Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

Articles avec #politique fiction catégorie

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Thriller, #Thriller psychologique, #Corruption, #Manipulation, #Éthique, #Politique Fiction, #Suspense

Résumé :

Le crime était une maladie. On a découvert le traitement.
Qu'y a-t-il dans la tête de Franck Corsa, le psychopathe le plus dangereux de France ?
Pour la première fois, grâce aux progrès fulgurants de l'imagerie cérébrale, quelques scientifiques peuvent le savoir. Ils proposent alors un marché au prisonnier : effacer les causes du mal dans son cerveau par une opération chirurgicale jamais tentée à ce jour.
Lorsque Corsa se réveille, il n'est plus le même homme. Bonté, compassion, douleur : toute une gamme de sentiments humains lui est brusquement révélée.
Seul problème : être un homme bon ne faisait pas partie de ses plans.

Mon avis :

Un thriller foisonnant, addictif, mais pas toujours crédible.

Je remercie NetGalley ainsi que les Éditions Robert Laffont pour ce Service Presse. Je regrette de ne pas avoir fait attention au fait qu’il s’agissait d’un second tome faisant suite à Neuroland. Cela ne gêne en rien la compréhension de l’intrigue mais on sent quand même que certains éléments nous manquent. Par exemple, qu’est-il arrivé exactement à Franck Corsa pour qu’il soit obligé d’être bandé des pieds à la tête ?

Franck Corsa est l’un des pires psychopathes de France et face à sa victime, Maria, non seulement il n’a aucun remords mais il a l’intention de recommencer dès qu’il sera libre. C’est pour cela qu’il accepte de se soumettre aux analyses ainsi qu’à l’opération du cerveau et au traitement qui lui sont proposés : on lui implantera dans le cerveau des cellules souches qui viendront réparer les causes de sa psychopathie. Franck n’y croit absolument pas ; d’abord pour lui, son cerveau est parfaitement normal et donc l’implantation de cellules souches ne modifiera en rien son comportement. Mais s’il n’y a que cela pour se retrouver libre, aucun problème, il jouera la comédie. Sauf que ces fameuses cellules sont bien en train de le transformer et cela le rend fou de rage de se découvrir plein d’empathie, de remords, de désir de se racheter.

Sébastien Bohler a écrit un thriller dense, foisonnant, débordant d’intrigues et de rebondissements. Maria et son fiancé Vincent sont pratiquement les seuls personnages attachants du livre avec Olga la psychiatre. Quant aux autres, nous avons le choix entre les politiciens qui n’ont aucun sens moral et qui acceptent des rétrocommissions, un médecin qui est une véritable ordure pratiquant le viol et la traite humaine, un directeur de laboratoire plus préoccupé par l’obtention du Prix Nobel que par le respect de la vie humaine et des lois.

Maria est une toute jeune femme qui a connu l’enfer à cause de Franck et qui est profondément marquée. À cause des viols subis, elle ne parvient pas à avoir de relations physiques avec Vincent malgré tout leur amour. Elle manifeste un courage absolument hallucinant en continuant à côtoyer Franck. Elle est à l’origine de l’expérience visant à lui implanter des cellules souches car elle est persuadée que si elle parvient à comprendre ses motivations, elle pourra guérir. Et effectivement, Franck commence à manifester de l’empathie, à regretter ses actes et à vouloir se racheter. Dès qu’il montre des marques de repentir, Maria est guérie, comme ça, en un clin d’œil. Bien que je le lui souhaite, cela ne me paraît pas très crédible. De même, l’opération que Franck pratique sur lui-même me semble totalement irréaliste.

Il y a encore bien d’autres passages où il me semble que l’auteur n’a fait que survoler les problèmes. Je pense que cela est dû à la nécessité de tout faire contenir dans un seul volume. Sébastien Bohler nous conte tellement d’histoires différentes qui à elles seules auraient presque mérité un tome séparé pour être traitées en profondeur : la proposition de loi de réforme de santé pénale ; le passé de Franck qui nous permet de comprendre en partie ce qu’il est devenu ; les expériences menées sur le cerveau, comment en est-on arrivé là ? y a-t-il eu des expériences menées avant de les tester sur des cobayes humains ? à moins que cela ait été indiqué dans le premier tome ? ; la neurosophie ainsi que le rôle de Carlo et ses techniques de méditation ; Vincent et sa découverte du code neural…

L’auteur dénonce également l’exploitation éhontée de la misère existant dans certains pays par les grandes puissances. Ainsi nous faisons la connaissance du docteur Andrew Nichols, un médecin qui non seulement est complice de ceux qui empoisonnent l’eau du fleuve au Nicaragua mais en plus profite de son ascendant pour se livrer à des actes de viol et d’avortements forcés pour se procurer des cellules souches.

J’ai dévoré ce thriller politico-médical. Je me suis particulièrement attachée à Maria qui n’a peur de rien pour faire éclater la vérité ou défendre la justice. Comme j’ai vraiment envie de savoir ce qui lui est arrivé, je compte bien lire le premier tome Neuroland et j’attends avec impatience la suite de ses aventures. Idem pour Vincent qui se retrouve dans une position très inconfortable à la fin de ce livre. Quant à Franck, j’espère vraiment qu’on parviendra à le mettre hors d’état de nuire définitivement.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Thriller, #Politique Fiction

Résumé :

« Seuls les petits secrets ont besoin d'être protégés; les plus gros sont gardés par l'incrédulité publique ». Marshall McLuhan

« Trois anciens membres d’une cellule très spéciale des services de renseignement français décident de reprendre du service après une retraite de huit ans, afin d'échapper au « nettoyage » lancé par leurs anciens employeurs.
Dans leur sillage, ils entraîneront un cataclysme mondial qui les dépasse totalement et qui transformera le monde tel que vous le connaissez.
Qui sont vraiment ces trois « repentis » et peuvent-ils combattre le Cercle, ce groupe d’hommes discrets qui semble être aux commandes de la planète ?

« Rémoras » concrétise la mise en commun de deux approches complémentaires du thriller de politique-fiction, la plume se mettant au service d’une histoire inspirée de faits réels qui flirte constamment avec l’actualité.

Saurez-vous même distinguer la réalité de la fiction ? »

Mon avis :

Waouh, bluffant ! J’ai dévoré ce thriller qui m’a sacrément secouée car il est difficile de faire la part des choses entre fiction et réalité. Il commence très fort par l’assassinat programmé de toute une famille – femme, enfant et grand-père – afin que le désespoir pousse le père, Quentin Balard à reprendre du service.

Et j’ai été révoltée par ce mépris des droits, cette monstrueuse indifférence, cette négation de l’être humain.

Quentin veut venger la mort de sa famille et il a l’aide de deux amis, anciens membres des Services Secrets français comme lui, Frédéric Giraud et Philippe Vandercamere. Ce dernier les convainc très facilement que l’assassinat en fait les visait eux en priorité et qu’on essaie de les éliminer. Tous trois décident alors de « disparaître » et d’abattre les responsables.

Et là encore nous nous trouvons devant des meurtres accomplis de sang-froid, préparés et exécutés sans état d’âme. Des meurtres au service d’une idée, d’une cause, d’une mission qui deviendraient souveraines et exonèreraient leurs auteurs de toute responsabilité, c’est une question qui est dramatiquement d’actualité. Pire encore un meurtre commis au nom d’un Etat ne ferait plus du tueur un meurtrier ? Et les victimes ne seraient que des dommages collatéraux ?

Et puis tout s’emballe. Leur première action est suivie d’une vague d’attentats sur toute la planète, attentats tous plus meurtriers et révoltants les uns que les autres et pour lesquels ils font figure de boucs émissaires. Et nous assistons à l’effroyable mainmise d’une petite poignée de richissimes hommes politiques appartenant au très secret « Cercle » sur le sort du monde. La facilité avec laquelle ils manipulent les gouvernements, détournent le pouvoir tout-puissant des médias pour tromper les populations à leur avantage fait froid dans le dos. Et malheureusement, nous n’avons qu’à ouvrir les yeux et les oreilles pour le constater de nos jours. Que savons-nous vraiment de la réalité ? Dans quelle mesure les informations qui nous parviennent sont-elles vraies ?

M.I.A. nous offre un thriller de politique-fiction passionnant. C’est très bien écrit, l’histoire est très bien construite, nos trois héros sont attachants malgré leurs côtés sombres. J’avoue avoir une préférence pour Quentin qui, lui au moins éprouve des scrupules, refuse de tuer par facilité des innocents. Les deux auteurs de Rémoras nous poussent à nous interroger, ils donnent une vie toute nouvelle à ce qu’on appelle les théories du complot.

Conclusion : qui manipule l’autre ? Qui est manipulé ? Et si c’était vrai ? Et si cela s’était passé comme ça ? « Le Cercle » existe-t-il vraiment ? Pourquoi pas ?

Voir les commentaires