Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

Articles avec #chats catégorie

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Animaux, #Témoignage, #Société, #Contemporain, #Famille, #Fourrière, #Abandon, #Chien, #Chats

Résumé :

Filou, un berger-allemand de deux ans, est abandonné au pied d'un arbre par ses maîtres.

Il reste ainsi durant plusieurs jours, en plein soleil, mourant de faim et de soif. Il finit par tenter de se libérer en rongeant sa laisse, alors qu'une femme le recueille et le dépose dans une fourrière, seul, triste, croyant toujours que ses maîtres vont venir le chercher.

Filou attend longuement et sagement dans sa cellule. Il croisera quelques-uns de ses congénères qui ont subi le même sort, qui l'aideront à renaître et à retrouver la joie.

Une histoire magnifique dans laquelle Cassandra nous oblige à nous glisser dans la peau d'un animal de compagnie, bien déçu par l'attitude de certains humains. Après cette lecture, vous ne regarderez plus votre chien ou votre chat du même œil...

Un texte très bien écrit et qui ravira les enfants, dès 9 ans.

 

Mon avis :

Un témoignage bouleversant et poignant. Un livre qui devrait être remis à toute personne qui adopte un animal.

Filou est un jeune berger allemand de deux ans qui a une confiance totale en ses maîtres. Aussi il ne s’inquiète pas lorsqu’ils l’abandonnent attaché à un arbre sur la route des vacances. Filou en est sûr, ses maîtres vont revenir le chercher même si c’est bizarre qu’ils l’aient laissé là et s’ils tardent, c’est certainement parce qu’ils se sont perdus en route. Seulement les heures passent et cela fait déjà deux longues journées à les attendre, à souffrir de la soif et de la faim, de la chaleur. Finalement il parvient à se détacher et est recueilli par une gentille dame qui le nourrit et le fait boire mais ensuite le dépose à la fourrière. Filou espère toujours le retour de ses maîtres. Heureusement il va faire la connaissance de son voisin de fourrière, un vieux colley du nom d’Alban, un sage qui va lui apprendre à survivre dans ce milieu mais aussi l’aider à comprendre qu’il est abandonné.

J’ai été totalement embarquée dans l’histoire de Filou et j’ai eu mal au cœur devant sa confiance totale en ses maîtres indignes, son espoir d’être adopté. J’ai été émue devant son amitié avec Alban le colley, avec Lou le petit chaton, eu le cœur serré face à ses espoirs déçus d’adoption, été folle de rage devant cet employé de la fourrière qui est une honte pour l’humanité. Les personnages que nous rencontrons dans ce livre ne nous rappellent que trop qu’en cette période des vacances, beaucoup de chiens et de chats partageront le sort de Filou.

Cassandra Bouclé a écrit un livre court qui plaira autant aux enfants qu’aux adultes. En peu de pages, elle nous rappelle qu’un animal n’est pas un objet ni un jouet mais un être vivant doté de sensibilité qui aime, souffre, espère… Ce livre devrait être remis à toute personne qui adopte un animal et peut-être qu’alors il y aurait moins d’abandons. Mais j’en doute hélas !

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Thriller, #Humour, #Chats, #Comédie

Résumé :

Fripon n'est pas un chat ordinaire, et il en a conscience. Suivez cet étrange animal dans sa maison de mafieux, et devenez spectateur de sa vie à travers son aventure poilante qui l'entraînera malgré lui à la découverte de ses origines. Glissez-vous dans la peau d'un chat pendant ces quelques pages, et gardez à l'esprit ces quelques mots d'ordre : « insoupçonné, intouchable, orgueilleux ».

Découvrez ce thriller humoristique dont l'enquête est menée (contre son gré) par un chat qui ne souhaitait rien faire d'autre que dormir...

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥

Férocement drôle !

Fripon, un magnifique chat blanc très très conscient de sa beauté et de son intelligence supérieure, raconte son histoire qui est une hymne à sa perfection et à son esprit incomparable. Il est l’heureuse possession, oups pardon ! l’heureux propriétaire d’une vaste propriété abritant une famille de mafieux.

Rien ne va plus au pays de la mafia, une somme importante — 500.000 euros — a été volée et Richard dit le Caïd cherche le responsable. C’est sanglant et trash mais vu à travers les yeux de Fripon, cela permet de tenir l’horreur à distance. Et c’est vrai que ce chat est unique : il mène le Caïd par le bout du nez, a des avis bien tranchés sur tout et est capable de comprendre et d’utiliser le langage humain. Égoïste, voleur, manipulateur, fainéant et méprisant mais également attendrissant et émouvant, Fripon nous dresse les portraits décapants des humains qui l’entourent et il nous entraîne avec lui dans ses multiples aventures et son enquête sur ses origines.

On sent que Theo Lemattre s’est bien amusé à écrire les aventures de Fripon et nous nous amusons avec lui. C’est très drôle, plein de cynisme et d’une imagination débordante. Chaque « Chat Pitre » est l’occasion d’une nouvelle aventure mais également d’une leçon de philosophie féline à la Fripon. Un seul petit bémol, il reste encore trop de fautes d’orthographe, de coquilles, mais cela ne gâte en rien le talent de l’auteur.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantastique, #Science-fiction, #Chats, #Philosophie, #Communication, #Écologie

Résumé :

« Pour nous, une seule histoire existait : celle de l'humanité.
Mais il y a eu LA rencontre.

Et eux, les chats, ont changé à jamais notre destinée. »

« A Montmartre vivent deux chats extraordinaires. Bastet, la narratrice qui souhaite mieux communiquer et comprendre les humains. Pythagore, chat de laboratoire qui a au sommet de son crâne une prise USB qui lui permet de se brancher sur Internet. Les deux chats vont se rencontrer, se comprendre s’aimer alors qu’autour d’eux le monde des humains ne cesse de se compliquer. A la violence des hommes Bastet veut opposer la spiritualité des chats. Mais pour Pythagore il est peut-être déjà trop tard et les chats doivent se préparer à prendre la relève de la civilisation humaine. »

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥

Une lecture amusante et pleine d’enseignements !

Bastet est la ravissante chatte de Nathalie ou plutôt, pardon, Nathalie est la servante de Bastet dont la préoccupation majeure est de parvenir à communiquer, à établir un dialogue avec cette espèce humaine si différente et bizarre. Bastet fait la connaissance de son voisin, Pythagore, un chat siamois porteur d’un Troisième Œil qui n’est autre qu’un port USB greffé à l’intérieur de son crâne qui lui permet de se connecter à Internet et d’apprendre et de comprendre toute l’histoire de l’humanité et de l’univers. Grâce à lui Bastet va affiner sa perception des choses et développer son intuition. Ils vont s'unir et s'aimer pour tenter de sauver l'humanité.

Je me suis amusée d’un bout à l’autre de ma lecture. Bernard Werber a eu l’excellente idée de se mettre dans la peau d’un chat et la narratrice n’est autre que Bastet qui est, il faut bien le reconnaître, une véritable chipie. Ses réflexions sur ses congénères, sur sa servante humaine, sont d’un humour piquant et ses petites phrases assassines nous délivrent quelques vérités bien senties comme par exemple lorsque le téléspectateur est plus ému par un match de foot que par la vision des victimes des attentats. Bastet est une chatte philosophe qui souhaite développer une spiritualité basée sur la communication et la compréhension de l’autre, quelle que soit sa race : chat, humain, rat, lion, chien, poisson… Pour cela, il faudrait rétablir le culte de Bastet, divinité égyptienne : « Bastet incarne la féminité sereine. Déesse musicienne de la joie, elle est aussi maîtresse du foyer et protectrice des naissances. Toutefois, la lionne qui sommeille en elle se réveille face à ses ennemis. C'est ainsi que Bastet protège le défunt dans l'Au-delà et peut tuer le serpent Apophis qui tente de renverser la barque solaire. » (https://www.bubastis.be/religion/dieux/bastet.html). Son message est celui de la tolérance et du respect.

L’humanité va très mal, la violence ne cesse de s’exacerber, les actes de terrorisme se multiplient et la guerre n’est pas loin. Les évènements se précipitent et très vite l’humanité, ici circonscrite à Paris, doit faire face à l’invasion des rats et à une épidémie foudroyante de peste. Les chats et les humains vont devoir s’unir s’ils veulent survivre.

Grâce à Pythagore qui partage avec Bastet toutes ses connaissances, nous n’ignorons plus rien de la place des chats dans l’humanité depuis ses débuts : divinisés par les Égyptiens, diabolisés par l’Église, sauveurs de l’humanité en protégeant les récoltes et tuant souris et rats porteurs du peste…

Dans le même temps, nous retrouvons une Bastet qui, incapable de résister à la lumière  rouge du laser, se venge en urinant dans les chaussures du mâle de Nathalie qui l’a humiliée. J’adore son bon sens félin face au tabac : « Je ne la comprendrai jamais. Pourquoi se mettre volontairement de l’air sale dans les poumons ? » Les enseignements de Pythagore sur la religion, bien qu’un peu simplistes, n’en sont pas moins intéressants et puis il est irrésistible en chat zen pratiquant la méditation.

Bernard Werber aborde plusieurs thèmes qui lui sont chers : écologie, religion, réincarnation, souffrance animale… Ce livre est d’une grande richesse et vu le nombre de problèmes évoqués, si l’auteur avait dû tous les développer, il lui aurait fallu plusieurs tomes. Alors je sais que les critiques sont assez mitigées, il y a ceux qui ont adoré et ceux qui ont détesté. Pour ma part, j’ai bien aimé. J’ai apprécié ce livre plein d’humour et voir notre monde par les yeux de nos félins est délectable, il y a plein de passages savoureux et énormément de leçons de sagesse.

 

Je crois que tous les actes que nous effectuons entraînent forcément la satisfaction des uns et la contrariété des autres. Vivre et agir c'est forcément déranger les ordres établis.

page 52

Être instruite me semble le plus grand des privilèges et je plains ceux qui vivent dans l'ignorance.

page 63

La connaissance oblige à changer d'état d'esprit et personne ne veut remettre en question sa vision limitée du monde.

page 92

Mais pour qui se prennent-ils, ces humains ? Ils ont transformé la forêt et l'herbe en une ville de ciment, ils ont transformé les arbres en meubles, ils nous ont transformés en... jouets jetables !
Ne sommes-nous donc pour eux que des êtres que l'on met à la poubelle après usage, comme tous les objets dont ils se débarrassent lorsqu'ils ne les amusent plus ?

pages 109-110

Il faut faire du bien à son corps pour que son âme ait envie d'y rester.

page 184

Ils ont brisé le fragile équilibre qui maintient l'harmonie de la nature. Quelle erreur !

page 241

Ah ! les mâles. Je ne m'y ferai jamais. Il a tellement peur d'avouer qu'il a de l'attachement pour moi !

page 244

Finalement, il n'y a que nous, les femelles, qui osons avoir des émotions profondes et les exprimer sans pudeur.
Je n'aimerais pas être un mâle, j'aurais l'impression d'être handicapée des sentiments.

page 245

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Humour, #Chats

Dans ce livre à mourir de rire, et très joliment illustré par Rita Berman, découvrez le quotidien d'Edgar, un chat hors du commun... et pourtant si réaliste !
Vous allez adorer le détester !

«Je me présente, mon nom est Edgar. Je suis un chat de six mois, vif, intelligent, extrêmement beau, facile à vivre et modeste. Après avoir bourlingué de foyer en foyer, je viens d'être recueilli, contre ma volonté, par une famille dont je ne connais pas le nom. Appelons-les la famille Crétin, ça leur va à merveille. Je vais vous raconter mon quotidien.»

« Ma devise : un esprit sain dans un coussin. »

« Quand je m'ennuie, je mange. Quand je suis heureux, je mange. Quand je suis triste, je mange. Mais qu'on ne vienne pas me dire que je suis gourmand, ça va m'énerver, et quand je suis énervé, je mange. »


Cette introduction nous dit tout. J’ai passé un excellent week-end en compagnie de ce « chat drôle et cynique » et tout à fait attachant. Hilarant, j’ai adoré ses commentaires et sa bouille bougonne.

 

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Humour, #Chats

Résumé :

On pourrait dire que Siri est un chat comme les autres. Elle mange, elle dort, elle joue et elle miaule (souvent) pour rien. Mais Siri a quelque chose en plus : elle possède son propre journal intime ! Elle y raconte sa vie et ses relations avec ses deux esclav… colocataires !

 

Le journal intime de Siri est un livre de 116 pages avec plus de 80 dessins, strips et crayonnés. De la vie quotidienne aux vacances en passant par la nourriture ou la litière, Siri vous fait plonger dans la vie d’un chat et de ses deux escla… colocataires. Les amoureux des petits félins reconnaîtront certainement quelques anecdotes !

Proposé sur Ulule à l’occasion d’une campagne de financement participatif en septembre 2015, le livre à connu un succès conséquent : 634 contributeurs ont commandé plus de 800 exemplaires. En tout, 1000 exemplaires ont pu être financés.

Mon avis :

Pour tous les amoureux des chats ! Je l’avoue, je suis incapable de résister à un livre sur les chats et encore plus lorsqu’il s’agit d’une BD. En plus j’avais déjà remarqué Siri sur Facebook. Alors pour découvrir intégralement « la vie trépidante » de Siri, je n’ai pas pu m’empêcher de commander le livre et sitôt arrivé, je m’y suis plongée dedans. C’est un plaisir de suivre Siri, véritable star féline pleine de malice, tyrannique, flirtant avec la mauvaise foi et en même temps pleine d’amour pour ses esc colocataires. Nawak Illustrations que j’ai découvert grâce à Siri nous dessine une partie de son quotidien d’esc colocataire. Et tous les maîtres, pardon « esclaves » des chats se reconnaîtront à un moment ou à un autre. Un livre à déguster, à offrir… Un seul regret : on ferme le livre trop tôt. Merci Nawak pour tous tes dessins où l’on sent ton amour pour ta tigresse de salon !

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Chats, #Humour

Résumé :

« Ceux qui pensent être propriétaires d'un Chat se fourvoient : c'est eux qui ne sont rien d'autre que la propriété privée de l'animal. Ce dernier sait d'ailleurs parfaitement affirmer sa suprématie royale. Bien sûr, d'une façon générale, il serait bon de ne pas trop se laisser embarquer dans les bizarreries de Sa Majesté. Mieux vaut mettre un terme à ses caprices avant qu'ils ne deviennent dangereux ou excessifs, et ne pas se laisser fasciner par ses improvisations exubérantes... Le problème c'est que - en bon monarque - c'est aussi lui qui nous en donne ou non la permission. »

Mon avis :

Un livre qui ravira les amoureux des chats.

Grazia Valci a publié plusieurs ouvrages sur les chats. Elle nous dresse un tableau humoristique de notre ami félin, de ses qualités nombreuses, de ses travers (mais si peu), de ses besoins et des avantages qu’il y a à l’accueillir dans nos foyers.

Une lecture sympathique et intéressante qui nous en apprend davantage sur nos "tigres de salon".

Voir les commentaires