Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

Publié le par Goéwin

Résumé :

« Tu vas mourir à Noël »

Quand Rachel épouse David Kerthen, un bel et brillant avocat, elle n'en croit pas sa chance. Loin de Londres et des années de vache maigre, elle découvre les joies de la vie de famille auprès de l'affectueux petit garçon de son mari, Jamie. Au cœur des Cornouailles, dans un manoir surplombant les déchirures de la côte et l'Océan impétueux, elle joue déjà à la châtelaine.
Mais le conte de fées se ternit vite : le souvenir de Nina, la première épouse de David, disparue deux ans auparavant, hante encore les couloirs de cette demeure séculaire. Et peu à peu son petit Jamie adopte vis-à-vis de Rachel un comportement inquiétant, prophétisant l'avenir et niant certaines réalités. Qu'est-il arrivé à Nina ? Que cache le sourire du séduisant avocat ? Et Rachel, que vient-elle faire dans cette histoire ? Tandis que la suspicion commence à ronger le jeune couple, Jamie prédit à Rachel qu'elle mourra à Noël...


Dans un huis clos glaçant où les éléments se déchaînent, l'auteur du best-seller « Le Doute » revient avec un nouveau supplice psychologique qui capture le lecteur à la croisée du Rebecca de Daphné Du Maurier et du Sixième Sens de M. Night Shyamalan pour ne le délivrer qu'à la toute dernière page.

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Un thriller éprouvant et fascinant que je n’ai pu lâcher qu’une fois la dernière page tournée !

Tout commence un peu comme un conte de fées. Rachel a tout quitté pour suivre son riche et beau mari, David Kerthen, au fin fond de la Cornouailles. Finies les fins de mois difficiles et les activités sans intérêt ! Elle est désormais l’heureuse résidente d’un manoir magnifique, Carnhallow, au riche passé historique dont elle doit poursuivre la restauration et la belle-mère d’un petit garçon de 8 ans absolument adorable : Jamie. La mère de son époux, Juliet, habite avec eux dans une aile indépendante, elle souffre d’un début d’Alzheimer mais elles entretiennent d’excellents rapports. David est avocat et pour son travail, il réside toute la semaine à Londres et rejoint sa famille tous les vendredis soir pour passer le week-end en leur compagnie.

Les Kerthen ont bâti leur fortune sur l’extraction de cuivre et d’étain, découvrant des gisements là où d’autres avaient fait faillite ce qui leur valut la réputation de posséder un don de double-vue et le surnom d’« êtres de feu ». Leurs richesses ont été amassées sur le dos des mineurs et de leurs enfants dont la vie était tout-à-fait sinistre. Le manoir de Carnhallow a été construit sur les ruines d’un ancien monastère, au-dessus des mines creusées sous la mer à une centaine de mètres de profondeur.

Au fur et à mesure que les jours passent, l’atmosphère se fait de plus en plus lourde à Carnhallow. Les mines de Cornouailles, le manoir de Carnhallow sont des personnages à part entière dans « La Menace » et S. K. Tremayne a su magnifiquement utiliser l’histoire des mines pour forger un climat angoissant. Petit à petit Rachel perd pied. Nina, la première femme de David, est morte dans des circonstances dramatiques. Mais est-elle vraiment morte ? Jamie dit l’avoir vue, lui avoir parlé. Problèmes d’un enfant trop sensible qui ne se remet pas de la mort de sa mère ? Ou au contraire a-t-il hérité du don de double-vue des Kerthen ? Pire encore, il semble faire des rêves prémonitoires et ne vient-il pas de lui apprendre qu’elle doit mourir à Noël ? Nina hante-t-elle les couloirs de Carnhallow ? Et quelle vérité cache David ? A-t-il assassiné son épouse ? S’est-elle suicidée ? Ou s’agit-il vraiment d’un accident ? Les bruits qu’entend Rachel dans le manoir, le parfum de Nina qu’elle reconnaît dans les couloirs, réalité ou folie ?

S. K. Tremayne joue avec nos nerfs et nous manipule de manière diabolique. Petit à petit, tout comme David, j’en suis venue à douter de la santé mentale de Rachel, mais également à soupçonner David du pire. J’ai eu l’impression de sombrer dans la folie ambiante, ne sachant plus à quoi me rattacher ni ce que je devais considérer comme réel. Jusqu’à la fin, totalement hallucinante.

L’auteur a une écriture fluide et il sait la mettre au service d’une atmosphère lourde, obsédante. Il exploite les failles de ses personnages avec une absolue maîtrise et il nous fait plonger avec eux. Bien que l’histoire soit différente, impossible de ne pas penser à Rebecca de Daphné du Maurier.

Au final, un magnifique thriller hypnotique et angoissant !

Commenter cet article