Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Humour, #satire, #Comédie

Présentation de l'éditeur :

Un livre pour rire, une satire sociale décapante, un roman caustique, acerbe, drôle, truculent dans lequel chacun pourra retrouver son voisin, son meilleur copain ou son pire ennemi…

C'est une histoire pleine de vie et d'humour qui met en scène des personnages plus vrais que nature dans des tribulations rocambolesques. Une invitation aussi à une forme d'insoumission qui est chère à l'auteure.
Un ouvrage qui porte un message d'espoir à l'intention de tous : il n'y pas d'âge pour sortir de son cocon et donner un sens à son existence.

Résumé :

Jocelyne, boulangère quarantenaire, s'ennuie ferme dans sa ville du Cotentin. À la faveur d'une décision politique saugrenue, elle va reprendre en main le cours de son existence ainsi que celui de sa commune peuplée d'administrés au caractère bien trempé.

Comment va-t-elle faire pour lutter contre la toute puissance du Président de France ?

Son fidèle époux va-t-il résister aux assauts répétés de leur nouvelle vendeuse : sexy en diable, bonne à pas grand chose mais prête à tout ?

Jocelyne va, au fil de ses mésaventures, se révéler à elle-même ainsi qu'aux autres.

Dans ce pétrin, vous trouverez des personnages hauts en couleur : des aristos, des gens « normaux », quelques hurluberlus, un réalisateur de films pornos, un curé pas très catholique ainsi qu'un insupportable président.
Afin que la pâte lève bien, l'auteure a ajouté une pincée d'adultère, du suspense finement tranché, une bonne dose de solidarité mais aussi quelques zestes de lâcheté. Le tout nappé d'humour et de fantaisie.

Mon avis :

Rien que la couverture et le titre et déjà on a envie de sourire !

Ce livre est un petit bijou, un véritable régal. Tout allait pour le mieux dans le petit village de Tresville jusqu’à ce qu’une décision arbitraire du président vienne tout balayer. Non seulement l’Elysée ne leur accorde pas la subvention demandée pour permettre la construction d’une voie de contournement mais en plus le village est menacé de disparaître de la carte et d’être fusionné avec celui haï de Grogneul si ses habitants n’entreprennent pas des travaux de ravalement et de mise en beauté de leurs commerces.

C’est l’occasion de faire véritablement connaissance avec nos Tresvillois et si l’on rit beaucoup de leurs mésaventures et de leurs défauts, c’est toujours avec une indulgence attendrie tant ils sont attachants malgré leurs travers. On se retrouve en eux, on reconnaît un voisin, un membre de la famille, ils nous rappellent notre quartier ou notre village.

J’étais morte de rire en lisant l’histoire du cheval Anthésyte du Sérail bien décidé à se la couler douce dans son  box et qui souffre d’un œdipe nécessitant d’être soigné par hypnose par un psychothérapeute équin. Et que dire de Jocelyne la boulangère qui recommence à apprécier son mari quand une autre s’intéresse à lui. Que ne ferait-elle pas pour éviter la fusion de son village avec celui des Grogneulais détestés ? Du coup elle va devenir le jockey d’Anthésyte et tenter de mener celui-ci à la victoire ! Pour le plus grand bonheur de son mari qui retrouve une seconde jeunesse dans les bras de Cynthia, leur jeune vendeuse délurée. Du coup il ne parle plus à sa femme mais aux petits pois dans son assiette. Et n’oublions pas nos châtelains de village qui vont devoir secouer plusieurs décennies poussiéreuses passées à ne rien faire pour tenter de redorer leur blason.

L’humour permet de faire passer quelques vérités dérangeantes bien senties et Céline Barré ne s’en prive pas pour notre plus grand plaisir. C’est une véritable satire de la société qu’elle nous livre avec beaucoup de tendresse et d’humour, d’une plume fluide et élégante.

Les Tresvillois parviendront-ils à satisfaire les exigences du président ? Pour le savoir, je vous invite à découvrir ce livre, vous ne le regretterez pas. Quant à moi, je compte bien poursuivre l’aventure en lisant la suite.

Commenter cet article