune adolescent qui  se cherche. Alors qu’il dispute un match de foot, son père fait un malaise. Déjà fragilisé par la perte de sa mère, Vic est très angoissé et se pose beaucoup de questions sur la mort. Il a trois sœurs et la fratrie décide de gérer l’hôtel familial durant l’hospitalisation et l’opération de leur père ce qui va s’avérer un véritable défi car ils découvrent qu’ils doivent trouver la somme de 7 000 euros s’ils ne veulent pas se retrouver à la rue.

Je remercie NetGalley ainsi que les Éditions Didier Jeunesse pour cette belle lecture. « Hôtel Grand Amour » est un livre qui s’adresse aux jeunes de 12/13 ans mais pas uniquement. Ce qui m’a d’abord frappé, c’est l’humour présent à chaque page et l’auteur a un véritable talent pour aborder des sujets graves tels que le deuil, la maladie, les problèmes financiers mais aussi les relations difficiles au sein d’une fratrie, entre garçons et filles, avec profondeur et légèreté en même temps.

 

Sjoerd Kuyper

Sjoerd Kuyper est un auteur néerlandais et scénariste de films. Il a écrit de nombreux livres pour la jeunesse. Il sait à merveille retranscrire les sentiments éprouvés par de jeunes adolescents. Le pauvre Vic a bien du mal à s’imposer au milieu de ses trois sœurs qui ne lui facilitent guère la vie au début. En même temps, quel gaffeur ! On se rend compte à quel point l’apprentissage de la vie peut être douloureux lorsqu’on est jeune, plus tard, on en rit mais sur le moment cela paraît insurmontable.

Nos jeunes héros sont attachants et très débrouillards. Ils sont adorables et émouvants dans leur générosité. L’infarctus de leur père et les problèmes causés par la gérance de l’hôtel vont les souder alors qu’au début les relations entre eux sont assez difficiles. Afin que celui-ci puisse retrouver la santé, ils vont mentir et lui faire croire que tout va pour le mieux, ce qui n’est pas vraiment le cas. Vic, seul garçon au milieu de trois filles, va finalement trouver sa place. L’auteur dépeint également à merveille les problèmes et questions que suscite un premier amour. De plus, c’est très bien écrit et très bien traduit.

Vraiment une belle découverte avec des personnages attachants et farfelus, des situations aussi drôles qu’improbables et surtout beaucoup d’émotions dues aux nombreuses questions que se pose Vic et à la manière dont il les résout. « Hôtel Grand Amour » porte bien son nom car c’est avant tout une histoire d’amour, amour paternel, amour filial, amour frère/sœurs, amours adolescents et adultes ainsi que d’amitié. Une belle lecture jeunesse que je recommande.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Jeunesse, #Noël, #Père Noël, #Lutins, #Jouets

Résumé :

Compte les jours jusqu'au soir de Noël avec le Père Noël et ses lutins ! Un livre pour faire patienter les petits jusqu'au jour J.

Pour le père Noël et ses lutins, le 1er décembre marque le début des préparatifs de Noël. Suis le père Noël au cours de 24 jours qui précèdent la grande fête.
Tous les jours, à partir du 1er décembre jusqu'à la veille de Noël, les enfants pourront lire une courte histoire racontant comment se préparent le Père Noël, la mère Noël, les lutins, les rennes pour la grande fête de Noël, de la remise en forme du Père Noël à la fabrication des jouets dans l'atelier des lutins.

Mon avis : ✯ ✯ ✯ ✯ ✯  

Un calendrier de l’Avent qui ravira petits et grands.

J’ai adoré ce joli petit livre qui propose une histoire pour chacun des 24 jours qui précèdent Noël et je remercie NetGalley ainsi que les Éditions Chouette qui m’ont permis de fêter Noël avant l’heure.

Chaque jour nous retrouvons le Père Noël et faisons davantage connaissance avec la Mère Noël, les lutins, les rennes. Nous découvrons ainsi que le Père Noël fait de la gymnastique pour retrouver la forme, que Rudolf le renne peut tomber malade et bien d’autres choses encore. Les illustrations sont toutes simples et joliment colorées.

Un livre délicieux qui permettra aux plus petits d’attendre gaiement Noël en compagnie du Père Noël et de ses lutins.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantastique, #Jeunesse, #Écologie, #Dépollution, #Recyclage, #Environnement

Résumé :

Un récit d'anticipation porté par des personnages originaux, débordant d'idées et d'énergie, illustré avec brio tout en 3D, qui entraîne le lecteur dans des aventures fantastiques, où les héros se disputent la vedette, entre humour et bravoure, pour réparer les dégâts des Hommes et imaginer un avenir meilleur.

Les Koboltz ont pour véritable obsession de ne pas polluer la planète. Ils ne mangent aucun animal, cultivent leurs céréales, leurs fruits et légumes sans produits chimiques, et traitent absolument tous leurs déchets. Alors quand les hommes décident de créer un insecticide pouvant entraîner une véritable catastrophe écologique, le petit peuple vivant sous terre décide de mener une mission afin d'empêcher la création de ce poison. Mais pour cela, ils vont avoir besoin de l'aide de Rakiriko, un koboltz banni de son peuple plusieurs années auparavant, mais qui seul sait comment se rendre invisible aux yeux des humains. Rakiriko va-t-il accepter de venir en aide à son peuple qui l'a rejeté ? Les Koboltz vont-ils arriver à temps pour stopper les humains et préserver la planète ? Entre aventure, maladresse et sentiments, Tammpo et ses compagnons vont devoir faire face à de nombreux obstacles. Alors que la surface de la terre est devenue invivable pour eux, les Koboltz, petit peuple qui ressemble aux hommes comme deux gouttes d'eau mais vivant sous terre, se battent pour préserver la nature. Leur seul objectif : protéger la planète mise à mal par les hommes. A Karmah, une des nombreuses cités où vivent les Koboltz, nous suivons les différentes missions que se donnent Tammpo et ses amis, toujours sous l'œil protecteur du Grand Imperial. Entre vie souterraine et missions à l'extérieur pour sauver la Terre de graves dangers écologiques, la vie des Koboltz n'est pas de tout repos !

Mon avis : ✯ ✯ ✯ ✯ ✯

Coup de cœur ! Passionnant, captivant et tellement d’actualité.

Tout d’abord je dis un grand merci aux Éditions Slalom et à NetGalley pour ce Service Presse. J’ai immédiatement eu le coup de foudre pour ces adorables petits êtres facétieux pas plus hauts qu’une pomme, qui considèrent toute différence comme une richesse, sont très unis, « ne mangent aucun animal, cultivent leurs céréales, leurs fruits et leurs légumes sans produits chimiques, et traitent absolument tous leurs déchets. Ne pas polluer la planète est une véritable obsession pour eux. » Ils ont créé une armée chargée de la dépolluer et ils espèrent que les hommes prendront conscience du danger qu’ils courent et lui font courir. L’auteur a eu la chance de les découvrir alors qu’il n’était qu’un enfant. Il a tissé des liens d’amitié avec eux et les Koboltz l’ont choisi « pour sensibiliser les jeunes générations à la préservation de la Terre. » C’est grâce à cela qu’il peut nous conter la Mission Uluru. Les humains sont en train de créer un insecticide très dangereux qui tuerait tous les insectes sans distinction et risque d’entraîner la disparition des abeilles. Dans ce cas il n’y aurait plus de pollinisation ce qui serait une véritable catastrophe humanitaire. Un groupe est donc constitué et envoyé en mission auprès de Rakiriko, un koboltz qui a été banni par le Grand Impérial et qui seul peut les aider. En effet, il connaît le secret de l’invisibilité et il est magicien, il pourra donc détruire l’insecticide. Un koboltz ne peut se rendre invisible que pendant 1 heure et le commando envoyé sur terre doit non seulement détruire l’insecticide mais également découvrir le contenu des ordinateurs et vider les mémoires des disques durs. Trouveront-ils Rakiriko et celui-ci acceptera-t-il de les aider ?

Je suis d’abord tombée sous le charme de la couverture où nous découvrons les bouilles sympathiques de notre commando. Les illustrations en 3D de Sylvain Even sont absolument magnifiques. Ensuite c’est la plume de Benoit Grelaud qui m’a conquise. L’auteur nous entraîne dans un monde féérique et plein de poésie. Il a un talent certain pour donner des explications simples, je pense en particulier aux conséquences du premier essai atomique sur les êtres vivants et la nature, les dommages causés par les sacs plastiques, le rôle des abeilles… Tous deux nous offrent une histoire passionnante où le réel se mêle harmonieusement à la magie et au fantastique. Les personnages sont attachants et ont chacun leur caractère. L’humour est très présent. Et j’ai particulièrement aimé qu’un des personnages soit malentendant et qu’un autre bégaie. Ce livre non seulement nous sensibilise à la protection de la nature et des animaux, mais il nous donne également l’exemple pour accepter les handicaps.

Alors c’est un livre qui s’adresse d’abord aux enfants à partir de huit ans mais je pense qu’il n’y a pas d’âge pour apprendre et que Les Koboltz feront énormément de bien aux adultes. Alors foncez ! N’hésitez pas à découvrir Les Koboltz !

Je termine en donnant la parole à Benoit Grelaud : « Avec mon ami dessinateur Sylvain Even, nous avons décidé de nous engager auprès des jeunes pour construire un monde plus respectueux de l'environnement, des espèces animales menacées et des peuples (notamment amérindiens) les plus fragiles. Au travers des aventures des koboltz, nous souhaitons sensibiliser le plus grand nombre d'entre-eux à la protection de la Planète. Ce sont eux, les citoyens et décisionnaires de demain. Rejoignez-nous ! » https://www.facebook.com/LesKoboltz/

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantasy, #Jeunesse, #Loup, #Métamorphes, #Bit Lit, #Suspense

Résumé :

Stéphanie est une jeune femme comme une autre, jusqu'au soir où elle se fait enlever par un serial killer. Elle tente désespérément de s'enfuir quand une mystérieuse créature la mord à la jambe...

 

Mon avis :

Un excellent premier tome qui rend accro et donne envie de lire la suite…

Stéphanie, après être parvenue à surmonter une déprime, se fait enlever alors qu’elle fait son running dans la forêt. Elle parvient à échapper de justesse à son agresseur grâce à l’aide d’une mystérieuse bête sauvage et à sa volonté de s’en sortir. Mais elle a été cruellement mordue au mollet.

Je découvre S. N. Lemoing avec ce premier tome de Shewolf que j’ai lu d’une traite. J’ai bien aimé l’univers de l’auteure et nous suivons Stéphanie dans son évolution. Il y a eu avant sa morsure puis après. C’est un personnage très sympathique auquel on s’attache d’emblée. Elle a de belles qualités de courage et d’optimisme et c’est une jeune femme pleine de bonté et de compassion. C’est également une battante. Elle est à un tournant-clé de son existence et va se faire de nouveaux amis comme Marina qui va devenir un peu comme une sœur pour elle et avec qui elle pourra partager tous ses secrets. Il y a également Steve qui sera non seulement un ami mais qui va la guider dans sa nouvelle vie.

L’auteure a une plume agréable et fluide, son histoire est très bien construite et captivante. Elle mêle avec bonheur l’univers de la fantasy avec les lycanthropes à celui du policier : l’enlèvement de Stéphanie, l’enquête pour retrouver son kidnappeur mais aussi l’auteur de plusieurs disparitions. Et je ne parlerai pas de la fin pour ne pas spoiler mais j’attends avec impatience de découvrir la suite.

Au final, une lecture très agréable qui ravira les jeunes et les moins jeunes.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Jeunesse, #Fantastique

Résumé :

En 1994, un centre de recherche et un village entier disparaissent mystérieusement dans une petite vallée du sud de la France, sans laisser de traces... Vingt ans plus tard, le lieutenant Vincent Marty est envoyé sur les lieux dans le plus grand secret. Objectif : récupérer les travaux de ce laboratoire perdu... des travaux portant sur la miniaturisation. Plus facile à dire qu'à faire, quand on vous réduit à la taille d'une fourmi et que vous disposez de seize heures pour vous frayer un chemin dans la plus impitoyable des jungles, hantée par des créatures cauchemardesques plus terrifiantes, voraces, rapides et meurtrières les unes que les autres... les insectes. Là, au milieu d'un peuple d'humains microscopiques, Vincent découvrira un univers plus incroyable encore qu'un monde de fantasy. Une société violente, impitoyable, calquée sur le modèle du règne animal et des êtres déracinés qui trouveront avec lui le chemin de leur humanité. Praërie – Les vrais monstres sont sous nos pieds...

 

Mon avis :

Magique ! Ce livre est une merveille. Jean-Luc Marcastel avec une écriture pleine de poésie a recréé tout un monde avec son langage, ses lois... absolument fantastique. Fascinant ! Plus jamais je ne regarderai un insecte de la même façon. C'est en même temps un hymne à la liberté, une ode à ce qui fait le meilleur d'un Homme et d'une Femme. Jean-Luc Marcastel nous livre un message magnifique. Courez vite acheter ce livre si vous ne l'avez pas déjà lu, vous ne le regretterez pas. Et quel beau film cela ferait !

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog