Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Comédie, #Romance, #Romance contemporaine, #Humour, #Mariage

Résumé :

Elle fleurit les mariages, lui les détruit.

Quel être humain normalement constitué oserait ruiner un mariage ? Quelle personne impitoyable faut-il être pour détruire le plus beau jour de la vie d'un couple ? Eh bien, il faut être prêtre, sexy en diable et révéler en pleine cérémonie les petites incartades de la future mariée... Lorsque Louise Adrielle, fleuriste, assiste à la scène, elle comprend mieux pourquoi on lui a demandé de décorer l’église en jaune cocu ! Traumatisée, elle se fait la promesse d’être désormais sur le qui-vive à chaque cérémonie. Car sa responsable l’a mise en garde : La dame au cabanon ne pourra être associé à une autre débâcle nuptiale. Si Louise assiste à un nouvel esclandre, les alliances ne seront pas les seules à finir au placard.
 

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Coup de cœur ! Une délicieuse romance à savourer cet été, rires et bonne humeur assurés !

Louise est fleuriste, elle travaille pour la redoutable et atrabilaire Mme Chapelier, propriétaire de La dame au cabanon. Et aujourd’hui, Louise est scandalisée car les futurs mariés ont eu le mauvais goût incroyable de choisir des fleurs et ornements, tous de couleur… jaune !!! La couleur de l’adultère et des cocus ! Lui, c’est Loïc, grand, ténébreux, le sourire ravageur et… aucun scandale ne lui fait peur. Il ne recule devant rien pour détruire un mariage. Et naturellement Mme Chapelier, reine de la mauvaise foi, se dédouane de toute responsabilité en rendant responsable Louise.

J’ai adoré « Fais-moi taire si tu peux ! » et n’ai pas cessé de rire et de m’amuser tout au long de ma lecture. D’ailleurs Sophie Jomain fait partie de mes auteurs fétiches dont je me procure les livres “les yeux fermés” tant je suis sûre de ne pas être déçue. Aussi je remercie chaleureusement NetGalley ainsi que les Éditions Harlequin pour l’envoi de ce service presse.

Les situations créées par l’auteure sont hilarantes, les dialogues entre Louise et Loïc de petits chefs-d’œuvre du genre et je n’ai pu m’empêcher, entre deux crises de rire, de plaindre Louise de tout mon cœur face au machiavélisme de Loïc. Sophie Jomain possède une imagination débordante et même diabolique ainsi qu’un humour tout aussi fabuleux. S’y ajoutent un style d’écriture tout à fait addictif, des personnages attachants et une intrigue riche en rebondissements.

Et je ne vous en dirai pas davantage pour vous laisser découvrir vous-même cette comédie que je vous recommande. Vraiment !

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Dystopie, #Fantastique, #Suspense, #Violence, #Survie

Résumé :

Nathaniel a subi le châtiment suprême d'Oxalis : l'exil. Il erre désormais dans le monde hostile de l'Extérieur parmi les Fauves. Brisé par le souvenir de son crime, il a remis sa vie entre les mains d'une jeune femme portant elle aussi le tatouage du Léopard. Tous deux ignorent que leur chemin va bientôt croiser celui d'une meute redoutable. Au même moment, sous le Dôme de la capitale, Matéo découvre à ses dépens le sort réservé aux anciens détenus dans une société où les erreurs ne pardonnent pas. Abandonné par ses amis, subissant le harcèlement constant des autorités, le jeune homme sombre peu à peu dans un désespoir dont les conséquences vont tout bouleverser.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Un second tome d’une grande violence et noirceur.

Après son séjour à Sincérité, Matéo a rejoint Émeraude mais il n’est pas si facile de retrouver une vie normale. Et ce d’autant plus qu’il reste soumis quotidiennement à l’évaluation d’un contrôleur du Service de Prévention de la Violence. De plus, même s’il a eu la chance de retrouver un emploi, celui-ci est loin de lui correspondre et la plupart de ses anciens “amis” ont préféré lui tourner le dos. Déjà fragilisé par les traitements subis à Sincérité, Matéo ne va pas tarder à sombrer dans un désespoir qui va le conduire à adopter des comportements à risques qui ne seront pas sans conséquences. Quant à Nathaniel, traumatisé par le crime qu’il a commis, il est devenu mutique et ne survit que grâce à Esther, une jeune femme qui l’a recueilli et sauvé. L’Extérieur est plus que jamais le siège de la violence et du crime mais l’est-il davantage qu’Oxalis ?

Ce second tome est beaucoup plus sombre que le premier. À l’Extérieur, l’objectif est toujours le même : s’adapter et survivre à n’importe quel prix. Mais finalement, ce n’est pas tellement différent d’Oxalis où la violence est seulement davantage cachée ce qui la rend d’autant plus pernicieuse. Les individus présentant ne serait-ce que les prémices de violence ou de perversité sont traités avec cette même violence et perversité dont on les accuse. Quant à ceux que l’on expulse à l’Extérieur car considérés comme des criminels, ils ont surtout le tort de ne pas se trouver du bon côté de la barrière et certains d’entre eux ne sont devenus criminels que suite aux traitements qui leur ont été infligés. C’est ce qui est arrivé à Nathaniel.

L’Extérieur c’est notre planète en devenir, c’est notre monde tel qu’il sera dans quelques années si nous ne réagissons pas. Déjà « l’océan [qui] n’est qu’une vaste étendue de plastiques et de déchets » est devenu une réalité : la preuve, l’inquiétante "île de déchets" découverte par la photographe Caroline Power, qui se balade dans les eaux turquoise des Caraïbes ou encore le vortex de déchets du Pacifique Nord qu’on « appelle le "8ème continent" ou la "soupe de plastique". Situé dans le Nord-Est de l'océan Pacifique, et découvert en 1997, il s'étend sur une surface d'environ 3,4 millions de Km2 soit près de 6 fois la superficie de la France. Il est peuplé de déchets en tous genres produits par l'activité humaine et de microparticules de plastique. »

Manon Toulemont m’a tenue captive de ses deux univers d’un bout à l’autre du livre et je ne suis pas prête à oublier Oxalis ou L’Extérieur. Quant à ce que deviennent ses personnages, j’avoue que c’est angoissant et j’attends avec impatience la suite des Fauves. Une société juste et paisible avec des êtres équilibrés peut-elle naître d’Oxalis et de l’Extérieur ? C’est la question que je me pose.

Voir les commentaires

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Aztèques, #Littérature, #Harem, #Roman, #Historique

Résumé :

"Teotitlan, 1517,

Ameyal, fille de chef téméraire, fière et impulsive, est enfin admise comme concubine.
Le rêve qui se cache derrière son regard de jade : s’évader du harem d’Ahuizotl, le monstre aquatique.
Mais pour y parvenir, elle devra payer le prix.

D’un côté, la liberté et la vie. De l’autre, la mort ou la prison. Entre les deux, un parterre de fleurs sublimes et vénéneuses.
Des rivales et ennemies qui ne lui laissent aucun répit.
Un Maître qui la poursuit.
Une alliée folle de désir.
Une déesse qui l’a choisie pour servir d’obscurs desseins.
Comment s’échapper de cette cage dorée ?

Laissez-vous emporter dans un grand voyage, un ailleurs et un autrefois caché au sein d'une civilisation aussi fascinante qu'effrayante. "

Extrait :
« Regard de jade.
Ameyal savoure ce nom qui est le sien sans vraiment l’être. L’air pur de l’extérieur soulève ses cheveux et la conversation résonne en elle à nouveau. Ainsi, non contente de la vouvoyer et de la servir, celle qui auparavant était sa Maîtresse tente désormais de la flatter.
Necahual, toutefois, se trompe sur un point. La différence entre la théorie et la pratique est une chose à laquelle elle se sent déjà familiarisée. Il s’agit même de la raison pour laquelle elle a prétexté vivre dans le cadre des Lois.
Or, comme le dit Xalaquia, à quoi la Loi sert-elle, si ce n’est pour dominer les faibles et protéger les forts ? Quel est son but, si ce n’est d’être outrepassée ? N’est-ce pas justement ce qui donne le sel à la vie ?
La jeune fille serre le poing. Quelques gouttes de sang s’écoulent de ses doigts, mais qu’importe. Elle sera bientôt guérie. Non, elle ne va pas se contenter de faire plier les règles, comme le font les quelques femmes qui composent la main droite du harem.
Elle va les tordre jusqu’à ce que le Maître lui donne ce qu’elle veut. »

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Un troisième tome tout aussi éblouissant et passionnant que le précédent.

Ameyal a atteint son premier objectif, elle a obtenu le statut de concubine et le Maître Ahuizotl lui a donné son nouveau nom, Regard de Jade. Mais il ignore qu’elle n’a toujours qu’un seul but, s’évader du harem, retrouver sa liberté, son village et son peuple, à tout prix.

Si elle espérait que les choses soient plus faciles maintenant qu’elle est devenue concubine, Ameyal n’a pas tardé à déchanter. Sa situation est encore plus délicate que précédemment. Ses “camarades” loin d’avoir désarmé vont au contraire gravir une marche de plus dans l’escalade aux menaces et à la violence. Les alliances qu’elle a conclues vont se révéler sources de tension et de danger accru. De plus elle joue un jeu dangereux avec Ahuizotl car elle doit maintenir l’intérêt et le désir qu’il éprouve pour elle tout en parvenant à lui résister sans susciter sa colère.

Éric Costa nous plonge toujours plus profondément dans la civilisation aztèque et il nous fait découvrir le harem de l’intérieur. Grâce à ses connaissances et son talent, nous vivons les scènes d’ « Aztèques » comme si nous y étions et j’ai continué de trembler pour et avec Ameyal. Sa situation est toujours aussi précaire et ses ennemies ne désarment pas. S’y ajoute son talent tout personnel pour se mettre dans les situations les plus critiques. Le luxe, la splendeur et la volupté du harem ne font que recouvrir la haine et la jalousie qui animent épouses et concubines. Elles ne reculent devant rien, pas même devant un assassinat.

La plume de l’auteur est toujours aussi agréable et empreinte de poésie. Je suis de plus en plus envoûtée par l’histoire d’Ameyal et de ceux et celles qui l’entourent. Éric Costa m’a totalement captivée et je suis devenue accro à son univers d’ « Aztèques ». Je n’ai qu’une hâte, celle de découvrir la suite des aventures de Regard de Jade.

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog