Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Policier, #Enquête, #Thriller psychologique

Résumé :

Une superbe jeune femme est retrouvée assassinée chez elle, au pied de sa table dressée pour un dîner romantique. L’inspecteur Antoinette Conway, de la brigade criminelle de Dublin, est chargée de l’enquête avec Stephan Moran. Il est son seul allié dans un quotidien fait de mesquineries et d’humiliations – pas facile d’être une femme flic en Irlande.


Tout condamne a priori le nouveau petit ami de la victime, et les autres inspecteurs font pression sur Antoinette pour qu’elle le mette derrière les barreaux, or elle résiste, persuadée que l’affaire n’est pas si évidente que le laissent présager les apparences. C’est alors que le crime prend une tournure bien moins banale…

 

Mon avis :

Un polar très noir à l’atmosphère étouffante.

Il ne fait pas bon être une femme flic en Irlande. L’inspecteur Antoinette Conway a pour seul allié son équipier Stephan Moran. Tous deux se voient chargés d’une enquête à priori simple, un cas classique de violence conjugale : une jeune femme a été retrouvée morte chez elle et tout semble indiquer que c’est son petit ami, Rory, le coupable. Sauf que le commissaire leur a adjoint un inspecteur plus ancien pour les épauler, Breslin, qui va tout mettre en œuvre pour faire condamner Rory. Il va se montrer tellement insistant qu’il va éveiller les soupçons d’Antoinette dont la vie à la brigade est une succession de moqueries et humiliations de la part de ses partenaires masculins à l’exception de Stephan.

Je remercie NetGalley ainsi que les Éditions Calmann-Levy pour ce Service Presse. Depuis longtemps j’avais envie de découvrir cet auteur mais je dois avouer que je suis déçue. J’ai eu beaucoup de mal à terminer ce livre qui fait quand même plus de 500 pages. Et pendant plus de 400 pages, l’enquête piétine et surtout j’ai trouvé que le personnage principal, Antoinette, était dure, aigrie, agressive, dénuée d’empathie et de compassion. Et je ne parle même pas de l’inspecteur Breslin qui est tout à fait déplaisant. La manière dont ils voient le suspect est malsaine, irrespectueuse. Le seul qui se montre humain, c’est Stephan, le co-équipier. Par contre lorsqu’ils auditionnent le véritable coupable, tout le talent de Tana French se découvre. Le meurtrier se révèle féroce lors de son interrogatoire mais je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir mal pour lui quand il découvre à quel point il a pu être abusé.

Nous avons donc une enquête dans laquelle nous sommes immergés et que l’auteur nous fait vivre comme si nous y étions. Elle a un don pour l’étude psychologique de ses personnages qui sont très fouillés.

Commenter cet article