Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Science-Fiction, #Anticipation, #Écologie, #Post-Apocalyptique, #Aventure, #Suspense, #Littérature

Résumé :

En 2100, Chris Nolan, accompagné seulement de Juliet, un système informatique qui lui sert de pilote et d’aide dans son quotidien, part explorer l’univers pendant douze ans à la recherche d’une vie civilisée. En 2112, il rentre sur terre bredouille.

Entre-temps, sept siècles se sont écoulés sur notre planète qui lui est devenue inhospitalière : les continents, les pays se sont déplacés. Le monde est pleinement sauvage et aucun vestige ni trace de vie humaine n’y subsistent.

Où est passée la Base Aérospatiale Internationale de Dubaï ? Pourquoi l’humanité a-t-elle disparu ? Y a-t-il des survivants ? Où se cachent-ils ?

Chris et Juliet forment un singulier couple héros/machine : deux « Êtres » improbables, l’un asocial et l’autre qui, bien qu’artificiel, sait se rendre indispensable à cet homme esseulé et taciturne.

Un roman d’anticipation et d’aventure, qui pose la question des limites de la civilisation, celles de l’Humain et de son inéluctable solitude. Un roman troublant, bien documenté, qui donne à réfléchir, sur fond de plaidoyer écologique.

Une invitation à s'interroger sur l'aventure humaine et son devenir...

Mon avis : ✯ ✯ ✯ ✯ ✯

Coup de cœur ! Retour aux sources.

Chris Nolan est asocial, c’est ce qui lui a permis d’intégrer le programme EDGE et durant 12 ans de parcourir la galaxie à la recherche d’une vie autre que terrestre. Alors que son voyage a duré 12 années, 700 ans se sont écoulés sur terre. Il a pour seule interlocutrice, Juliet, un système informatique qui l’appelle par son numéro matricule, 412, et qui lui sert de navigatrice, cuisinière, réveille-matin, système de guidage, pilote… De retour sur terre, c’est le choc pour Chris. Il n’y a personne pour l’accueillir et la Base Aérienne Internationale de Dubaï a disparu. L’axe terrestre s’est déplacé et il n’y a plus trace humaine sur la planète. Que s’est-il passé et que va devenir Chris Nolan ?

Tout d’abord je dis un grand merci à Anita Berchenko ainsi qu’aux Éditions du 38 pour l’envoi de ce Service Presse. D’habitude j’évite les livres de science-fiction car ce n’est pas trop mon domaine mais le sujet m’intéressait et me rappelait une vidéo vue il y a quelques années sur ce que deviendrait la terre sans les hommes. (Pour ceux que cela intéresse, j’ai mis les liens sur mon blog.) J’ai adoré Mitania Au cœur de la légende. Bernard Afflatet m’a complètement envoûtée. Il m’a fait rêver d’un monde où le mal n’existerait plus, où l’homme vivrait en paix au rythme de la Nature, dans le respect de celle-ci et des animaux.

Son héros est peut-être asocial, ce qui lui a permis de supporter sa solitude dans l’espace, il n’en demeure pas moins quelqu’un de profondément attachant et j’ai suivi passionnément ses aventures. N’ayant pas l’esprit scientifique pour deux sous, j’avoue que les explications plus techniques me sont largement passées par-dessus la tête mais cela n’a pas du tout gêné ma lecture.

Le suspense est superbe et je me suis facilement mise à la place du capitaine Nolan. Les descriptions que nous donne l’auteur sont magnifiques et j’ai été captivée de la première à la dernière page. Il m’est très difficile de parler de ce livre car je ne veux surtout pas spoiler. Je ne peux dire qu’une chose, n’hésitez pas à vous plonger dans Mitania. Vous serez emporté dans une aventure qui vous poussera à vous poser toutes sortes de questions sur la place de l’homme sur terre, sur notre responsabilité, sur l’écologie, la guerre, la société que nous avons créée avec notre course incessante au profit, notre soif de domination et de possession.

Un roman magnifique, bouleversant d’humanité, un des plus beaux livres post-apocalyptique que j’ai lus.

Quand le dernier arbre aura été abattu, quand la dernière rivière aura été empoisonnée, quand le dernier poisson aura été pêché, alors on saura que l’argent ne se mange pas.

Geronimo, grand chef Apache

« Mitania Au cœur de la légende » par Bernard Afflatet — Les Éditions du 38, Collection du Fou
Faucon pélerin

Faucon pélerin

Faucon pélerin

Faucon pélerin

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog