Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Littérature, #Humour noir, #Roman noir

Résumé :

« « Un loup dans la jungle, voilà ce que je suis. Un inadapté, un solitaire avec la rage au ventre parce qu’on m’a toujours méprisé. Une gueule un peu en biais, c’est vrai, une carcasse d’oiseau de proie qu’a rien croûté depuis six mois, et alors ? Je suis né dans la mort pour résumer. »

 

À Fresnes où il fait un séjour pour vol avec ruse, François partage sa cellule avec Medhi, un cador du grand banditisme. Ce Mehdi, c’est du méga lourd. D’ailleurs, il ignore superbement François qui, de son côté, joue les serviteurs zélés. Au fil des semaines, les intentions de François vont se révéler...

 

Observateur attentif du genre humain, Nan Aurousseau, dans ce nouveau roman, dresse le portrait fascinant d’un meurtrier hors du commun. Humour noir garanti. »

Mon avis :

Bluffant ! Une belle découverte !

Je remercie Masse Critique Babelio ainsi que les Éditions Buchet Chastel pour l’envoi de ce roman qui m’a fait découvrir Nan Aurousseau. J’avais été intriguée par le titre et le résumé mais je ne m’attendais absolument pas à ce que j’ai découvert.

François a la haine. Il faut dire qu’il n’a pas été gâté par la vie. « Je suis né dans la mort pour résumer. Parce que je suis un survivant. Les toubibs ont maintenu ma mère en vie pour que je naisse. Ils l’ont maintenue six mois. » Et tout au long du livre, François nous partage sa vie, ses projets, ses pensées. Parce qu’il a un grand projet né à la suite de ses dix-huit mois de prison ferme écopés à la suite d’un vol avec ruse et du partage de sa cellule avec « un cador du grand banditisme », Mehdi. Roublard, manipulateur, François a l’air inoffensif avec son hobby de peinture et sculpture de coccinelles sur des noyaux de cerise. Mais est-il aussi innocent qu’il veut le faire croire ?

Au début, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire. Je ne me suis attachée à aucun des personnages. Puis au fur et à mesure que j’avançais dans ma lecture, je me suis laissée prendre par le style de Nan Aurousseau et complètement captivée, je n’ai plus lâché mon livre avant la fin. Je pense que je n’oublierai pas François de sitôt. Faussement naïf, cynique, il manie l’humour noir, grinçant, comme un maître. Au passage, il nous gratifie de ses avis toujours pertinents sur le genre humain et la société.

Donc au final, un livre passionnant et surprenant, très bien écrit, que j’ai eu du plaisir à lire.

Commenter cet article