Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

legendes

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantastique, #Adolescence, #Loup, #Légendes, #Roman, #Bit-Lit

Résumé :

Depuis la récente battue dans la montagne qui a causé la mort de loups et de villageois, la meute a changé de territoire, le calme est revenu dans le village. Sans nouvelles l'un de l'autre, Valentina et Tim s'inquiètent. Tandis qu'ils se remettent de leurs blessures respectives, Valentina est rattrapée par sa malédiction d'enfance.

Arriveront-ils enfin à s'aimer ou leur amour est-il définitivement voué à l’échec ?

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Coup de cœur ! Captivant, un roman tout en sensibilité !

Grièvement blessé lors de la battue organisée par les paysans et banni par les siens, Tim va heureusement être recueilli et soigné par un bûcheron, Artur. Pour échapper à la haine des hommes, les survivants de la meute se sont déplacés et ont éloigné leur tanière. De son côté, Valentina se remet doucement des blessures infligées par l'ours et par Telmo, le frère jaloux de Tim. C'est alors qu'elle est rattrapée par la prophétie. Blessés, séparés l'un de l'autre, Tim et Valentina parviendront-ils à se retrouver ? Pourront-ils enfin s'aimer ?

Nous avions quitté Tim et Valentina dans une situation critique et j'avais hâte de découvrir la suite de leurs aventures. Je remercie Eunice DM pour sa confiance et l'envoi de ce service presse. Dans ce second tome, nous faisons la connaissance d'un nouveau personnage super attachant : Artur. C'est un bûcheron qui va jouer un grand rôle auprès de Tim et Valentina. Séparés, nos deux adolescents vont guérir chacun de leur côté, angoissés de ne pas savoir si l'autre est encore vivant. Leurs épreuves les ont mûri et n'ont fait qu'approfondir leur amour. L'auteure nous décrit la vie d'un petit village paysan portugais où les légendes et les superstitions s'entremêlent à la vie de tous les jours. Nous assistons aux vendanges telles qu'elles se pratiquaient autrefois. Les descriptions sont tellement réalistes et les mots si bien choisis qu'il ne nous est pas difficile de nous représenter les scènes et de les vivre aux côtés de nos héros.

« Deuxième Lune » est une magnifique histoire d'amour et de sacrifice. Eunice DM nous embarque dans un monde qui ressemble étrangement au nôtre, où la tendresse et la poésie sont présentes, et où nous sommes tenus en haleine jusqu'à la fin. Car rien n'est simple pour Tim et Valentina et l'auteure vous réserve des surprises jusqu'au dernier chapitre. Pour moi, c'est un coup de cœur et bien que ce livre s'adresse en priorité aux ados, il n'y a pas d'âge pour s'y plonger.

 

« Lunes et Sang Tome 2 Deuxième Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions
« Lunes et Sang Tome 2 Deuxième Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions
« Lunes et Sang Tome 2 Deuxième Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions
« Lunes et Sang Tome 2 Deuxième Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions
« Lunes et Sang Tome 2 Deuxième Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions
« Lunes et Sang Tome 2 Deuxième Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantastique, #Bit-Lit, #Loup, #Adolescence, #Légendes, #Roman

Résumé :

Valentina, 17 ans, vit dans un petit village de montagne. C'est au sommet de celle-ci que Tim, jeune loup blanc, s'est réfugié avec les siens. Pourchassés depuis la nuit des temps à cause de leur réputation de tueurs de bétail, Tim et sa meute n'aspirent pourtant qu'à la paix. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'ils préfèrent rester à l'écart des humains. Malheureusement, une agression, un échange de sang et tout bascule...

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Deux légendes, deux attaques, un échange de sang, une rencontre...

Valentina, 17 ans, mène une vie normale auprès de sa grand-mère qui l'a élevée, dans un petit village du Portugal. Celle-ci connaît les vertus des plantes et est considérée comme une sorcière par les habitants du village. Tim est un jeune loup adulte qui se distingue de ses congénères par son pelage blanc (tous les autres sont gris) avec une étoile argentée. Il adore les humains — les deux-pattes comme il les appelle —  qui le fascinent, au grand désespoir de sa mère qui pense que cela sera sa perte. En effet, les loups n'ont pas bonne presse auprès des humains qui les accusent de décimer le bétail et ne rêvent que de se débarrasser d'eux. Pour leur sauvegarde, les loups doivent se tenir loin des humains. Mais les jeunes loups adultes tout comme les adolescents humains n'obéissent pas toujours...

Je remercie Eunice DM ainsi que Verte Plume Éditions pour l'envoi de ce service presse. « Lunes et Sang » s'adresse d'abord à des adolescents mais il plaira tout autant à des adultes grâce à la plume pleine de sensibilité de son auteure. Elle nous transporte au Portugal, dans un petit village, Saint Vincent de Raia, où vit une centaine d'habitants et où les légendes et les superstitions font partie de la vie de chacun. Eunice DM sait nous faire ressentir son amour pour ce pays, ses descriptions sont pleines de vie et je n'ai eu aucun mal à me représenter les lieux où évoluent Valentina et Tim. J'ai également apprécié ses connaissances sur la vie des loups, elle maîtrise son sujet à la perfection.

Dès le début, je me suis attachée à ses personnages. Elle a su à merveille dépeindre la psychologie des adultes et des adolescents. J'ai aimé la sagesse de la grand-mère Émilia, son savoir sur les vertus des plantes ainsi que ses connaissances plus ésotériques. L'histoire de Tim et de Valentina est pleine d'originalité, de fraîcheur et de suspense. Dès le début, je me suis inquiétée pour Tim ; son amour des deux-pattes le met en danger mais sa fascination est telle qu'il est incapable de résister. On suit en parallèle les communautés des humains et des loups. Malgré leurs différences, ils ont néanmoins beaucoup en commun, n'en déplaise à ceux qui voudraient complètement les éradiquer.

Quant à Tim et Valentina, j'ai adoré leurs échanges et j'aurais voulu pouvoir les protéger. Les chapitres sont courts et au fur et à mesure que les pages se tournent, la tension monte, les évènements se précipitent, on sent qu'il va y avoir un drame. La plume de l'auteure se fait plus incisive et sa description de la battue et des combats est très réaliste. Quant à la fin... J'en suis ressortie frustrée. Arghhhh ! J'ai vraiment hâte de découvrir la suite, c'est vraiment cruel de la part de l'auteure de nous abandonner sur un tel suspense.

Vous l'aurez compris, j'ai adoré ma lecture et je vous la recommande que vous soyez adolescent ou adulte, l'histoire de Valentina et Tim ne pourra que vous toucher. Vous n'aurez qu'une envie, celle de les suivre.

« Lunes et Sang Tome 1 Première Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions
« Lunes et Sang Tome 1 Première Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions
« Lunes et Sang Tome 1 Première Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions
« Lunes et Sang Tome 1 Première Lune » d'Eunice DM — Verte Plume Éditions

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Thriller, #Ésotérisme, #Fantastique, #Historique, #Légendes

Résumé :

A Aurillac, le capitaine Malo Sinclair s'ennuie... Il faut dire que Malo, jeune as prometteur de la police criminelle du quai des Orfèvres, avait tout pour monter vite et haut dans la hiérarchie... s'il n'avait eu la malheureuse idée de démolir le portrait d'un suspect, fils d'un ministre. Pour le protéger autant que pour le punir, son chef a décidé de le mettre "au vert". Et pour ce faire, quoi de mieux qu'Aurillac, préfecture du Cantal, où l'on compte plus de vaches que d'habitants ? Après deux ans, Malo est à la limite de la dépression. C'est alors qu'on l'appelle pour une affaire de vol sur le chantier de fouille de l'abbaye Saint-Géraud récemment mise à jour. Une tête mécanique, incroyable vestige, presqu'une légende urbaine, a disparu. Enfin une affaire qui sort de l'ordinaire ! Mais, quand les cadavres pleuvent, Malo ne peut se dire qu'une chose : il n'en demandait pas tant... Un polar ésotérique autour du personnage de Gerbert d'Aurillac, le sulfureux Pape de l'an Mil.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Coup de ♥ ! Un thriller ésotérique aux parfums du Da Vinci Code, Indiana Jones et Tomb Rider…

Le capitaine Malo Sinclair est au bord de la dépression. Il n’en peut plus d’Aurillac, de ses poivrots, de sa délinquance sans envergure et de ses

crimes sans mystères. Lui, il était fait pour les enquêtes et les crimes compliqués qui nécessitaient du flair et de la réflexion. Seulement, voilà, ce jeune policier, plus que prometteur, du quai des Orfèvres s’est laissé emporter par une juste colère et il a refait le portrait d’une petite ordure de violeur qui, malheureusement pour lui, était le fils d’un ministre. Ce haut fait lui a valu un aller simple pour Aurillac. C’est alors qu’il reçoit la visite d’un archéologue au nom prédestiné de Lapierre qui vient déclarer le vol d’une relique sur le chantier des fouilles de l’Abbaye

L’îlot Saint-Géraud en cours de fouilles

Saint-Géraud. Il s’agit de la tête mécanique dont la légende raconte que Gerbert d’Aurillac, le pape sorcier, l’aurait ramenée d’un de ses voyages d’Orient. Et l’instinct de Malo lui dit que c’est peut-être bien l’affaire qui lui permettra de retrouver sa place à la Crim’.

J’ai adoré ce thriller ésotérique, il y a tout ce que j’aime : des personnages attachants et hauts en couleur, de l’humour à chaque page, du suspense, une belle histoire qui plonge ses racines dans le passé, une enquête fertile en rebondissements, des dialogues savoureux et la plume pétillante de l’auteur, Jean-Luc Marcastel.

Malo déprime peut-être mais il a néanmoins deux bons amis pour le soutenir : Karl, le baroudeur, qui tient le bar L’Aventurier et qui réserve ses meilleurs alcools à ses amis et Fred qui n’est autre que le Préfet, ce qui lui sera bien utile pour se faire confier l’enquête. Leurs discussions et leurs chamailleries sont un régal. Et puis, nous avons Mademoiselle Mignon, une bombe dixit Albert, une belle femme mais une belle emmerdeuse d’après Malo qui flashe sur elle, une prof d’histoire-géo au regard qui tue et au caractère explosif. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il ne faut pas la contrarier et qu’elle a du répondant. Les passes d’armes entre elle et Malo m’ont bien fait rire. Et surtout, il y a Albert, mon personnage préféré, celui qui fait que ce livre ne ressemble à aucun autre, Albert, “l’Attila des terrains de rugby” qui a la carrure d’un ours et l’âme d’un boy-scout, qui ne sait pas parler doucement et dont la moindre parole vous rend à moitié sourd mais qui a des éclairs de génie grâce auxquels Malo pourra progresser dans son enquête et qui a surtout un cœur énorme et la candeur d’un enfant. Tous

Statue du Pape Gerbert par David d'Angers, Aurillac

vont vivre au rythme de l’affaire Gerbert d’Aurillac et quelle affaire ! Grâce à la découverte des Carnets de Gerbert, elle va les entraîner dans une sorte de jeu de piste où les morts s’accumulent de même que les énigmes. Scènes de crime et courses-poursuites vont les conduire d’Aurillac à Paris, puis à Londres, Madrid, pour s’achever à Rome et au Musée Pio Clementino au Vatican.

L’auteur a un don pour nous faire ressentir les ambiances, nous décrire les lieux et il ne peut s’empêcher de nous faire saliver en nous parlant des spécialités culinaires d’Aurillac et de sa région… On sent la passion qui l’anime lorsqu’il écrit et il sait nous la transmettre. La légende de Gerbert d’Aurillac est d’autant plus fascinante qu’il a réellement existé : devenu pape sous le nom de Sylvestre II, c’est un scientifique, un mathématicien hors pair, un technicien, mais également un alchimiste, soupçonné de sorcellerie et Jean-Luc Marcastel a créé une magnifique

Jean-Luc Marcastel et Gerbert d'Aurillac

histoire à partir de cette base. Il nous donne également à réfléchir sur l’Homme, le Mal, la crainte de la mort et sur notre extraordinaire capacité à tout détruire.

Je pourrais encore vous parler longuement de ce livre que j’ai lu pratiquement d’une traite et j’espère vous avoir donné envie de le découvrir ainsi que son auteur. J’ajouterai que Jean-Luc Marcastel est machiavélique et qu’il nous a concocté une fin digne de tout le reste. J’ai un dernier souhait que je lui adresse, celui de retrouver le commandant Malo Sinclair et Albert dans une nouvelle aventure.

 

Jean-Luc Marcastel et Gerbert d'Aurillac

 

Aurillac sur les bords de la Jordane

Aurillac sur les bords de la Jordane

Fouilles de Saint-Géraud

 

Vue générale du site de l’îlot Saint-Géraud en cours de fouilles avec en arrière plan l’église abbatiale

 

Sarcophages monoxyles carolingiens avec leur couvercle

 

Sarcophage monolithe déposé à l’intérieur et contre le mur nord de l’édifice à vocation funéraire

 

Statue du Pape Gerbert par David d'Angers, Aurillac

 

Gerbert, le pape de l'an mil

 

Raymond de Lavaur emmenant Gerbert .

 

Le mystérieux abaque de Gerbert d'Aurillac

 

Calligraphie caroline

 

Saucisse, "la bestiole"

 

Le code César

 

 

Le Shuttle Eurotunnel

Le Shuttle Eurotunnel

Statue de St Pancras

Statue de St Pancras

Museum of natural history Londres

 

Squelette de diplodocus

 

Les Ménines de Diego Vélasquez

 

Musée Pio-Clementino

 

Statue d'Hercule au Musée Pio-Clementino

 

Lamborghini Veneno

 

Cour de la Pigna

 

Cour de la Pigna

 

Sphère dans la sphère de Arnaldo Pomodoro

 

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantasy, #Héroïc Fantasy, #Historique, #Légendes, #Avalon, #Cité d'Ys

Résumé :

L’île d’Avalon est de plus en plus menacée. Pour parvenir à conjurer la magie noire des sorciers d’Azgor auxquels les chrétiens se sont alliés, Hérodias, accompagnée d’Adalric, Goulven et du moine Cadoc, est missionnée par Viviane, Morgane et Merlin pour tenter de convaincre Titania, la reine des Fées, de leur venir en aide. Pour cela, il leur faut rejoindre la cité d’Ys car la princesse Dahud est la seule à connaître l’emplacement de la porte des fées.

Mais le roi Gradlon, le père de Dahud, s'est converti à la nouvelle religion du dieu unique et est sous la coupe de Gwenolé, le moine sanguinaire, mais aussi du diabolique seigneur Siferio. La cité d’Ys est en grand péril.

Pour Hérodias, cette quête revêt un enjeu d’une importance capitale puisqu’elle espère que cela lui permettra de ramener à la vie son aimé.

C’est à un choc des Titans que nous convie ce second tome des Épopées avaloniennes et chacun devra affûter ses armes pour espérer influer sur le cours des événements.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Flamboyant, magique, épique, bouleversant, envoûtant… Coup de !

Hérodias, grande prêtresse d’Avalon, accompagnée du seigneur Adalrik, jarl du clan des loups blancs, du seigneur Goulven et de Cadoc, ancien grand druide converti au christianisme, doit se rendre à la Cité d’Ys afin d’y

La Cité d'Ys

rencontrer la princesse Dahud. En effet, seule Dahud peut lui indiquer la porte du Royaume des fées et de sa reine Titania, seule capable de l’aider à sauver Avalon et ses croyances. Les chrétiens menés par le moine Gwenolé se sont alliés à la magie d’Azgor et la croyance aux anciens dieux est en grand péril. De plus, Hérodias sait au fond de son cœur que son bien-aimé Kai est toujours vivant et elle est sûre de pouvoir le ramener à la vie avec l’aide de Titania.

Le voyage s’annonce difficile avec une Hérodias plus libre et déterminée que jamais et un Adalrik qui ne cesse de fulminer et de rêver de combats plutôt que de diplomatie. Le moins qu’on puisse dire, c’est que la confiance est loin de régner au sein du groupe. Hérodias se méfie de Cadoc qu’elle considère comme un traître. Adalrik partage sa suspicion et n’éprouve pas davantage de confiance en Goulven, coupable de s’être converti au christianisme avant d’être revenu à la foi aux anciens dieux. La route vers Ys est périlleuse et il leur faut éviter les soldats chrétiens qui sont partout et qui mettent à feu et à sang les villages de ceux qu’ils considèrent comme des païens, tout cela sur l’ordre de l’infâme moine Gwenolé. Leur première étape les mène chez le seigneur Mordred, jumeau de Goulven et fils de la grande prêtresse Morgane. Adorateur du dieu unique, il est appelé le parricide pour avoir tué son père, le roi Arthur. Mais il n’est pas que cela et il se bat pour l’équilibre des croyances. Sera-t-il un allié ou un ennemi ?

J’ai été complètement envoûtée par ce second tome des « Épopées Avalonnienes ». Le danger est partout et Sara Greem, en druidesse initiée, nous partage avec générosité et amour ses connaissances des rituels druidiques et des contes celtiques. Ses personnages sont magnifiques. Hérodias est une belle âme, pleine de courage et d’empathie. En tant que grande prêtresse d’Avalon, sa tâche est rude : le salut d’Avalon, de Kai, de la foi dans les anciens dieux repose sur ses épaules. Généreuse, sensible, courageuse et miséricordieuse, elle n’hésite pas un instant à se mettre en danger pour secourir son ennemie. Un autre personnage que j’aime beaucoup, c’est Adalrik, le seigneur viking. Pour lui, l’amitié n’est pas un vain mot et c’est vraiment un homme d’honneur et de cœur. Ses chamailleries avec Goulven m’ont bien fait rire et lui ont valu maints coups de bâton de la part de Cadoc. Et puis, il y a les nouveaux personnages : le mystérieux porteur de lumière, le dangereux hôte de marque Luigi Siferio, comte du Latium, fils du pape Evaristo II ; la belle et fantasque princesse

Princesse Dahud

d’Ys, Dahud, surnommée la capricieuse par Adalrik, seule capable de mener Hérodias et ses amis à la Porte des fées, mais également seule détentrice de la clé de la Porte de bronze qui protège la Cité d’Ys des flots dévastateurs. Enfin, nous avons Lutuz-Nog, le korrigan qui va demander son aide à Hérodias et qui va se montrer un allié de poids. Il m’a émue, j’ai été touchée par la tristesse du Petit Peuple, du Peuple élémentaire trahi par les humains. J’ai retrouvé avec joie Hermès, le fidèle compagnon à plumes d’Hérodias, qui n’hésite pas à jouer du bec pour la conduire où il veut ou pour l’empêcher de se tromper.

Sara Greem est une fée, une enchanteresse. Par la magie de sa plume, elle m’a transportée dans la Cité d’Ys. J’ai découvert la splendeur de son architecture, ai erré dans ses rues et dans les couloirs de son palais. J’ai tremblé pour nos quatre amis durant tout leur séjour dans la Cité mythique et j’ai fait le coup-de-poing avec eux. Car il y a de nombreuses batailles, épiques, hallucinantes de vérité.

L’auteure nous partage également de belles légendes celtiques et en particulier celle de Deirdre, Conchobar et Noise. Hérodias et ses compagnons peuvent compter sur le soutien de Manannan Mac Lir, le dieu

Mannanan Mac Lir, le dieu de la mer

des mers. Sur leur route, ils rencontreront des grues au caractère de mégères et des sangliers sacrés ; « ce noble animal représente l’esprit guerrier et l’invincibilité. Il est tout particulièrement associé aux druides, puisque tout comme eux, il entretient un rapport étroit avec la forêt. » Les banshees, messagères de la mort, feront un raid meurtrier sur Ys. Sara Greem nous fait découvrir le rituel de Tantad ainsi que la magnifique prière “à notre Père Soleil, Belenos. Le dieu Belenos symbolise le feu”.

Je pourrais encore longtemps vous parler de ce second tome des « Épopées Avaloniennes » tant il m’a subjuguée, charmée, envoûtée… Sara Greem possède le don de vous immerger dans son univers, de faire revivre ceux

Korrigan

que l’on appelle les anciens Dieux et le Petit Peuple. Lutuz-Nog est devenu un ami cher ainsi qu’Hermès. Je les ai quittés à regret alors qu’ils pénètrent dans le royaume des fées. Mais il me faudra attendre la parution du troisième tome pour pouvoir les suivre.

Je n’ai qu’un seul souhait, vous avoir donné envie de les découvrir et de devenir à votre tour des amoureux d’Hérodias, Kai, Adalrik, Cadoc, Merlin, Morgane, Viviane, Avalon…

Prière à notre Père Soleil, Belenos.

Devant toi je m’incline, O Belen, Protecteur du Monde,
Protège-nous aujourd’hui,
Protège-nous durant cette année nouvelle,
Protège le Savant et ses livres,
Protège l’Artisan et ses outils,
L’Agriculteur et sa charrue,
Protège le Père et ses Enfants,
La Mère et son foyer,
Protège le guerrier et ses armes,
Protège-nous,
Protège notre bétail, nos maisons, de tous les périls et maléfices,
Protège et Inspire l’Artiste et ses moyens d’expression,
Inspire nos œuvres,
Accorde-nous l’Amour et la Bonté, pour que nous quittant le soir dans Ta Gloire,
Tu nous laisses sains et joyeux
Et nous retrouves tels, demain à L’Aurore.

Épopées Avaloniennes Tome 2 Hérodias et le porteur de lumière

 Ne vous justifiez jamais, Annaëlle. Les choses arrivent comme elles doivent arriver.

Épopées Avaloniennes Tome 2 Hérodias et le porteur de lumière

Manannan Mac Lir, dieu de la mer

Manannan Mac Lir, dieu de la mer

Une banshee

Une banshee

Hermès

Hermès

Belenos

Belenos

Belisama

Belisama

Brigid

Brigid

Cité d'Ys

Cité d'Ys

Deirdre

Deirdre

Irminsul, l'arbre sacré

Irminsul, l'arbre sacré

Princesse Dahud

Princesse Dahud

Lutuz-Nog le korrigan

Lutuz-Nog le korrigan

Cité d'Ys

Cité d'Ys

Statue du roi Gradlon

Statue du roi Gradlon

Une selkie

Une selkie

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Romance, #Fantastique, #Loup, #Légendes, #Légendes amérindiennes, #Magie, #Sorcellerie, #Amour, #Amitié, #Amérindien, #Cherokees

Résumé :

Céline, artiste, change de vie et part emménager dans un pays baigné par les contes et légendes.
Dans la cour de sa propriété, elle découvre un catalpa qui semble gardé par une louve apprivoisée. Elle s’aperçoit que ses voisins s’intéressent de très près à sa maison.
Que peut-elle bien renfermer de si précieux ?

Une nuit, Wahya, mystérieux Indien aux longs cheveux surgit et un attachement profond s’installe entre eux.
Mais pourquoi ne vient-il qu’au crépuscule pour disparaître à l’aube ?
Et que signifie le rituel de la lune cendrée qu’il doit accomplir et dont sa vie dépend ?

 

Mon avis : ✯ ✯ ✯ ✯ ✯

Coup de cœur ! Une merveilleuse romance pleine de magie, sur fond de légende amérindienne.

Veuve depuis deux ans, Céline déménage en Haute-Loire avec Basile son

Basile, le border collie

chien, Minimoï sa minette ainsi que ses quatre poules et leur coq. Elle va s’installer dans leur maison achetée en vue de leur retraite. Le coin est assez désert — nous ne sommes pas loin du Gévaudan et de sa bête mythique — mais elle peut compter sur l’amitié de Paul Moureï, 75 ans, un ami de longue date, heureux propriétaire de deux chèvres, Biscotte et Bergamote. Elle est accueillie par un étrange chien gris aux allures de loup qui se révèlera être une louve du nom de Tala. Près de la

Tala, la louve grise aux yeux bleus

maison s’élève un arbre majestueux, un magnifique catalpa qui a une histoire merveilleuse. Céline va devoir faire face à tout un tas de choses surprenantes : des voisins indélicats et bien trop intéressés par sa maison mais aussi un mystérieux indien, Wahya, dont elle va très vite tomber amoureuse qui n’apparaît que le soir pour disparaître à l’aube.

J’ai adoré cette romance sur fond de légende amérindienne. Les personnages, Céline, Wahya et Paul, mais aussi Julie et Alain sont attachants à l’extrême. De plus, la présence des animaux apporte une nuance d’espièglerie au récit. Il y a du mystère, du suspense, mais aussi beaucoup d’amour et de tendresse.

 

Wahya

Brune-El sait à merveille nous partager sa fascination pour la culture amérindienne et grâce à elle, j’ai découvert que les Cherokees avaient une culture très avancée contrairement à ce que l’on a voulu nous faire croire. Nous sommes loin des “sauvages” : « Très puissants, ils sont socialement et culturellement avancés, plus que leurs homologues blancs qui les jalousent. Le raffinement et la richesse de leur culture leur permettent de devenir prospères : fermes, plantations. Séquoyah, de son vrai nom, John Guess, un sang-mêlé, crée un alphabet syllabaire cherokee absolument original : le Tsalagi. C’est la première langue indienne écrite. On construit écoles et académies, et quelques années suffisent pour qu’une bonne partie des Cherokees lisent et écrivent dans leur propre langue, permettant l’édition de livres, de bibles (la tribu se convertit rapidement au christianisme) et même d’un journal, le Phœnix, en 1828, édité en anglais et en langue cherokee ! »

Et puis il y a Tala, la louve apprivoisée, gardienne du catalpa. Brune-El nous rappelle que pour les Cherokees, « Connus en tant que protecteurs, les loups symbolisent la famille, l’endurance, l’intuition. » L’amour qui naît entre Wahya et Céline s’exprime avec beaucoup de délicatesse. L’auteure sait nous émouvoir, nous ensorceler : elle nous entraîne dans un récit où magie et sorcellerie se mêlent pour créer une histoire extraordinaire où l’amour et l’amitié ne sont pas de vains mots. Ils vont se trouver confrontés à la haine et la cupidité, mais rien ne peut venir à bout d’un amour véritable.

Je ne peux que vous conseiller cette lecture. En ce qui me concerne, j’ai bien l’intention de suivre cette auteure et j’attends avec impatience la réédition de son second livre.

Catalpa

Catalpa

Fleurs tigrées du catalpa

Fleurs tigrées du catalpa

Aigle Noir : Wahya lui ressemble... en plus beau

Aigle Noir : Wahya lui ressemble... en plus beau

Un attrape rêves comme celui confectionné par Wahya

Un attrape rêves comme celui confectionné par Wahya

Drapeau cherokee avec son blason

Drapeau cherokee avec son blason

Tala, la louve grise aux yeux bleus gardienne du catalpa

Tala, la louve grise aux yeux bleus gardienne du catalpa

Réserve indienne cherokee

Réserve indienne cherokee

Village cherokee

Village cherokee

« La lune cendrée » de Brune-El — Éditions Hélène Jacob
Ancien village cherokee

Ancien village cherokee

Bible cherokee

Bible cherokee

Bible cherokee

Bible cherokee

Musée cherokee

Musée cherokee

Totem devant le musée cherokee

Totem devant le musée cherokee

« La lune cendrée » de Brune-El — Éditions Hélène Jacob
Piste des larmes

Piste des larmes

Piste des larmes

Piste des larmes

Piste des larmes

Piste des larmes

« La lune cendrée » de Brune-El — Éditions Hélène Jacob
Lune cendrée

Lune cendrée

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantastique, #Historique, #Avalon, #Magie, #Légendes, #Guerre, #Celtes, #Trahison, #Dieux, #Mythologie, #Amour, #Amitié, #Sara Greem

Résumé :

Les Épopées Avaloniennes se déroulent autour du VIe siècle après J.-C. Les légendes arthuriennes content l’ascension du roi Arthur, fils d’Uther Pendragon et d’Ygerne, qui se convertit au christianisme grâce à sa femme, Guenièvre. Le mage Merlin prédit la souveraineté de la « nouvelle religion » au détriment de celle des dieux multiples avec la mort d’Arthur. Et l’île d’Avalon disparut dans les brumes afin de protéger l’un des derniers piliers de la religion druidique.

Certains éléments des Épopées Avaloniennes sont historiques. D’autres font partie de la tradition orale que transmirent les bardes. Et d’autres encore n’ont simplement jamais été exprimés.

Mais une chose demeure réelle : la magie des druides et le secret de leurs rituels.

Voici l’histoire de la prêtresse-ovate Hérodias qui constitue une légende parmi les maints contes celtes écrits, imaginés ou juste inspirés des mystères d’Avalon. La mythologie celtique se mêle au récit d’une épopée qui modifia le cours de l’histoire.

Hérodias d’Athènes vit sur l’île d’Avalon, l’île sacrée protégée par ses brumes depuis bien avant la mort du roi Arthur, et gérée par le Conseil des Anciennes composé des Grandes Prêtresses Viviane, Morgane et Dana.

Mais depuis quelque temps, il semble que les brumes se désagrègent peu à peu, rendant l'île d’Avalon dangereusement visible à ses ennemis. Hérodias, qui a reçu l’appel de la grande Déesse et du dieu cornu, Cernunnos, afin qu’elle accomplisse sa destinée à travers la nuit rituelle de Beltane et devienne à son tour Grande Prêtresse, a des visions récurrentes d’horreur et de mort. Une guerre se prépare. Les chrétiens, désireux d’éradiquer tout type de religion païenne, usent de trahisons et de magie occulte à l’encontre des derniers adorateurs des dieux multiples.

Hérodias devra renforcer sa magie et ses pouvoirs pour la sauvegarde d’Avalon. Mais quel est le rôle exact que le destin lui réserve ? Et qui est le mystérieux guerrier au linceul que les dieux ont placé sur sa route ?

 

Mon avis : ✯ ✯ ✯ ✯ ✯

Coup de cœur ! Magique, ensorcelant, envoûtant !

Hérodias d’Athènes appelée aussi la Bâtarde par cette peste de Deirdre est orpheline. Elle a été abandonnée sur l’île d’Avalon

Avalon

alors qu’elle n’était encore qu’un bébé et recueillie par les grandes

Viviane

prêtresses d’Avalon : Viviane, Morgane et Dana. Elle a une marque de naissance sur l’épaule qui représente un corbeau couleur rouge sang qu’elle a appelé Lug et qui saigne régulièrement. Indépendante, éprise de liberté, désobéissante et ne suivant que les élans de son cœur, Hérodias a été choisie par  la grande Déesse et son époux, Cernunnos, le dieu cornu, pour accomplir l’initiation de la nuit de Beltane. Certaine de l’imminence de la guerre, la nuit elle se rend dans les bois pour apprendre à se battre, là encore en opposition à la tradition qui interdit aux femmes les activités masculines. Seul le mage Merlin la comprend parfaitement et elle peut compter sur le soutien de sa meilleure amie, la jeune prêtresse Lena. La haine que les chrétiens éprouvent pour les dieux multiples et leurs adorateurs est sans cesse alimentée par le moine Gwenolé qui veut éradiquer tous les païens par le fer et le feu. Lors d’un voyage sur le continent, la barque d’Hérodias est poussée par la Grande Déesse vers un mystérieux navire étranger dont tout l’équipage est mort à l’exception d’un énigmatique chevalier, Kai, et de son ami, Yuan. À cette occasion, un corbeau va choisir de suivre Hérodias et va devenir son compagnon fidèle. Elle le nommera Hermès.

Je remercie Anita Berchenko ainsi que Les Éditions du 38 pour m’avoir permis de lire ce livre magnifique en avant-première. J’avais été séduite par la splendide couverture de cet ouvrage et attirée par le titre : « Épopées Avaloniennes ». Je suis incapable de résister à Avalon et à ses sortilèges.

Morgane

J’ai tout de suite été happée par l’atmosphère envoûtante et empreinte de poésie du texte. Sara Greem a un talent extraordinaire pour faire revivre la mythique Avalon et ses druidesses. Elle ressuscite les croyances aux Anciens Dieux et Déesses, c’est un retour aux sources de la foi. J’ai vraiment apprécié la magie et la poésie de ces fêtes tellement en accord avec la Nature et j’ai regretté une nouvelle fois la violence et l’intolérance de certains chrétiens qui ont anéanti tellement de civilisations et de cultes au nom du Dieu Unique. Par le charme de sa plume, l’auteure a su me transporter et me donner l’impression de me retrouver à Avalon et suivre Hérodias et Hermès son corbeau.

Hérodias est un personnage des plus attachants. C’est une jeune femme impulsive, courageuse, au caractère bien trempé. Elle hait les chrétiens alors qu’en tant que prêtresse, elle ne devrait être que pleine

Statue représentant Kerridwen

d’amour pour tous les êtres et ne surtout pas prendre parti. On lui dit qu’elle va devoir apprendre à renoncer à sa colère et sa haine. Je compatis de tout mon cœur avec elle car face aux exactions commises par eux, à leur alliance avec les forces du Mal, j’ai plutôt tendance à prendre fortement parti contre ces soi-disant adorateurs du Dieu Unique qui en fait ne sont poussés que par la soif de sang, de luxure et de pouvoir. Hérodias est vraiment unique, même sa nuit de Beltane ne ressemble à aucune autre.

Autour d’Hérodias gravitent bien d’autres personnages aussi attachants que

Merlin

singuliers. Je pense en particulier aux grandes prêtresses Viviane et Morgane, au sage Merlin, à la prêtresse Lena, à la généreuse cuisinière Malvina, au mystérieux chevalier au linceul, Kai, à leur allié le chef Viking Adalrik, et bien d’autres encore. J’ai adoré découvrir les rituels d’Avalon mais également les croyances et rites de leurs partenaires, leurs différentes techniques de combat. Et que dire des créatures monstrueuses qui apportent leur concours à leurs ennemis !

Sara Greem nous offre une épopée flamboyante, de feu et de sang, qui mêle amour et haine, violence et tendresse, héroïsme et lâcheté, fidélité et trahisons... J’espère vous avoir donné envie de la découvrir. En ce qui me concerne, j’ai fermé mon livre à regret, un peu de mon cœur est resté à Avalon et j’ai hâte de découvrir la suite des « Épopées Avalanoniennes ».

Sara Greem

Sara Greem

Cernunnos, le dieu cornu

Cernunnos, le dieu cornu

Déesse Bellisama

Déesse Bellisama

Korrigan

Korrigan

Taranis dieu de la foudre

Taranis dieu de la foudre

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantasy, #Littérature Jeunesse, #Quête, #Magie, #Suspense, #Légendes, #Aventure

Résumé :

Le troisième Monde est menacé. Un puissant sorcier œuvre pour le plonger dans le chaos et les ténèbres en imposant sa domination.

Mais la prophétie d'un mage ancien offre encore un espoir. Elle annonce la venue de trois héros. Habitants d'un tout autre monde, ils seront bientôt appelés à sauver celui de la Magie.

Leur arrivée est imminente mais nul ne le sait encore. Nul ne sait qui ils sont.
Les Elus, eux-mêmes, ignorent que leur destin est déjà écrit.

Mon avis : ✯ ✯ ✯ ✯ 

Un roman de fantasy foisonnant et tout à fait passionnant !

Les jumelles Marie et Lucie ainsi que leur cousin José sont partis faire une ballade à bicyclette en forêt. Alors qu’ils sont perdus, ils découvrent une mystérieuse maison coloniale bien cachée. Dévorés de curiosité, ils décident de la visiter. À l’étage, ils découvrent un mystérieux miroir qui cache une porte. Dans la pièce cachée, ils trouvent un coffret à bijoux qui recèle un magnifique médaillon en cuivre représentant un mage tenant une boule de cristal et une épée. Alors que les trois cousins se disputent le médaillon, chacun tirant dessus pour tenter de l’obtenir, il se brise en trois. Une violente tempête se lève et magiquement les emporte dans le coffret qui est devenu une porte vers ailleurs. Lorsqu’ils reprennent conscience, les trois cousins sont séparés et sont chacun en possession d’un fragment du médaillon. Ils vont tout mettre en œuvre pour se réunir et leur chemin va se révéler plein de surprises et de péril.

Je remercie Egérie qui m’a proposé son manuscrit par l’intermédiaire de Simplement Pro. Une fois ma lecture commencée, je n’ai plus arrêté. Le monde que nous propose l’auteure est complet et nos trois héros sont attachants. Leurs réflexions sont pleines d’humour. De plus, durant leur quête pour se retrouver, ils vont se lier d’amitié avec des personnages très sympathiques, Widley un jeune voleur au caractère bien trempé, sa grand-mère Scatach la magicienne, Valandra une magnifique jeune femme et son père Calchas un puissant devin, Yzhi le sage. Leur route pavée de dangers les mettra en relation avec toutes sortes de personnages mythiques, fées, griffon, nains, elfes, dryades, nymphes, trolls, dragons et j’en passe. Le Troisième Monde créé par Egérie est magique et les descriptions qu’elle nous en donne sont pleines de poésie et très précises. On sent qu’elle maîtrise son sujet.

Il est très difficile de faire du nouveau en fantasy et « Les Élus » m’ont fait penser au « Monde de Narnia », trois jeunes héros qui basculent dans un autre monde ainsi qu’au « Seigneur des Anneaux » avec ses elfes, ses nains, son sorcier maléfique. Ils ont beau avoir vingt ans, ils se conduisent davantage comme des adolescents d’une quinzaine d’années. Mais le style de l’auteur, sa plume nerveuse et élégante font qu’on ne s’ennuie pas un seul instant. Chaque chapitre donne la parole à un des cousins et j’ai suivi leurs aventures comme si j’y étais.

Un premier roman prometteur, une saga fantasy qui s’adresse plutôt à un public jeune et qui les ravira.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Aventure, #Historique, #Malédiction, #Spéléologie, #Suspense, #Légendes

Résumé :

Amateurs d’Indiana Jones, ce livre est fait pour vous !

Il aura suffi d’un simple retard de bateau pour que, en trois jours, tout bascule.
Le musée de l’or de Bogota, l’évocation de la Colombie à l’époque des conquistadors, ce fameux Eldorado porteur de rêves, voici un fond d’écran presque magique pour le nouveau roman de Jean-Pierre Van Den Abeele, La Malédiction du Shaman.
À l’ombre des grands gisements d’or des montagnes de la Sierra Macarena, l’auteur nous entraîne dans un périple surprenant et riche d’émotions.
En route vers le lac sacré de Guatavita et l’aventure commence, ponctuée de fâcheuses rencontres avec les trafiquants et la corruption locale mais aussi de magnifiques surprises.
L’ancienne carte géographique conservée par le Padre Pio jouera-t-elle le rôle de talisman nécessaire pour venir en aide aux paysans pauvres de ces régions ?
Randonnée dangereuse, ancienne mine d’or à redécouvrir, monastère fortifié inaccessible, une quête teintée d’absolu, de passion et parsemée d’obstacles. Un parcours où les héros vont finir, semble-t-il, par gagner.
Mais attention au pouvoir du vieux shaman qui veille sur les tombes de ses ancêtres que toutes ces recherches profanent…

Cet ouvrage tient du récit d’aventures, avec l’histoire d’un groupe humain et l’histoire de la Colombie mises en perspective, mais c’est aussi le souffle de l’étrange et du mystère qui nous enveloppe.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥

Surprenant et addictif.

Je remercie La Compagnie Littéraire ainsi que le site Simplement pour ce Service Presse. J’ai été tout d’abord attirée par la magnifique couverture de « La malédiction du Shaman » qui m’a légèrement induite en erreur. Certes, il y a un shaman et une malédiction mais ils ne sont que très peu présents dans le livre.

Notre héros principal qui est aussi le narrateur se trouve à Bogota pour affaires. Il se lie d’amitié avec le conservateur du Musée de l’Or et suite à un retard de bateau, il décide de faire un peu de tourisme et de se rendre sur les bords du lac de Guatavita, lieu historique riche de légendes du mythique Eldorado à l’époque des Conquistadors. Hélas pour lui, il va être la victime naïve de deux escrocs, se retrouver en prison pour trafic d’objets d’art et obligé de verser une forte rançon à un commissaire lié aux deux bandits. Il va être incarcéré en compagnie d’un religieux prêtre, le Padre Pio qui n’a rien à voir avec le célèbre moine capucin canonisé de San Giovanni Rotondo. Le malheureux est également victime de la corruption du commissaire et est emprisonné car il refuse de lui communiquer certains renseignements concernant les emplacements d’une ancienne mine d’or et d’un monastère fortifié construit par les jésuites. Il confie un plan d’accès à la mine à notre héros en lui demandant de l’apporter à un de ses amis, Pablo Ortiz, un prêtre qui vit dans un petit village, San Miguel. Grâce à l’or, le père Pablo Ortiz pourra venir en aide aux campesinos.

Tous les ingrédients sont réunis pour la chasse aux trésors, une mystérieuse mine d’or et un non moins mystérieux monastère fortifié, tous deux nous ramenant à l’époque de l’Eldorado et des Conquistadors. Jean-Pierre van den Abeele nous offre des personnages attachants : le narrateur et Pablo Ortiz, courageux et idéalistes, mais aussi Ernesto qui de chef de cartel de drogue va devenir un de leurs meilleurs soutiens. L’auteur a une écriture élégante et soignée. Étant lui-même un spéléologue reconnu, on sent sa maîtrise dans les descriptions des grottes et leurs accès. Il sait maintenir notre intérêt d’un bout à l’autre du récit car cette chasse au trésor est riche en mésaventures, rebondissements, mauvaises rencontres et belles découvertes. Mais qu’en est-il du Shaman et de sa malédiction ?

Un livre qui ravira tous les fans d’Indiana Jones et tous les amateurs d’aventures.

Le Musée de l'Or à Bogota

Le Musée de l'Or à Bogota

Le Musée de l'Or à Bogota

Le Musée de l'Or à Bogota

Le Lac sacré de Guatavita

Le Lac sacré de Guatavita

Musée de l'Or à Bogota

Musée de l'Or à Bogota

Masque funéraire

Masque funéraire

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Fantasy, #Légendes, #Métamorphes, #Loup, #Magie

Résumé :

Investie par une légende ancestrale dès sa naissance, Cara MacKenzie a été témoin de l'assassinat de son Clan.

Des années plus tard, elle revient sur ses terres avec un seul objectif : rétablir l'honneur de sa famille. C'est sans compter sur son pire ennemi, prêt à tout pour l'atteindre.

Aidée par Hadrian, son fidèle ami, parviendra-t-elle à venger les siens et rétablir la vérité ? Laissera-t-elle le beau Kaleb toucher son cœur ?

Entrez dans le monde des changes-formes et de la magie, et laissez-vous guider par... la louve Dorée !

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Addictif ! Passionnant !

Tout commence par une légende, la légende de la louve Dorée. Cara MacKenzie, 22 ans, revient dans sa tribu qu’elle a dû fuir à l’âge de cinq ans après que tous les membres de sa famille aient été assassinés. Elle revient réclamer la justice et elle a tout programmé. Sauf que les évènements ne cessent de se mettre en travers de ses plans. C’est d’abord la rencontre avec Zack qui la reconnaît. Puis elle fait la connaissance de Kaleb MacKillian, ils portent chacun la marque de l’autre, leur attirance est irrésistible et il est le fils de celui qui a tué les siens.

J’ai tout de suite été séduite par la légende de la louve Dorée puis par les personnages et l’intrigue. Je dois avouer que dès qu’il s’agit de loups, j’ai tendance à acheter le livre les yeux fermés mais il n’est pas si facile d’écrire quelque chose de nouveau et Françoise Gosselin nous offre un roman à l’intrigue originale, empli de magie et de changes-formes, avec des personnages aux caractères bien trempés et chacun porteur d’une histoire difficile. Si Cara, Zack, Kaleb sont des métamorphes loups, le meilleur ami de Cara, Hadrian est une panthère. Et il en existe bien d’autres.

 

Mais il n’y a pas que la magie, c’est aussi une histoire de haine, vengeance, trahison. Depuis son plus jeune âge, Cara n’a connu que la trahison des membres de sa tribu, puis la fuite. Ensuite elle est tombée entre les mains du Milliardaire qui l’a torturée et terriblement maltraitée pendant des années ; son corps est couvert de cicatrices, témoignage des coups reçus. Elle et Hadrian sont poursuivis par ce Milliardaire, un mystérieux psychopathe, et je n’ai pas cessé de me demander quel pouvoir il pouvait bien posséder pour avoir réussi à les garder captifs.

Cara est revenue pour que justice soit faite et nous devinons que le sang va couler. Mais c’est encore une très belle histoire d’amitié, celle de Cara et d’Hadrian qui lui a sauvé la vie, appris à se battre et qui continue à veiller sur elle jour après jour.

Et puis il y a la légende qui prend vie au fil des pages et des rencontres que fait Cara. Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler mais j’avoue que j’ai hâte de découvrir la suite de ses aventures.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Amérindien, #Légendes, #Fantastique

Résumé :

Le peuple des grandes plaines est en danger de disparition : les bisons meurent d’un mal mystérieux. Trois jeunes braves, Petit Mocassin, Lance Hardie et Pieds Rapides sont désignés par les esprits du vent. Accompagnés d’un chien-loup, Hurle Dans Le Vent et un chaman, Aigle Debout, ils partent en quête de leur déesse Tatanka pour tenter de résoudre cette énigme. De nombreux obstacles se dresseront sur leur route. Réussiront-ils à enrayer cette effrayante hécatombe ? Le peuple des grandes plaines survivra-t-il à la famine ? Petit Mocassin retrouvera-t-il sa bien-aimée, Lune Écarlate ? Découvrez de fabuleux animaux légendaires : l’oiseau-tonnerre, Corbeau et Coyote, dans un monde où les esprits des ancêtres et les vivants se côtoient.

Mon avis :

Patrice Sopel m’a fait rêver d’un monde où les hommes habités d’une sagesse ancestrale vivaient au rythme de la Nature, communiquaient avec l’esprit des animaux. Tout n’est pas parfait bien sûr, on y trouve son lot de méchants. J’ai adoré ce livre, ce roman amérindien fantastique et j’ai maudit l’auteur au moins par trois fois mais je lui pardonne à cause de la fin qu’il a su donner à cette histoire pleine d’amour et d'amitié, de poésie, de mysticisme, d’aventure, de respect, de rencontres fantastiques, de courage… A lire absolument ! – avec Patrice Sopel, Patrice Sopel et Editions Encre Rouge.

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog