Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

Publié le par Goéwin
Publié dans : #CETRO, #Polar
Résumé :
 
"Prix des lecteurs obtenu au salon du livre de paris, dans le cadre du prix du polar 2016.

Ce texte peut heurter les sensibilités par sa violence et son absence de concessions faites au politiquement correct.
Univers déjanté, outrancier, déconseillé aux personnes trop sensibles et bien sûr aux enfants de moins de 16 ans.

On pourrait qualifier ce roman de post apocalyptique... sauf que le grand boom nucléaire n'a pas eu lieu.

La seule explosion à déplorer ici, est celle des consciences et des valeurs, annihilées par la folie des médias. Le monde vire au cauchemar, à grands coups d'émissions barbares, télé ou internet, ne vantant les mérites que de ceux qui agressent, dénigrant les victimes.

Plus de règles établies, la boucherie est ouverte, et le plus gros scandale ne sera pas chevalin ni même Findusien. Autrui n'est plus qu'objet, et la cruauté de divertissement est omniprésente.
Ceux qui ont connu le Cetro des forum consacrés aux psittacidés retrouveront ici sa plume (ben ouais) et toute son excentricité, sa volubilité.

Pour ceux qui auraient lu les premiers romans de Cetro, qui étaient écrits pour correspondre à tout public, celui-ci est tout à fait différent. Vous retrouverez bien sûr par moment l'écriture connue et usitée dans la série Astimov, mais dans beaucoup de chapitres, elle traduit les pensées et paroles d'hommes dérangés, n'éprouvant pas la pitié. Autant dire qu'ils ne s'expriment pas comme le duc de Montmorency ou la baronne de mes deux fibres. Ici, les belles princesses ne font plus de jolis enfants ni de vieux os. Leurs princes charmants seraient plus enclin à leur distribuer du GHB qu'à leur prodiguer de chastes baisers.

Tom a tout pour être heureux. Une femme aimante et d'une beauté à saigner du nez, un enfant intelligent et beau comme un astre, un succès mérité en tant qu'écrivain.
Jusqu'au jour où, emportés par un accident de la route, sa famille disparaît, et lui tombe dans un profond Coma.
Lorsqu'il se réveille, 12 ans plus tard, bien des choses ont changé. Il va alors vivre un cauchemar éveillé.

Entre éclats de pleurs, de sang et de rire. Y a d'la tripe qui vole, de la barbaque sur les murs. De la tendresse malgré tout, des moments d'émotion. Des lecteurs test ont pleuré, d'émotion et de rire. Ils ont aussi tremblé, d'effroi et de stupeur.
Attention, ça risque de piquer. "
 

Mon avis :

Tom, Anna et leur fils de 5 ans, Matt ont un accident de voiture alors qu’ils rejoignaient des amis au restaurant. C’est alors que ce qui avait commencé comme un conte de fées bascule dans l’horreur : la voiture bascule dans le ravin ; au lieu de leur porter secours, le couple qu’ils avaient croisé sur leur route filme leurs derniers instants. Cela fait froid dans le dos.

12 ans plus tard, seul survivant, Tom sort d’un coma végétatif et récupère toutes ses facultés augmentées d’une force colossale. Il retrouve ses amis de toujours, Paolo et Maewa ainsi que leur petite fille Maewen, surnommée Bouille à bisous. Et heureusement qu’ils existent ! C’est grâce à eux que j’ai pu lire le livre.

Car Cédric Veto nous confronte à un monde de cynisme, de cruauté et d’indifférence où le viol n’est qu’une anecdote, où la téléréalité et le crime sont la norme pour une partie de la population, où mettre en scène et filmer l’horreur, la torture, l’humiliation, la mort, rapporte une fortune. Le contraste est frappant avec les amis de Tom, l’amour et la tendresse qui existent entre notre héros, les membres de la famille de Paolo, et cet amour de petite fille « bouille à bisous ». Rien que ce nom veut tout dire.

Cetro nous offre un livre féroce qui dénonce la vague de téléréalité qui est en train de nous submerger, la culture de la « cruauté de divertissement », la manie que nous avons de tout filmer et même l’inconcevable pour pouvoir poster sur internet, être vu, faire du chiffre. Par moments, le suspense est insoutenable et on lit les chapitres en appréhendant la suite. Et en même temps, il nous offre un livre plein d’humour et de tendresse. Il y a des moments de légèreté et de joie qu’on rêverait éternels.

C’était mon premier livre de Cetro mais ça ne sera certainement pas le dernier. J’ai ri, j’ai tremblé pour Paolo, Tom, Maewa et bouille à bisous à cause des monstres qu’ils côtoient sans le savoir. J’ai fondu complètement devant bouille à bisous et devant les chiens. Mais j’ai eu aussi envie de vomir à certains passages et j’ai eu du mal à m’endormir, j’ai aussi pleuré à la fin.

Un grand livre, bouleversant, qui fait mal et qui nous fait réfléchir sur ce qu’est en train de devenir notre humanité si on ne s’y oppose pas. Mais la question que je me pose est la suivante : n’est-il pas déjà trop tard ?

– avec Cédric Veto et Le p'tit monde de Cetro.

 

Commenter cet article