Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Au-pays-de-Goewin.over-blog.com

Les livres de Goéwin

Publié le par Goéwin
Publié dans : #Dystopie, #Prophétie, #Dictature, #Amitié, #Aventure

Résumé :

« Les prophéties n'existent que si quelqu'un a suffisamment de courage pour les réaliser. »

« Elia est une Passeuse d'Âmes, un être sans émotions. Elle doit exécuter ceux qui sont devenus des poids pour la société : vieux, malades, opposants... Mais un jour elle ne parvient plus à obéir aux ordres et s'enfuit dans la région la plus déshéritée du pays, là où les Passeurs d'Âmes sont considérés comme les pires ennemis. Au plus profond d'immenses mines à ciel ouvert, Elia découvrira, telle une pépite, une destinée qui la dépasse. »

Mon avis :

Un roman pour adolescents captivant aux intrigues et rebondissements addictifs !

Dans un monde où l’individualisme est un crime et où chacun n’existe que pour servir la communauté, Elia doit cacher ses cheveux roux qui font d’elle une anomalie à éradiquer. La vie de chaque être est régie par un système de castes, les Kornésiens faisant partie de l’élite et les Nosobas étant considérés comme des sous-êtres. Elia est une jeune kornésienne qui travaille tous les matins à l’hôpital en tant que passeuse d’âmes : elle euthanasie ceux que la vieillesse rend inutiles à la communauté ainsi que les volontaires mais également les gens dangereux et les condamnés. Elle est censée être totalement dénuée de cœur et de sentiments. Jusqu’au jour où on lui amène un jeune prisonnier nosoba à euthanasier : il a été condamné pour avoir volé des médicaments pour sauver son petit frère. Elia, touchée par la supplique du jeune homme de lui laisser la vie lui permet de s’échapper et le déclare mort. Hélas elle est démasquée et condamnée. Pour la sauver son père lui tatoue sur son épaule le « N » des nosobas et lui enlève la puce qui l’identifie. Il l’envoie dans le Nord pour se cacher au milieu des Nosobas.

J’ai été totalement happée par cette histoire pleine de rebondissements et où les intrigues se multiplient. Marie Vareille nous offre un premier tome addictif avec des personnages attachants. Nous suivons Elia et sa prise de conscience progressive : le système existant est profondément injuste et les Nosobos ne sont pas des sous-êtres comme on le lui a appris. Les amis qu’elle va se faire sont également attachants et j’ai hâte de découvrir la suite de leurs aventures.

La mort est notre lot quotidien, petite, ici chaque famille a ses morts, ses morts de faim, ses morts de fatigue, ses condamnés à mort. On s’habitue à tout.

[…] ce n’était qu’au plus sombre de la nuit, que le soleil ressuscitait les lumières de l’aube.

Commenter cet article