Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

Résumé :

14 janvier 2020. 

À Amiens, le corps mutilé d’une adolescente est découvert, accompagné d’un message exigeant que le commandant Gerfaut mène l’enquête personnellement. Celui-ci se rend donc de toute urgence sur les lieux. Le tueur publie alors une lettre ouverte dans laquelle il annonce qu’il va sacrifier douze vierges. Pour chacune, il écrira une énigme indiquant où sera déposée la prochaine victime. 

Gerfaut comprend qu’il affronte un dangereux illuminé. Furieux, il se jette dans la bataille, bien décidé à stopper la sinistre série.  

Pourtant, jour après jour, les cadavres s’entassent et l’assassin court toujours…

Chronique Coup de  cœur : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Un tueur machiavélique, une enquête à énigmes qui fait froid dans le dos, un grand Gerfaut !

Dès les premières lignes, Gilles Milo-Vacéri nous plonge dans l’horreur et il faut avoir le cœur bien accroché pour lire le prologue. J’en suis ressortie nauséeuse. Nous assistons à l’enlèvement d’une adolescente de seize ans, Mathilde, violoniste virtuose, et j’ai été bouleversée par cette vie si pleine de promesses qui allait être fauchée de la plus cruelle et monstrueuse façon par la folie d’un tueur diabolique. Ce psychopathe schizophrène se voit comme l’Élu de Dieu qui lui parle et lui dicte sa conduite. J’ai vraiment eu envie de vomir à la lecture de ses pensées et de ses actes. Heureusement que par la suite, on lui donne moins la parole car je n’aurais pas pu continuer et je salue tout le talent de l’auteur qui sait à merveille jouer avec nos sentiments. Je me suis d’ailleurs demandé comment quelqu’un de si gentil pouvait créer des scènes si abominables.

Heureusement, dans le premier chapitre, nous retrouvons l’as de la Crim, le spécialiste des tueurs en série, le commandant Gabriel Gerfaut et il nous offre une surprise de taille. Lui, le réfractaire à toute convocation, surtout lorsqu’il s’agit des séances trimestrielles de tir obligatoires, s’est présenté au stand de tir et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il sait bien tirer. En quelques paragraphes, j’ai retrouvé tout l’humour de Gilles et la profonde complicité qui unit Gerfaut à son équipe. Que du bonheur ! Répondant à l’appel du Vieux, surnom affectueux donné au commissaire divisionnaire Gustave Marcelli, Gerfaut ne peut s’empêcher de le titiller. Mais il va bien vite perdre sa bonne humeur en découvrant les clichés du cadavre de Mathilde et le message que le meurtrier lui adresse. Celui-ci a assassiné Mathilde pour le faire venir à Amiens  et annonce déjà un second meurtre. Gabriel est fou de rage et son divisionnaire craint qu’il ne mette Amiens à feu et à sang. Adriana parviendra-t-elle à le retenir ou du moins à le modérer ?

Autant l’histoire est sombre, autant le style de l’auteur est clair, lumineux. Il colle à l’action et j’ai eu l’impression d’assister au déroulement d’un film. J’ai été immédiatement happée par l’histoire et je n’ai pas pu lâcher mon livre avant la fin, comme toujours avec Gilles Milo-Vacéri. Il maîtrise à merveille l’art du suspense, des rebondissements. Ici j’ai  été impressionnée par le nombre et la diversité des lieux de crime — de toute beauté les lieux et cela rend les assassinats encore plus choquants — et plus que tout par les énigmes que le tueur laisse sur les corps afin d’indiquer le lieu où reposera sa prochaine victime. Respect Monsieur l’Auteur, c’est du grand art ! Et je suis dans l’admiration pour tout le temps consacré au travail de recherche et pour l’intelligence vraiment machiavélique qui a présidé à l’élaboration des énigmes…

Le commandant Gerfaut se bat contre un tueur d’une intelligence redoutable qui le met en échec. En effet, malgré tous ses efforts et ceux de son équipe, il ne parvient pas à le stopper. Le profil qu’il en a dressé est impressionnant de vérité et ce n’est plus une course contre la montre mais une course contre la mort qui s’engage. Gerfaut, habité par une colère qui ne cesse de grandir et une culpabilité pire encore,  va atteindre des sommets de mauvaise foi, prendre tous les risques au mépris de sa sécurité, se montrer plus teigneux que jamais. Et dans le même temps, je n’ai pu qu’admirer sa générosité, sa profonde humanité, sa compassion envers les parents des victimes. À travers Gabriel Gerfaut, l’auteur aborde avec finesse et délicatesse des sujets de société tels que le manque de moyens, de reconnaissance, d’effectifs auxquels doivent faire face les forces de l’Ordre ainsi que les limites de la Justice mais aussi la situation douloureuse et scandaleuse des SDF.

Avec ce tueur, l’auteur nous plonge dans la folie la plus abjecte. Celui qui se fait appeler Aldo Aïbiri est vraiment un grand, très grand malade. À vomir. « Schizophrène à tendance paranoïde et délire d’illumination religieuse », il semble en vouloir personnellement à Gerfaut. Et si un tueur en cachait un autre ? En même temps, on a beau se dire qu’il s’agit d’une fiction, on ne peut s’empêcher de penser que souvent la réalité dépasse la fiction. C’est ce qui rend la lecture du Sang des douze Vierges si prenante et bouleversante. Comment ne pas avoir le cœur broyé devant ces vies fauchées si injustement, la douleur, l’angoisse et puis l’effondrement des parents ? Comment ne pas bouillir de frustration devant les rebondissements et fausses pistes que multiplie l’auteur ? Et peut-être le pire, comment ne pas avoir envie de bafouer la loi et faire justice soi-même ?

Cette neuvième enquête du commandant Gabriel Gerfaut est pour moi l’une des plus prenantes et des plus compliquées. N’y manque même pas la touche de surnaturel propre à Gilles Milo-Vacéri. Intense, machiavélique, ce thriller nous fait ressentir à l’instar de ses personnages des émotions puissantes, décapantes. Tout est disséqué, ciselé par l’écriture de l’auteur qui nous a entraînés tellement loin que je ne peux que me demander comment il va faire pour que la suite soit dans la continuité.

Les liens d’achat

 

La fontaine Saint-Cyr Pont-de-Metz

 

Amiens, rue des Cordeliers, square Pierre-Marie-Saguez, vestiges de l'ancien couvent des Franciscains dit des Cordeliers

 

Église Notre Dame de la Nativité, Saveuse

 

Dague fantasy Dragon

 

Cathédrale Notre-Dame d'Amiens

 

Cathédrale d'Amiens

 

Nef de la Cathédrale d'Amiens

 

Retable Cathédrale d'Amiens

 

Chapelle Saint Pierre et Saint Paul - Cathédrale d'Amiens

 

Menhir de Dreuil-lès-Amiens

 

La tombe de Jules Verne au cimetière de la Madeleine à Amiens

 

Maison de Jules Verne

 

Église Saint-Pierre de Poulainville

 

Abbatiale Saint Pierre de Corbie

 

Église Saint Vincent de Bertangles

 

L'apothéose de Jeanne d'Arc Église St Jean Baptiste à Allonville

 

L'apothéose de Jeanne d'Arc

 

Église Saint Jean-Baptiste à Allonville

 

Cirque Jules Verne - Amiens

 

Cirque Jules Verne

 

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog