Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

Publié le par Goéwin

Résumé :

Après un brillant parcours de médecin, Antoine Brehezeq, alors ministre du Budget au sommet de sa gloire, se retrouve au cœur d'un maelström médiatique. Accusé de détenir un compte à l'étranger, il doit faire face à la vindicte populaire. Comment en est-il arrivé là, lui, le pourfendeur de la malhonnêteté fiscale, la bête noire des fraudeurs ?

Mon avis :

Déçue ! Roman ou biographie masquée ?

J'avais été attirée par la couverture et avant d'avoir lu le résumé, je m'attendais à une comédie. (Cela m'apprendra à ne pas lire les résumés !) Seulement, voilà, cela n'avait rien d'une histoire drôle. Et très vite, j'ai été mal à l'aise. Car nul besoin de suivre les actualités pour reconnaître de qui l'auteur parle. Tous les noms ont beau avoir été changés, personne n'a oublié l'affaire Cahuzac. Mais alors à quoi joue l'auteur ? S'agit-il d'un roman et donc d'une fiction ? Dans ce cas, on ne devrait pas faire le lien avec une affaire qui a défrayé la chronique. Mais s'il s'agit d'un document, pourquoi avoir changé tous les noms ?

Je suis ainsi faite que j'aime que les choses soient nettes. J'ai donc modérément apprécié ce livre, quant aux idées exprimées par Antoine Brehezec, elles m'ont donné envie de vomir : "Nier, nier, toujours nier"... et pas un seul regret, sauf celui de s'être fait prendre. J'aurais vraiment dû lire et analyser le résumé avant d'accepter de lire ce livre et cela me servira de leçon. Et également, ne jamais lire un livre qui parle de politique ou d'hommes politiques car je déteste ça...

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Thriller, #Thriller psychologique

Résumé :

Malheur à quiconque provoque la colère de Léa, trentenaire parisienne qui ne supporte pas l'incivilité. Un soir, en quittant sa salle de sport, elle entend l'appel au secours d'une femme enfermée dans les toilettes du sous-sol. Mais quand la prisonnière s'impatiente au point de devenir odieuse, Léa explose et part en l'abandonnant à son sort. Le lendemain la femme est retrouvée morte...

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Coup de cœur !

Léa Delclos, 33 ans, graphiste célibataire sans enfant, a un caractère de feu. Elle ne se laisse pas monter sur les pieds et n'hésite pas à remettre à leur place ceux qui font montre d'incivilité. Rodolphe, veuf, est le père de Gabin, 7 ans, petit orphelin devenu mutique depuis la mort de sa mère. Adeline est furieuse après Rodolphe et jure de se venger ; elle a eu une aventure d'un soir avec lui et refuse sa décision de ne pas donner suite à leur rencontre. Enfin nous avons Jérôme, l'amant de Léa ; c'est un homme marié qui ne la respecte pas vraiment. Léa, Rodolphe, Adeline, Jérôme : quatre personnages qui se sont croisés ou vont se croiser et dont les destins vont se conjuguer... pour le meilleur et pour le pire !

Je ne connaissais pas Stéphanie Exbrayat et je l'ai découverte grâce à un concours. Je la remercie chaleureusement pour l'envoi de son livre

accompagné d'un sac tout à fait original. Elle nous offre un thriller psychologique addictif, avec des personnages attachants, enfin presque tous et dans tous les cas très intéressants. Elle joue avec nos nerfs, tout particulièrement avec la femme enfermée dans les toilettes et retrouvée morte après la grosse colère de Léa. Les chapitres sont courts et alternent les points de vue.

J'ai dévoré ce livre et l'ai lu d'une traite tant l'intrigue me passionnait. Comment ne pas être bouleversée par Gabin et sa fragilité, par Léa et son cœur d'or, sa sensibilité. Bien qu'elle ne supporte pas qu'on l'agresse et qu'elle réagisse avec vigueur, on ne peut lui en vouloir et j'aimerais avoir son courage et son répondant. Quant à Adeline, c'est une garce de première qu'on adore détester. Plus on avance dans la lecture, plus le suspense augmente, le nombre des victimes également, jusqu'à l'apothéose de la fin.

Au final, une magnifique histoire. Stéphanie Exbrayat multiplie les surprises jusqu'à la fin et bien qu'il s'agisse d'un thriller, elle nous offre de très beaux moments d'émotion et de tendresse. Un livre dont je vous recommande la lecture durant vos vacances, par exemple. En ce qui me concerne, j'ai vu que l'auteure sortait un nouveau titre, « Personne n'a oublié » le 13 juin 2019 et il est dans ma PAL :-)

« Colère assassine » de Stéphanie Exbrayat — France Loisirs

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Biographie, #Vies de saints, #Babelio, #Historique, #Littérature, #Littérature jeunesse, #Hagiographie

Résumé :

« Je vais tenter de coucher sur le parchemin la vie de Vincent Ferrier, qui fut le meilleur de mes confesseurs, le plus avisé de mes conseillers et le plus fidèle de mes amis. Jamais je n'aurais dû me séparer de lui. Ce sera sans doute l'un des seuls personnages de mon entourage que l'Histoire placera dans la litanie des saints. Alors je veux consacrer mes dernières forces à lui rendre hommage. »

L'auteur a imaginé qu'au soir de sa vie, quasi centenaire, l'antipape d'Avignon Benoît XIII fait le récit de sa longue amitié avec frère Vincent.

Né en 1350 à Valence en Espagne et mort le 5 avril 1419 à Vannes en Bretagne, Vincent Ferrier entre à l'âge de 17 ans chez les Dominicains. Il devient très vite populaire grâce à ses prédications et aux nombreux prodiges qui les accompagnent. L'Église a recensé pas moins de 873 miracles lors de son procès en canonisation !

Si saint Vincent Ferrier est un saint comme le Moyen Âge les aime, il a porté douloureusement le problème de l'unité des chrétiens et sa vie fait écho à certains de nos problèmes contemporains.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥

Un ange de paix et un ange du Jugement !

« Saint Vincent Ferrier Prédicateur des temps derniers » de Véronique Duchâteau s'adresse en priorité aux jeunes à compter de 10 ans mais il plaira tout autant aux adolescents et aux adultes. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un roman mais d'une biographie, il se lit comme un roman. Véronique Duchâteau donne la parole au pape Benoît XIII — ou plutôt l'anti-pape qui fut le dernier représentant de la papauté à Avignon — et c'est lui qui nous conte la vie de ce frère dominicain qui fut un de ses amis.

J'ai découvert la vie de ce saint domicain grâce à une masse critique de Babelio et je les remercie ainsi que les Éditions Pierre Téqui pour l'envoi de ce service presse. Vincent Ferrier est né le 23 janvier 1350, à Valence en Espagne, durant l'année Sainte, c'est-à-dire une année consacrée à Dieu afin d'obtenir la fin de la terrible épidémie de peste qui sévit dans toute l'Europe. Une pauvre femme aveugle à qui la mère de Vincent apportait des secours a prophétisé : « Heureuse mère ! C'est un ange que vous portez. » Il entre chez les Dominicains à 17 ans. À cette époque, l'Église est déchirée par ce qui a été appelé le "Grand Schisme" : un pape à Avignon et un autre à Rome. Frère Vincent va soutenir les papes d'Avignon et tout particulièrement Benoît XIII dont il devient le conseiller et le confesseur, de 1395 à 1398. Mais avant toute chose, Vincent se caractérise par son humilité, son amour de la pauvreté, de l'obéissance, une intelligence supérieure et les fastes de la Cour papale l'oppressent. Il tombe malade et en songe, il a une apparition du Christ, accompagné de saint Dominique et de saint François, qui le guérit et lui ordonne d'aller prêcher de par le monde. Il va alors, durant vingt ans, parcourir la France, l'Italie et la Suisse, d'abord à pied puis à dos d'âne lorsqu'il deviendra trop âgé pour marcher. Sa renommée est immense, les foules le suivent ; son éloquence ainsi que ses vertus et les miracles qui l'accompagnent provoquent les conversions. St Vincent Ferrier ne cesse d'exhorter à se convertir, il conseille des rois et des princes auxquels il apporte la paix  et il annonce le proche retour du Christ. Il mourra à Vannes en Bretagne le 5 avril 1419. "Partout où il a prêché, les populations, qui le vénéraient déjà de son vivant, l'invoquent après sa mort."

Véronique Duchâteau nous offre une belle lecture émouvante et captivante. Avec des mots simples, une écriture limpide, elle donne vie à ce frère dominicain du XIVe siècle. Elle nous montre l'essentiel et a su nous restituer toute une époque finalement pas si différente de la nôtre.

Le pape Benoît XIII

 

Saint Vincent Ferrier

 

Saint Vincent Ferrier

 

Saint Vincent Ferrier

 

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Thriller, #Thriller psychologique, #Enquête, #Attentat, #CIA, #Opus Dei, #Mafia, #Surnaturel, #Gilles Milo-Vacéri

Résumé :

2 décembre 2018

Le commandant Gerfaut et ses adjoints sont invités en Italie pour donner une conférence. Ce qui ressemblait à des vacances tourne vite au cauchemar. Dès leur arrivée à Fiumicino, ils sont la cible d’un attentat qui fait de nombreuses victimes. Adriana est grièvement blessée et lutte contre la mort. Bien qu’abattu et démoralisé, Gerfaut se joint au capitaine Paola Tempesti, de la Sécurité Intérieure italienne. Poursuivant un témoin disparu, ses investigations le mènent au Parrain de Cosa Nostra. L’enquête piétine, mais quand on cherche la vérité à Rome, les mystères du Vatican et le silence de l’Opus Dei ne tardent pas à brouiller les pistes. Il va traquer les coupables, quitte à mettre la Ville Éternelle à feu et à sang.

Résoudra-t-il cette énigme ? Quel effroyable secret se cache derrière tous ces crimes ?

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Hyper-méga coup de cœur ! Férocement addictif !

Pour une fois, je ne vous ferai pas de résumé, la quatrième de couverture étant plus qu'explicite. Gilles Milo-Vacéri a fait très fort, très très fort ! D'habitude, je commence à m'angoisser après quelques pages ou quelques chapitres. Mais là, il m'a suffi de lire le résumé. On y apprend qu'Adriana est grièvement blessée et même qu'elle lutte contre la mort, et plus loin que le commandant Gerfaut n'a plus rien à perdre... Et là, je me suis dit : "Non, il n'a pas fait ça... Il n'aurait pas osé faire mourir Adriana quand même ?" Conséquence : je n'avais pas encore commencé ma lecture que je maudissais déjà l'auteur !!! Parce que oui, très chers auteurs et auteures, nous les lecteurs nous sommes farouchement attachés à vos personnages, vous les avez créés mais ils nous appartiennent un peu.

Une autre différence : habituellement, je lis mon livre et je prends des notes en vue de ma chronique. Mais là, impossible ! Le suspense était tel que j'ai tout laissé tomber pour me plonger dans ma lecture, absente à tout le reste. Du coup, je l'ai lu une seconde fois, à tête reposée, pour en savourer toutes les subtilités. Et croyez-moi, je ne l'ai pas regretté.

Vous l'aurez compris, pour moi cette septième enquête est vraiment spéciale et je la mets sans hésiter dans mes livres favoris, mes Top 1. On peut la lire sans avoir lu les tomes précédents mais pour en goûter toute la saveur, il vaut mieux connaître tous les livres de l'auteur car « Piège mortel au Vatican » s'inscrit dans une suite. Le lire, c'est comme retrouver une grande famille. Au détour d'une page, on retrouve un souvenir, un personnage qui a vécu ses propres aventures dans un autre ouvrage.

Pour cette septième enquête, Gilles Milo-Vacéri nous fait voyager. Ainsi l'aventure débute en Virginie aux USA, puis nous faisons une halte à Paris avant de passer par Nice pour atterrir en Italie. Une mystérieuse opération secrète au nom poétique d'Angel Fire, une rencontre au sommet avec les plus hautes instances de l'État, des nettoyeurs, des victimes collatérales dont on se fiche éperdument tant l'affaire est scandaleuse... Tout n'est que mystère. L'auteur possède le redoutable talent de nous donner plein d'informations qui ne nous apprennent rien et ne font qu’augmenter notre addiction.

C'est un pur bonheur de retrouver mon rebelle préféré, le commandant Gabriel Gerfaut, allergique au Code de Procédure, totalement imperméable au respect dû aux supérieurs et hommes politiques lorsqu’ils ne le méritent pas, ainsi que son équipe, les capitaines Adriana Guivarch et Paul Castani. Leurs échanges pleins d'humour, les piques entre Gerfaut et son divisionnaire sont un véritable régal et apportent une touche de légèreté à l'intrigue.

J'ai particulièrement aimé la loyauté qui unit les membres de l'équipe Gerfaut, leur solidarité entre les différents corps de police et gendarmerie, ce même esprit qui habite les membres de la CIA — enfin certains, ceux qui appartiennent aux Marines —, le sens de l'honneur que l'on retrouve chez

Don Rosselli, le Parrain de Cosa Nostra et certains de ses hommes. Cela contraste d'autant plus vivement avec les hommes politiques et certains membres de l'Église pour lesquels le Pouvoir est devenu leur Dieu et leur tient lieu de morale.

La scène de l'attentat est terrible. Gilles Milo-Vacéri a le don de nous immerger dans son écriture et il nous fait vivre le drame comme si nous y étions. Quant à la douleur de Gerfaut, elle est poignante, elle nous prend aux tripes tout au long de l'ouvrage. Lire « Piège mortel au Vatican », c'est réaliser à quel point la vie est fragile et que tout peut basculer en quelques secondes imprévisibles. Du coup, on réalise l'importance de dire "je t'aime" à tous ceux que l'on chérit tant qu'il en est encore temps.

Et au fur et à mesure que se tournent les pages, on ne cesse de se demander : qui est la véritable cible ? Messington, le directeur de l'Opus Dei ? Carla Rosselli et son fils qui appartiennent à Cosa Nostra ? Gerfaut et son équipe ? Est-ce un attentat djihadiste ? Plus on avance dans le livre, plus c'est compliqué. L'auteur a tissé une trame diabolique où se croisent nettoyeurs de la CIA, mafiosos avec leur code d'honneur, police italienne et du Vatican sans

oublier tous les mystères que cachent et taisent les membres

de l'Opus Dei et les instances du Vatican. Quant à Gabriel Gerfaut, il est au-delà de toute raison. Il est à vif et plus rien ne compte que de retrouver les assassins d'Adriana. Et quand il pète un câble, il ne le fait pas à moitié. Il perd toute mesure et qu'importe son interlocuteur. Qu'il s'agisse du Parrain ou de Dieu, il ne mâche pas ses mots. C'est toujours aussi fascinant de le voir enquêter, comment il tire ses conclusions et c'est encore plus fascinant de voir comment Gilles Milo-Vacéri nous découvre les fils de l'enquête tout en nous laissant dans le noir absolu. Du grand art !

J'ai été particulièrement révoltée et scandalisée par la noirceur pour ne pas dire la pourriture de certains hommes d'Église, par l'inhumanité des gens des hautes sphères — CIA, hommes du gouvernement — pour la facilité avec laquelle ils décident de supprimer des gens pour assurer leurs arrières. «Faites les effacer ! » et toujours ce langage édulcoré pour éviter d'appeler un chat un chat ! Et tout cela pour garantir la sécurité de l'État !!! Ce que je peux haïr la politique et les hommes politiques ! Qu'ils soient d'Église, membres du gouvernement ou pas, dès qu'il s'agit de Pouvoir, le silence est roi et parfois il cache le pire.

« Piège au Vatican » est la plus bouleversante des enquêtes de Gerfaut. Vous passerez du rire aux larmes, du désespoir à la joie la plus enivrante, vous applaudirez des deux mains aux colères et paroles de Gerfaut, vous serez écœurés par la lâcheté et les compromissions de certains. Et il vous faudra attendre les dernières pages de l'épilogue pour connaître enfin la vérité sur l'attentat de Fiumicino. Attendez-vous à un final en apothéose !

Je remercie chaleureusement Anita Berchenko ainsi que Les Éditions du 38 pour leur confiance et l'envoi de ce service presse.

 

Paris XVIIe - Le Bastion - Brigade Criminelle

 

États-Unis - Langley - Siège de la CIA

 

Sortie Aéroport Fiumicino

 

Rome - Hôpital Agostino Gemelli

 

Cité du Vatican

 

 

Squadra Mobile… divisione di polizia anticrimine

 

Agencia Informazioni e Sicurezza Interna

 

Rome - Via Paolo VI - Residenza Paolo VI

 

 

Le Colisée

 

Vatican - Palais Apostolique

 

Corps de la gendarmerie du Vatican

 

Garde suisse pontificale

 

Vatican - Secrétairerie d’État

 

Curie romaine

 

Rome - Abbaye des Trois Fontaines

 

Bibliothèque Apostolique vaticane

 

Bibliothèque Apostolique vaticane

 

Archives secrètes du Vatican

 

Archives secrètes du Vatican

 

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog