Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Tina Noiret, #Politique, #Société, #Littérature
Résumé :
 
"Dans une Europe assez proche de la vôtre, une femme contacte un homme politique pour lui proposer un projet d’égalité des chances. Cette relation se développe comme une tragédie antique qui fait resurgir les dieux et les mythes de l’Olympe derrière les personnages.

L’auteure nous entraîne dans une fable politique moderne qui met en scène Le Caprice des dieux, personnage central de cette intrigue.
Bruxelles, Strasbourg, Luxembourg défilent sur fond de trahison, amoureuse, politique et de soi-même.

Entre humour et confidence, passé et présent, la fiction oscille entre effets poétiques et tragi-comiques teintés de spleen.

Un vrai suspens s’installe, jusqu’à la chute. Au lecteur le plaisir de reconstruire le dénouement qui s’évoque entre les lignes.

Rien n'est dit, tout est dit.

"J'ai cessé d'écrire comme de vieillir un soir d'avril. Ce soir-là, la mer était brune, marron, et presque noire aux confins. Elle charriait déjà sur les brise-lames une odeur d'algues, de parchemin et de pourriture. Dans cette écume, j'ai jeté pêle-mêle un bon millier de pages éparses, une centaine de nouvelles, deux ou trois romans inachevés, un essai et des millions de rimes sans suite, sans vers. Une boue de mots et de souvenirs qui depuis des lustres ne pesaient presque plus rien, à peine l'âme des morts dans les sarcophages.
C'était en avril 2000, je m'en souviens et la mer ce soir-là, semble-t-il, crachait un vent plus sauvage, comme si elle brassait les souvenirs des écrivains déchus de toute la planète. Odeur de voix flétries, d'algues pourries, de cadavres et de renaissances. Sac et ressac d’échos, de mots perdus, amers, errants et délétères, abandonnés aux tourments de la matière. Un âpre goût de sel, de souvenirs séquestrés, éparpillés au vent, à l'océan, à la perte immonde et infinie.
De retour chez moi, ce soir-là, les bras légers et l'esprit dégagé, sur le pas de ma porte était posé un petit tas de feuilles numérotées, agrafées. Le cadavre d’un texte m’était revenu sans que je sache encore si c’était le point final de mon histoire enfin couchée sur le papier ou la prolifération indéfinie de ce rien."
 

Mon avis :

« Le caprice des Dieux » (autre nom du Parlement européen) de Noiret Tina est un livre étrange et envoûtant dans lequel les édifices sont des personnages à part entière. Avec elle, nous découvrons le Parlement Européen, Luxembourg, Strasbourg. Tina Noiret Auteure nous convie à un voyage entre présent et passé, souvenirs, rêves et réalité. Son écriture, pleine de rêve et de poésie, transcende la réalité et j’ai adoré m’y perdre.

Une femme, Ariane, a rendez-vous avec un eurodéputé Jason Brandais spécialiste de l’économie sociale pour parler de son projet « Femmes africaines et technologies ». Elle va tomber sous le charme de cet homme manipulateur, destructeur, beau parleur et séducteur. Homme à femmes, il multiplie les conquêtes et ne rompt jamais mais il dit n’en aimer qu’une, la sienne, Faustine. En réalité, seule sa carrière lui importe. Ecrivain à l’ego surdimensionné, il pense être le seul à pouvoir représenter les français. C’est un expert de la trahison amoureuse qui adore s’écouter parler.

Ariane est une femme idéaliste, à la fois forte et fragile. Avec elle, nous découvrons l’envers du décor, le fonctionnement des institutions européennes gangrenées par la corruption, le sexe, l’ennui, la fainéantise. On sent qu’elle aime Jason dans sa façon de le décrire, de l’observer. Elle est subjuguée, il la fascine et cette fascination transparaît dans l’écriture de Tina Noiret. C’est l’histoire d’une passion déchirante, destructrice entre un homme de pouvoir au cœur d’artichaut, charismatique à l’extrême, multipliant les vies parallèles et d’une femme écrivaine rêveuse et sensible qui se fait manipuler par un pervers narcissique. Tout est suggéré, décrit avec délicatesse.

C’est également un voyage au pays des livres et des auteurs, Sénèque, Eschyle, Euripide, Racine, Corneille, Homère… Un voyage où nous rencontrons les Dieux de l’Antiquité.

Pour finir, je dirai que l’on ne ressort pas indemne d’une telle lecture. Il est facile de dénigrer Jason lorsqu’on est en dehors de l’histoire mais Ariane m’a rejointe en profondeur, j’ai retrouvé en Jason certains traits de caractère rencontrés au cours de ma vie.

Commenter cet article